Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant les partenariats locaux de prévention en Région de Bruxelles-Capitale.

de
Mathias Vanden Borre
à
Rudi Vervoort, ministre-président du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargé du développement territorial et de la rénovation urbaine, du tourisme, de la promotion de l'image de Bruxelles et du biculturel d'intérêt régional (question n°15)

 
Date de réception: 30/09/2019 Date de publication: 15/11/2019
Législature: 19/24 Session: 19/20 Date de réponse: 06/11/2019
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
03/10/2019 Recevable p.m.
 
Question    Le 16 septembre, Bruzz a rapporté la création d’un troisième partenariat local de prévention (PLP) à Berchem-Sainte-Agathe. Deux partenariats supplémentaires verraient encore le jour début 2020. Berchem-Sainte-Agathe deviendra de la sorte la première commune bruxelloise dotée d’un PLP pour chaque quartier.

Le bourgmestre de Berchem-Sainte-Agathe se réjouit, car selon lui un tel PLP porte clairement ses fruits. Début septembre, par exemple, deux voleurs ont pu être appréhendés grâce à un PLP. Les nombreux témoignages sur le site web
www.besafe.be montrent que les PLP ont entraîné une baisse du nombre de vols par effraction et de car-jackings dans certains quartiers.

Au début de cette année, vous avez déclaré en commission des affaires intérieures qu’on pourrait effectivement mettre sur pied davantage de PLP dans la Région, mais qu’actuellement, les zones de police ne semblent pas y être très enclines « pour des raisons d’organisation ».

Je voudrais dès lors vous poser les questions suivantes :

- Combien de PLP actifs et de PLP en projet la Région bruxelloise compte-t-elle actuellement ? Merci de ventiler ce relevé par commune et par quartier.
- Quelles « raisons d’organisation » entravant la mise sur pied d’un PLP dans leur zone les zones de police invoquent-elles ? Dans quelle mesure le gouvernement bruxellois soutient-il les zones de police afin de lever ces obstacles organisationnels ?
 
 
Réponse    J’ai l’honneur de vous adresser les éléments de réponse suivants :

Le projet de partenariats locaux de prévention (PLP) est une initiative du Service public fédéral (SPF) Intérieur, qui s’adresse aux citoyens et aux indépendants, en collaboration avec les zones de police. Il ne s’agit donc pas d’une compétence régionale. Ce sont les zones de police et le SPF Intérieur, et non la Région, qui sont en 1re ligne pour les encourager.


Selon les informations transmises par le SPF Intérieur, le territoire bruxellois semble désormais compter 13 partenariats locaux de prévention. En revanche, et dès lors que la matière relève de la compétence des zones de police et de l’Etat fédéral, je ne suis pas en mesure de ventiler les projets par commune/quartier ni de vous détailler les projets en cours.

Des contacts avec les zones de police, il ressort que, sans être opposées au projet, elles restent surtout en attente d’une évaluation démontrant son efficacité et sa pertinence. A leur estime, cette évaluation est primordiale avant de généraliser ou renforcer ce mécanisme qui génère une surcharge de travail.


Par ailleurs, la mise en place de ce système reste plus compliquée à Bruxelles qu’ailleurs, en raison de l’évolution des phénomènes de criminalité et de leur déplacement très rapide d’un quartier à l’autre.