Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant les résultats de l'étude menée par VIAS à propos des signalement des endroits dangereux pour les trottinettes et autres formes de mobilité douce.

de
Leila Agic
à
Elke Van den Brandt, ministre du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargée de la mobilité, des travaux publics et de la sécurité routière (question n°188)

 
Date de réception: 17/01/2020 Date de publication: 03/03/2020
Législature: 19/24 Session: 19/20 Date de réponse: 26/02/2020
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
21/01/2020 Recevable p.m.
 
Question    Actuellement, il existe une tendance à privilégier la mobilité dite douce. Il s’agit de se déplacer par des moyens qui ne polluent pas notre environnement.

L’institut VIAS, en collaboration avec AloAlto et Lime, a lancé ce 14 septembre 2019 une étude intitulée « Safer Cities ». L’objet de cette étude est d’identifier les endroits dangereux pour les usagers de la mobilité douce. Il s’agissait d’une trentaine de volontaires qui devaient actionner un bouton sur leur trottinette Lime lorsqu’ils apercevaient une situation inconfortable, un endroit dangereux ou si un accident ou un quasi-accident avait lieu.

Les données devaient être récoltées pendant 4 semaines et ensuite être analysées et transmises à la Région de Bruxelles-Capitale en fin d’année.

Les résultats de cette enquête devraient donc à présent être disponibles et je souhaiterais en prendre connaissance.

Madame la Ministre, mes questions sont les suivantes :

1) Cette étude vous-a-t-elle permis de cartographier un certain nombre de lieux à risques à Bruxelles pour les usagers des modes de transport doux ?

2) Pourriez-vous me transmettre les résultats chiffrés de cette étude ?

3) Avez-vous prévu d’entreprendre des travaux de rénovation ou d’autres solutions suite aux résultats de cette étude ?
 
 
Réponse    La Secrétaire d’Etat Debaets a demandé au SPRB, Direction IT en collaboration avec la Direction Sécurité routière, d’accorder un subside à Vias pour la réalisation d’un test visant à voir si la « trottinette partagée pouvait être un outil de mesure et de sensibilisation à la qualité de l’infrastructure et de vie en ville ».

Le rapport de Vias est en cours de finalisation.

A la date d’aujourd’hui, le montant de la subvention n’a pas été liquidé et aucune facture n’a été reçue.