Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant le nouveau coronavirus ou Covid-19 et son impact sur le nombre de lits chroniques disponibles en Région bruxelloise.

de
Emin Özkara
à
Elke Van den Brandt et Alain Maron, membres du Collège réuni en charge de l'action sociale et de la santé (question n°154)

Matière(s):
 
Date de réception: 29/06/2020 Date de publication: 10/09/2020
Législature: 19/24 Session: 19/20 Date de réponse: 02/09/2020
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
01/07/2020 Recevable p.m.
02/09/2020 Annexe à la réponse p.m. Annexe
 
Question    Actuellement, le monde fait face à la menace d'un nouveau Coronavirus: le Covid-19 (avec déjà plus de 10147906 personnes infectées et 501955 morts1).

Ici en Belgique depuis le début de cette crise Covid-19, 61295 personnes ont été infectées et 9732 sont décédées des suites de cette maladie
2. Dans le pire scénario, il a été estimé que 850000 personnes pourraient être infectées par le Covid-19 en Belgique3.

Le 25 juin 2020, L'Organisation mondiale de la santé (OMS) annonçait via les réseaux sociaux : "One of the most effective ways of saving lives from COVID-19 is providing oxygen to patients who need it. WHO estimates that at the current rate of ~ 1 million new cases a week, the world needs about 620,000 cubic meters of oxygen a day, which is nearly 88,000 large cylinders" (source: https://www.facebook.com/WHO/videos/265518621438810/ )

L'oxygène médical et des concentrateurs d'oxygène adaptés à la Covid-19 sont des éléments importants pour traiter les cas Covid-19 les plus sévères!

Voici les questions que je souhaiterais vous poser :

· Au regard du contexte actuel et au regard d'une possibilité de deuxième vague de la Covid-19, à la date du 29 juin 2020 et en ce qui concerne les lits "chroniques"
4 disponibles dans les hôpitaux bruxellois et autres services de santé qui relèvent de vos compétences ou de votre tutelle, combien de lits "chroniques" sont-ils disponibles actuellement ? Dispose-t-on d'assez de lits en réanimation, d'assez de respirateurs artificiels, d'assez de concentrateurs d'oxygène et d'oxygène médical en Région de Bruxelles-Capitale ? Dans la négative, quelles sont les mesures de prévention actuellement mises en œuvre pour remédier à un éventuel manque ?


1 Johns Hopkins University & Medicine, https://coronavirus.jhu.edu/map.html, consulté le 29 juin 2020 à 10:08.
2 Idem.
3 https://www.lalibre.be/debats/opinions/coronavirus-sans-mesures-de-precaution-drastiques-on-risque-d-avoir-850-000-personnes-infectees-et-50-000-morts-en-belgique-5e5cf60f9978e23106a0bfd9 , consulté le 2 mars 2020.
4 Les lits « chroniques » : destinés à des hospitalisations de plus longue durée ou pour des patients nécessitant un traitement chronique : la gériatrie (index G), la revalidation (index S1 pour les maladies cardio-pulmonaires, S2 pour les maladies locomotrices, S3 pour les maladies neurologiques, S5 pour les polypathologies chroniques et S6 pour les troubles psychogériatriques).
Source: SPF Santé publique, "Données phares dans les soins de santé (édition 2019)", https://www.health.belgium.be/sites/default/files/uploads/fields/fpshealth_theme_file/donnees_phares_soins_de_sante_hg_v07.pdf , page 9, consulté le 10 mars 2020.
 
 
Réponse    Pour ce qui concerne les lits de soins intensifs et des respirateurs, nous avons vu durant la crise covid que nous en disposions d’assez, ils n’ont jamais été à 100% utilisés.

Pour accueillir des patients Covid-19 aux soins intensifs nous disposons de 270 lits.

Pour ce qui est des respirateurs, nous en disposons de 285.

Pour ce qui est des lits de gériatrie, index G, nous disposons de 1033 lits à Bruxelles, dont 763 sous la compétence de la COCOM – cf annexe 2.

Il n’y a pas d’indication actuellement qu’il en manquerait, et il n’en a pas manqué durant la première crise covid.

Il faut plutôt regarder du côté des lits de revalidation « psycho-gériatrique » et cardio-pulmonaire pour percevoir un tel manque.

Pour ce qui est des « lits hospitaliers de revalidation », l’index de lit « sp », je vous remets en annexe 1 les données déjà communiquées en réponse à votre question écrite n° 82.

Nous disposons donc au total à Bruxelles de 739 lits de revalidation sp agréés.

Parmi eux il y a 74 lits de revalidation cardio-pulmonaire.

Selon le rapport d’étude du KCE (2017) « Capacité hospitalière nécessaire en 2025 et critères de la maîtrise de l’offre » - KCE Report 289Bs, il semblerait que Bruxelles pourrait manquer d’ici 2025 de tels lits de revalidation.

On a d’ailleurs vu au mois d’avril 2020 que les hôpitaux avaient des difficultés à garder suffisamment de temps des patients en revalidation cardio-pulmonaire à cause de la surcharge de patients post-covid… et les régions ont été sollicitées par le fédéral pour créer des structures intermédiaires entre l’hôpital et le domicile pour ces patients.

Ces éléments sont donc venus conforter la vision de ce qui se passera dans le futur si plus de lits de revalidation ne sont pas créés à Bruxelles.

C’est pourquoi, dans le cadre du plan de relance Bruxellois post-covid19 présenté début juillet, le budget de 10 millions d’euros pour 2020 et 2 millions pour 2021 qui a été dégagé pour couvrir des frais d’infrastructures liés au covid, pourrait intervenir, parmi les frais subventionnables, pour la transformation ou l’adaptation d’autres unités de soins en unité de revalidation post-covid.

Après la crise, que nous espérons la plus courte possible, ces unités de revalidation pourrait perdurer afin de rencontrer les besoins futurs et grandissants des bruxellois.

Pour ce qui est des oxyconcentrateurs, ils ne sont pas utilisés à l’hôpital mais à domicile ou dans les MR-MRS, où ils sont loués au patient par un fournisseur de matériel médical ou un pharmacien.

Au plus fort de la crise dans les MR-MRS nous avons reçu des messages indiquant des manques d’oxyconcentrateurs tant à Bruxelles que dans le reste du pays.

Ce manque était relatif et a été expliqué par deux éléments : certaines institutions stockaient des oxyconcentrateurs « au cas où » ne les remettant pas à disposition sur le marché locatif, et des patients ont été mis sous oxyconcentrateurs alors qu’il aurait plutôt fallu de l’oxygène pur (en bouteilles), ce qui a résulté d’une sur-utilisation de ces machines.

Afin de prévenir ces déboires (un manque d’oxyconcentrateur en cas de crise), la circulaire envoyée le 09/07 aux MR-MRS leur a indiqué comment elles doivent se préparer à gérer la disponibilité de ces machines et les besoins en oxygène des patients.

Pour ce qui est de l’oxygène, il y a eu des difficultés d’approvisionnement au plus fort de la crise mais le groupe de gestion fédéral « task force supply hortage » a pu les gérer en collaboration avec le secteur pharma.

Et des dispositions ont été prises par le fédéral pour les éviter à l’avenir en cas de rebond du covid19.