Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant les conséquences des fortes chaleurs sur les résidents des maisons de repos et les personnes âgées en Région de Bruxelles-Capitale.

de
Emin Özkara
à
Elke Van den Brandt et Alain Maron, membres du Collège réuni en charge de l'action sociale et de la santé (question n°222)

Matière(s):
Routes et voiries, Routes et voiries
 
Date de réception: 22/09/2020 Date de publication: 15/12/2020
Législature: 19/24 Session: 20/21 Date de réponse: 17/11/2020
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
02/10/2020 Recevable p.m.
 
Question    Nous avons connu une vague de chaleur climatique nationale durant cet été du 5 août au 16 août 2020 (12 jours de canicule). La semaine du 6 au 12 août 2020 a d’ailleurs été la plus chaude en Belgique depuis 1833, avec une température maximale moyenne de 33,5 degrés à Uccle.

Comme vous savez, les personnes âgées sont les principales victimes des vagues de chaleur : 3 jours de canicule et 2 nuits chaudes suffisent à augmenter leur risque de décès, surtout si elles souffrent en plus de maladies chroniques. En cas de canicule, les maisons de repos et les maisons de repos et de soins doivent respecter certaines règles
1.

Un Plan forte chaleur et pics d'ozone est activé en cas de forte chaleur ou de pic d'ozone. Ce plan contient des mesures qui visent à protéger les citoyens et les personnes les plus vulnérables.

Suite à ces records de hautes températures, je souhaiterais vous poser les questions suivantes :

1. Le Plan forte chaleur a-t-il été activé ? Si oui, de quand à quand ?

2. Quelles ont été les mesures concrètement mises en œuvre dans les maisons de repos et les maisons de repos et de soins afin de protéger les résidents de ces maisons de repos et les personnes les plus vulnérables ?

3. Quelles ont été les conséquences de ces fortes chaleurs sur la santé des résidents des maisons de repos et des maisons de repos et de soins ? Des états de déshydratation ont-ils été signalés ? Des décès de résidents suite à ces fortes chaleurs ont-ils été signalés ? Quels sont les chiffres en votre possession ?

4. En ce qui concerne les personnes âgées qui vivent et résident hors maison de repos, des états de déshydratation ont-ils été signalés ? Si oui, par qui ? Des décès de personnes âgées suite à ces fortes chaleurs ont-ils été signalés ? Si oui, par qui ? Quels sont les chiffres en votre possession (ventilation des données commune par commune) ?


1 circulaire de consignes aux maisons de repos et maisons de repos et de soins agréées et subventionnées par la Cocom concernant le plan forte chaleur et COVID-19 positif – (29/07/2020) , https://www.iriscare.brussels/?wpdmdl=9141 , consulté le 18 septembre 2020
 
 
Réponse    Chaque année, le plan “forte chaleur et pics d’ozone” est lancé.

Ce plan permet d’anticiper les évènements et d’implémenter les actions qui limitent les risques pour les citoyens.

Les personnes âgées, les bébés et les jeunes enfants, les malades chroniques et les personnes dépendantes (en particulier celles vivant seules) sont plus vulnérables et courent un plus grand risque.

La phase de vigilance commence le 15 mai et se termine le 30 septembre, sans tenir compte des conditions météorologiques.

L'activation du plan forte chaleur est
fait par IRCEL-CELINE (https://www.irceline.be/fr/nouvelles/plan-forte-chaleur-et-pics-dozone-debut-de-la-phase-de-vigilance).

Quand IRCEL-CELINE déclare que nous nous trouvons dans la phase d’avertissement, les médias rappellent les bons réflexes à avoir dans ces circonstances.

Le plan se compose de trois phases:

vigilance (1), avertissement (2) et alerte (3).

La phase de vigilance (1) du plan « Forte chaleur et Ozone » est activée du 15/05 au 30/09.

La phase d’avertissement (2) est déclenchée lorsque la somme des différences entre les valeurs de « températures maximales prévues » et le seuil de 25°C pour les cinq prochains jours (J+1 à J+5) est plus grand ou égal à 17°C.

Cet été, la phase d’avertissement du plan forte chaleur et pics d’ozone a été activée 2 fois : une première fois du 23 au 26 juin inclus et une deuxième fois du 2 au 17 août inclus.

