Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant la nouvelle version du Label Entreprise Ecodynamique.

de
Emin Özkara
à
Bernard Clerfayt, ministre du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargé de l'emploi et de la formation professionnelle, de la transition numérique et des pouvoirs locaux (question n°33)

Matière(s):
 
Date de réception: 28/10/2019 Date de publication: 11/12/2019
Législature: 19/24 Session: 19/20 Date de réponse: 11/12/2019
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
06/11/2019 Recevable p.m.
 
Question    Bruxelles Environnement a procédé en 2018 au lancement de la nouvelle version du Label « Entreprise écodynamique » (LEED). L’objectif de cette nouvelle version du label est de valoriser les démarches en écogestion des organismes bruxellois dans de nombreuses activités (restauration, garage, activité de bureau, organisation d’évènements, voyage à l’international,…) et de les aider à réduire leur impact sur l’environnement, en prenant en compte le contexte de l’organisme et celui de la Région de Bruxelles-Capitale. Depuis mars 2018 et son redesign, le label « LEED » est désormais ouvert à tout organisme, dont les cabinets ministériels. Plusieurs sites sont déjà labélisés LEED ( https://www.ecodyn.brussels/resultats/ ). En mars 2019, le référentiel du LEED a été mis à jour et il propose désormais plus de 300 bonnes pratiques en écogestion et obligations légales environnementales. Ces mises à jours successives du LEED ainsi que les outils mis à disposition des organismes candidats au LEED (plateforme pour faciliter le processus de labélisation, simulateur : https://apply.ecodyn.brussels/app/pages/referentiel.html, workshops, sessions d’information,…) ont pour but de donner l’envie aux organismes de se lancer dans une démarche simple d’écogestion, mais aussi d’adapter au mieux le LEED au contexte environnemental et socio-économique de la Région bruxelloise qui évolue de manière continue. Au regard de l’état d’urgence climatique, chaque geste concret et bonne pratique favorisant une consommation responsable à son importance, voir est décisif dans notre lutte contre le réchauffement et le changement climatique. En outre, pour un cabinet ministériel ou un service public, être labellisé LEED participe au devoir d’exemplarité (responsabilité, durabilité et circularité) en vue de soutenir concrètement les politiques, plans et stratégies liés au développement durable du territoire de la Région de Bruxelles-Capitale. Monsieur le Ministre, le 20 juin 2019 et le 24 octobre 2019, de nouvelles sessions d’information ont été proposées aux organismes éligibles désireux de se lancer dans une démarche Ecodynamique. La prochaine session d’information aura lieu le 28 novembre 2019. En votre qualité de Ministre du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale (RBC), chargé de l’Emploi et de la Formation professionnelle, de la Transition numérique, des Pouvoirs locaux et du Bien-être animal, je souhaite savoir :

1. Votre cabinet a-t-il participé à la session d’information du 20 juin 2019 ou du 24 octobre 2019 ?
2. Votre cabinet a-t-il présenté sa candidature à la nouvelle version du label « Entreprise Ecodynamique » ?
3. Quelles sont les mesures et bonnes pratiques en écogestion mises en place dans votre cabinet ? De quelles manières sont-elles concrètement implémentées et mises en œuvre ?

https://www.ecodyn.brussels/newsleed/le-referentiel-du-label-entreprise-ecodynamique-evolue-vers-plus-de-simplicite/
 
 
Réponse    - Question 1 :
En date du 20 juin 2019, le cabinet n’existait pas encore puisque, pour rappel, le Gouvernement bruxellois n’a été constitué que dans le courant du mois de juillet 2019.
Concernant la session du 24 octobre 2019, le cabinet étant alors encore en cours de constitution, l’occasion de s’y rendre ne s’est pas présentée. Nous analyserons l’opportunité d’y assister ultérieurement.

-
Question 2 :
Le cabinet étant encore à ses débuts, cette question n’était pas à l’ordre du jour. Nous envisagerons cette opportunité à l’issue de la prochaine session d’informations organisée dans le cadre de ce label.
Le cabinet a déjà néanmoins apporté une attention toute particulière aux questions d’écogestion et d’impact sur l’environnement. Une série de mesures ont ainsi été mises en place au sein de notre structure.

-
Question 3 :
Comme déjà expliqué dans le cadre de questions écrites précédemment posées par Madame Aurélie Czekalski (QE 28 et 29), une série de mesures ont été mises en place, notamment, afin de :

ü Diminuer notre consommation de plastique :

· Nous n’utilisons plus aucune vaisselle en plastique ;
· Nous disposons de distributeurs d’eau, relié au circuit plutôt qu’à des bidons, que nous utilisons avec des cruches en verre réutilisables ;
· Les achats d’articles de papeterie se font via la centrale d’achat de fournitures écologiques de Bruxelles Environnement ;
· Notre archivage électronique nous permet de limiter fortement l’utilisation de fardes et/ou d’intercalaires en plastique.

ü Tendre vers le zéro déchet :

· Les capsules de lait ont été supprimées au profit de cartons ;
· Nous avons placé des machines à café en grains afin d’éviter l’utilisation des capsules ;
· Les documents sont digitalisés afin de limiter l’impression papier au maximum ;
· Nous avons diminué le nombre d’imprimantes ;
· Les photocopieuses sont formatées afin d’imprimer automatiquement en noir et blanc ;
· Le tri est organisé. Nous disposons dans chaque bureau d’une poubelle à papier et d’une poubelle normale. Et dans la cuisine, nous faisons le tri suivant :
- papier / carton
- plastique
- cannette / conserve
- poubelle générale
- toner
- verre
- déchets alimentaires
- piles usagées
Ces déchets sont déposés dans des containers prévus à cet effet par le propriétaire dans les communs du bâtiment.

ü Gérer durablement nos locaux :


Même si en tant que locataire nous n’avons pas d’accès direct au choix de la stratégie énergétique du bâtiment que nous occupons, nous avons insisté sur la mise en place d’une gestion durable.
Ainsi, le bâtiment est fourni en électricité verte.
Par ailleurs, un projet d’amélioration de la gestion technique centralisée du bâtiment est en phase de finalisation. Ce nouveau système de gestion du chauffage, moins énergivore, a pour but d’optimiser la prise en compte et l’anticipation des conditions climatiques et ce, moyennant un suivi de la météo, au jour le jour, par une société à distance. Ces anticipations éviteront une montée en puissance trop rapide du chauffage en un laps de temps très court.
Une étude est également en cours afin de réduire la consommation d’énergie d’x % par année.
Enfin, nous avons, tant que faire se peut, favorisé le recyclage/récupération dans le cadre de l’aménagement de nos locaux.



ü
Verduriser notre parc automobile :

· Nous avons remplacé un véhicule essence par un véhicule au gaz CNG ;
Nous proposons à nos collaborateurs des vélos (électriques et pliants) pour leurs déplacements professionnels