Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant l'impact de la conférence climat de Madrid - COP 25 - sur la Région de Bruxelles-Capitale.

de
Emin Özkara
à
Alain Maron, ministre du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale chargé de la transition climatique, de l'environnement, de l'énergie et de la démocratie participative (question n°110)

Matière(s):
 
Date de réception: 17/12/2019 Date de publication: 12/02/2020
Législature: 19/24 Session: 19/20 Date de réponse: 12/02/2020
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
14/01/2020 Recevable p.m.
 
Question    Au regard de l'état d'urgence climatique et à la suite de la COP 25, je souhaiterais vous poser les questions suivantes :
1. Quels sont les ministres et secrétaires d’État bruxellois qui se sont rendus à Madrid pour cette COP ? Des membres de votre cabinet, de Bruxelles Environnement ou d’administrations publiques bruxelloises ont-ils fait le déplacement ?
2. Durant cette COP (du 2 au 15 décembre 2019), quelles ont été les actions de sensibilisation entreprises par Bruxelles Environnement ou par votre cabinet afin de sensibiliser les Bruxellois(es) (particuliers, entreprises, écoles, administrations,…) aux enjeux climatiques au quotidien et aux moyens de lutter contre le réchauffement climatique ? Quels ont été les montants consacrés à la mise en œuvre de ces actions (action par action) ?
3. En ce qui concerne le réchauffement climatique et la politique environnementale en Région bruxelloise, quels sont les pays, régions, villes, universités et départements universitaires qui collaborent avec notre Région ?
4. En ce qui concerne le financement climatique international et l’aide apportée depuis février 2018 par la Région bruxelloise aux pays en voie de développement afin d’aider ces derniers à lutter contre les effets du changement climatique,
a. quelles sont les actions engagées pour atténuer le changement climatique ? Quels sont les financements accordés action par action ?
b. quels sont les projets engagés pour l’adaptation à ses effets ? Quels sont les financements accordés projet par projet ?
 
 
Réponse    1) Quels sont les ministres et secrétaires d’État bruxellois qui se sont rendus à Madrid pour cette COP ? Des membres de votre cabinet, de Bruxelles Environnement ou d’administrations publiques bruxelloises ont-ils fait le déplacement ?

M. le Ministre Maron était le seul représentant du Gouvernement bruxellois.

M. Maron était accompagné de son directeur de la communication et de son conseiller dans la matière du climat.

Bruxelles Environnement a également envoyé l’agent responsable du suivi des dossiers climatiques internationaux. A notre connaissance, il s’agissait du seul représentant des administrations publiques bruxelloises.

2) Durant cette COP (du 2 au 15 décembre 2019), quelles ont été les actions de sensibilisation entreprises par Bruxelles Environnement ou par votre cabinet afin de sensibiliser les Bruxellois(es) (particuliers, entreprises, écoles, administrations, …) aux enjeux climatiques au quotidien et aux moyens de lutter contre le réchauffement climatique ? Quels ont été les montants consacrés à la mise en œuvre de ces actions (action par action) ?

Durant la COP, la communication de Bruxelles Environnement s’est limitée à deux posts facebook et deux tweets.

Toute l’année, la Région bruxelloise met en place de nombreuses actions visant à aider les particuliers, entreprises, écoles, administrations à réduire leur consommation d’énergie, et de ce fait contribuer à la lutte contre le changement climatique. Il s’agit notamment de la certification PEB, la réglementation chauffage PEB, les Primes Energie, le Prêt Vert Bruxellois, Homegrade, les aides au photovoltaïque, … 

Une campagne coupole climat a été lancée par Bruxelles Environnement en 2017 afin d’aider le citoyen à faire le lien entre ces différents thèmes et mieux comprendre l’approche régionale globale de lutte contre le changement climatique. Cette campagne était encore active en 2019.

Ses objectifs sont les suivants :
- Faire connaître l’action régionale en matière d’énergie et de lutte contre le changement climatique
- Inciter les Bruxellois à agir pour faire diminuer leurs consommations d’énergie et donc les gaz à effet de serre de la Région.

Le public cible peut varier en fonction de la vague de campagne mais est toujours bruxellois, n’est pas spécialement sensibilisé au changement climatique et ne sait pas que l’énergie représente près de 70 % des émissions de CO
2 à Bruxelles. Il a la possibilité d’effectuer des améliorations à son logement, il s’agit donc plutôt d’un propriétaire, même si la règlementation PEB concerne également les locataires. Considérant les conditions d’accès  à la propriété actuelles à Bruxelles, nous pouvons cibler la tranche d’âge 35-65 ans, principalement actifs.