La phase d'alerte (3) est déclenchée quand le critère de température de la phase d’avertissement est satisfait
ET que la température maximale prévue pour le jour même est supérieure ou égale à 28°C ET que la mesure de la veille à au moins un point de mesure de l’ozone d’une concentration horaire moyenne d’ozone est supérieure à 180 μg/m³ (seuil d’information européen) ET que la prévision pour le jour même de concentration horaire moyenne d’ozone est supérieure à 180 μg/m³ sur une partie significative du pays ET qu’il s’avère que les mesures déjà prises doivent être intensifiées.

Suite à la 6ème réforme de l'État, le plan forte chaleur et pics d’ozone relève depuis 2015 de la compétence des autorités régionales.

L'autorité fédérale joue un rôle de coordination lors de la phase d'alerte.

Les Services du Collège réuni possèdent les compétences en matière de plan forte chaleur.

Iriscare a publié une circulaire concernant les consignes aux maisons de repos et maisons de repos et de soins agréées et subventionnées par la CoCom concernant le plan forte chaleur et le COVID-19 et a fait une communication sur son site le 23 juin 2020 sur les "
Pics d'Ozone et vagues de chaleur. Un Plan pour anticiper et réagir "rapidement se référant au plan des Services du Collège réuni de la CoCom "« forte chaleur et pics d’ozone » – phase de vigilance Eté 2020 – Covid-19".

Iriscare ne possède pas le chiffre du nombre de résidents en MR-MRS qui sont décédés à cause de la vague de chaleur cet été.

Les données de décès en CoCom sont traitées par la Communauté flamande via un accord avec elle
1 et les résultats arrivent à l'Observatoire de la Santé et du Social.

Sciensano évoque sur le coin presse de son site "
une surmortalité importante durant la canicule du mois d'août 2020", (cfr. https://www.sciensano.be/fr/coin-presse/une-surmortalite-importante-durant-la-canicule-du-mois-daout-2020).

Cependant, les décès ont été observés dans "
toutes les régions et dans tous les groupes d’âges".

Natalia Bustos Sierra, chercheuse chez Sciensano a indiqué que le nombre de décès par jour ayant dépassé les 400, ont eu lieu entre le 12 et le 14 août inclus, avec un pic le 13 août (488 décès).

Sciensano précise également que pendant et après le 2
ème épisode de chaleur (du 5 au 20 août inclus), une surmortalité importante a été observée en Belgique (+34,8 % ou 1 460 décès supplémentaires, en plus des 4 198 décès attendus) dans tous les groupes d’âge de la population, mais principalement dans le groupe des personnes âgées de plus de 65 ans (742 décès supplémentaires dans la tranche d’âge des plus de 85 ans et 600 décès supplémentaires dans la tranche d’âge des 65-84 ans).

Des conclusions sur le nombre total de décès pendant tout l’été 2020 ne peuvent pas encore être tirées.

Sciensano ne dispose pas encore des causes de décès spécifiques et de ce fait, il n’est pas possible de déterminer quelles ont été les causes exactes de cette surmortalité.

En dehors de la phase d’avertissement, il y a eu 2 autres jours de surmortalité, les 19 et 20 août, en raison d’une nouvelle augmentation des températures et des niveaux d’ozone.

En ce qui concerne l'état de déshydratation, il faudrait tout d'abord avoir une définition claire et non équivoque.

Ainsi, l'état de déshydratation n'est pas la même chose que les signes de déshydratation.

Pour que de telles informations soient communiquées, une circulaire devrait être rédigée afin de demander aux MR-MRS de notifier les cas et réfléchir à la manière dont ces chiffres seraient communiqués (p. ex. LimeSurvey).

Les données de décès en CoCom sont traitées par la Communauté flamande via un accord avec elle2 et les résultats arrivent à l'Observatoire de la Santé et du Social.

Afin de connaître le nombre de personnes hors MR-MRS en état de déshydratation à cause des fortes chaleurs, il faudrait avoir une définition claire et non équivoque de cet état.

Ensuite, pour que de telles informations soient communiquées, il faudrait avoir une communication officielle (p. ex. circulaire) pour que tous les cas soient notifiés à une institution qui ferait l'analyse des chiffres.


1-2 Voir le justificatif du budget Cocom: "Allocation de base 02 001 42 01.4525: Cette allocation de base couvre le financement de l’encodage des bulletins de décès dans la Région de Bruxelles-Capitale par l’Agence Zorg en Gezondheid de l’autorité flamande".