En 2019, la campagne coupole énergie-climat a compté 4 vagues consacrées à 4 outils mis à disposition des Bruxellois.
- 28/3 au 11/4 : carte solaire (photovoltaïque) 
- 16/9 au 29/9 : primes énergie
- 14/10 au 27/10 : règlementation chauffage PEB
- 11/11 au 24/11 : Homegrade

Voici le budget qui y a été consacré :

THEME

DATE DEBUT

DATE FIN

BUDGET

Carte Solaire

28/3

11/4

165.000€

Primes

16/9

29/9

175.000 €

Chauffage PEB

14/10

27/10

175.000 €

Homegrade

11/11

24/11

155.000 €

Budget TOTAL

670.000 €



3) En ce qui concerne le réchauffement climatique et la politique environnementale en Région bruxelloise, quels sont les pays, régions, villes, universités et départements universitaires qui collaborent avec notre Région ?

Votre question est très large pour apporter une réponse exhaustive. Notre interloculteur principal est l’Union européenne puisque c’est elle qui fixe le cadre de nos objectifs et de nos actions liées au changement climatique et à l’environnement.

Nous collaborons aussi au quotidien avec les autres entités, les Régions flamande et wallonne et le fédéral pour faire avancer les politiques énergétiques et climatiques nationales, comme l’atteste la coopération qui a été menée pour faire aboutir le Plan National Energie Climat.

Nous avons de nombreux partenariats avec plusieurs organes internationaux tels qu’Energycities ou la Convention des Maires, dont nous sommes signataires.

Enfin, nous collaborons au cas par cas avec certaines universités : nous avons notamment un projet de financement climatique international avec l’ULB.

4) En ce qui concerne le financement climatique international et l’aide apportée depuis février 2018 par la Région bruxelloise aux pays en voie de développement afin d’aider ces derniers à lutter contre les effets du changement climatique,
a. quelles sont les actions engagées pour atténuer le changement climatique ? Quels sont les financements accordés action par action ?
b. quels sont les projets engagés pour l’adaptation à ses effets ? Quels sont les financements accordés projet par projet ?

Voici les principales initiatives prises par Bruxelles Environnement ces dernières années en matière de financement climatique international :
- Depuis 2016, Bruxelles Environnement s’est joint à
l’appel à projets « sud » de Bruxelles International en contribuant largement au financement du volet « changements climatiques » de cet appel, et ce dans le cadre des engagements régionaux en matière de financement climatique international. L’appel à projet vise aussi à soutenir les initiatives en matière de coopération au développement et d’entrepreneuriat durable à l’international. Il soutient le travail fourni par plusieurs organisations de la société civile belge actives dans les pays en développement. Au final, les appels à projets ont été financés par BE pour un montant total de 1.074.439  €, répartis de la façon suivante : 290.814€ en 2016, 148.425€ en 2017, 285.200 € en 2018 et 350.000€ en 2019.
- La Région contribue aussi sous forme de dons à des fonds multilatéraux (tels que le fonds vert pour le climat et le fonds pour l’adaptation). Voici les montants dédiés ces dernières années :

Année

Fonds vert pour le climat

Fonds d’adaptation

2016

2.500.000€

2.500.000 €

2017

-

601.175 €

2018

-

464.800 €

2019

-

401.037€



- Enfin, une convention-cadre qui lie Bruxelles Environnement et Enabel (ancienne Coopération Technique Belge) pour la mise en œuvre de quatre projets de coopération au développement en 2017, 2018 et 2019 au Mozambique et en Palestine, et en 2019-2020 au Rwanda et en Ouganda. Le budget total de ces projets a atteint 2.519.186,00 € de 2017 à 2020. Ces projets mèlent l’adaptation et l’atténuation : des panneaux photovoltaïques ont été installés sur les toits de nombreuses écoles en Palestine ; au Mozambique, ce sont des installations de désallement qui ont été installées ; au Rwanda, il s’agit de restaurer/planter des forêts ; et en Ouganda, c’est l’installation de fours éco énergétiques qui est planifiée, mais aussi de systèmes solaires à eau chaude, de systèmes à biogaz et d’ateliers de fabrication de briquettes dans de nombreux centres de formation.