Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant l'accompagnement des jeunes entrepreneurs.

de
Dominique Dufourny
à
Barbara Trachte, secrétaire d'État à la Région de Bruxelles-Capitale, en charge de la transition économique et de la recherche scientifique (question n°56)

 
Date de réception: 27/01/2020 Date de publication: 16/04/2020
Législature: 19/24 Session: 19/20 Date de réponse: 15/04/2020
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
04/02/2020 Recevable p.m.
 
Question    Le nombre d’indépendants âgés de 18 à 30 ans a augmenté de 43% entre l’année 2007 et l’année 2017, comme il ressort d’une analyse du SNI effectuée sur la base de données de l’INASTI. Les secteurs évoqués pour expliquer cette tendance sont la numérisation et ses faibles coûts de mise en place, ainsi que des mesures gouvernementales qui favoriseraient ces créations. L'article n'indique toutefois pas les secteurs dans lesquels les jeunes se lancent.

Sont-ils tous en lien avec le développement numérique et technologique que nous connaissons actuellement ou se lancent-ils dans des activités moins virtuelles comme les soins aux personnes, l'HORECA ou toutes autres activités ?

Cette augmentation touche-t-elle les trois Régions de la même façon ?

Quelles sont les tendances en termes de création d'entreprise ?

Un accompagnement spécifique en fonction des secteurs d'activités choisis est-il mis en place ?

Comment cela se déroule-t-il sur le terrain ?

Des études d'incidence/efficience sont-elles en cours et, si oui, quels sont leurs résultats ?

Enfin, quelles conclusions et recommandations pouvons-nous en tirer en vue d'accompagner au mieux ces jeunes indépendants ?
 
 
Réponse    Le dernier article du SNI à ce sujet a été publié en décembre 2019 : https://www.sninet.be/fr/archives-de-presse/detail/le-nombre-de-jeunes-ind-eacute-pendants-a-augment-eacute-de-26-pourcents-ces-10-derni-egrave-res-ann-eacute-es. Selon cet article, le nombre de jeunes indépendant.e.s a augmenté de 26% en 10 ans (2008 à 2018).

Cependant, les seuls chiffres que je peux vous transmettre sont les chiffres officiels. Dans ce cas précis, il s’agit de ceux de l’INASTI. Je me permets de vous partager le lien vers l’application interactive de l’INASTI donnant accès aux données statistiques relatives aux assujetti.e.s à la sécurité sociale des travailleur.euse.s indépendant.e.s :
https://websta.rsvz-inasti.fgov.be/.

On peut y voir qu’entre 2007 et 2017, le nombre d’indépendant.e.s de moins de 30 ans a progressé de 29% en Belgique, passant de 92.492 à 120.150.

En ce qui concerne la RBC, vous pourrez voir que le nombre d’indépendant.e.s âgé.e.s de moins de 30 ans, (à l’exception des aidant.e.s), a progressé de 79% en 10 ans (2008-2018) dans le secteur de l’industrie (qui comprend aussi la construction, le transport et l’artisanat) et de 31% dans le secteur des professions libérales et intellectuelles (conseiller.e.s, informaticien.ne.s, …).

Par contre, le secteur du commerce, de l’horeca, des divertissements et des banques et assurances attire de moins en moins de jeunes entrepreneur.e.s : ce secteur comptait, en 2018, 24% de jeunes indépendant.e.s en moins par rapport à 2008.

En ce qui concerne les tendances en termes de création d’entreprises, je vous propose de consulter le site de statbel et plus particulièrement sa base de données électroniques :
https://bestat.statbel.fgov.be/

L’ensemble des chiffres que je peux vous partager à propos des entreprises s’y retrouve.

Les secteurs comptant les plus grandes progressions du nombre de créations d’entreprises assujetties à la TVA entre 2008 et 2018 sont, en termes absolus, le secteur des activités spécialisées, scientifiques et techniques et le secteur de la construction (plus de 900 créations de plus en 2018 pour la construction et plus de 1300 pour les activités spécialisées). Le secteur des transports et de l’entreposage ainsi que le secteur de l’information et de la communication enregistrent également des augmentations allant de près de 350 unités pour l’information et la communication à plus de 550 pour les transports et l’entreposage.

En ce qui concerne l’accompagnement de ces entreprises ou jeunes indépendant.e.s, l’agence régionale hub.brussels est en capacité d’accompagner toutes les entreprises ou projets d’entreprises. Elle propose un accompagnement générique qui s’articule autour des thématiques suivantes :

- Business : plan financier, investissement, proposition de valeur, définition de l’avantage concurrentiel
- URBENV : accompagnement pour disposer d’un permis d’urbanisme et/ou d’environnement
- Legal : taxes, fiscalité et cadre légal lié aux activités économiques

J’insiste sur le terme « accompagnement » qui diffère de la notion de « conseil » puisque l’accompagnement suppose de suivre de près le parcours de celles et ceux qui poussent la porte physique ou virtuelle du 1819.

Plusieurs acteurs privés sont aussi soutenus financièrement par la Région de Bruxelles-Capitale afin d’accompagner des entreprises : le Réseau Entreprendre, Credal, Unizo, Markant et Be Angel.

Hub.brussels propose aussi des accompagnements sectoriels dans les domaines suivants :

- Construction et la rénovation durables : par le biais de son cluster « ecobuild.brussels » ;
- Economie circulaire : par le biais de son cluster « circlemade.brussels » ;
- Soins de santé : par le biais de son cluster « lifetech.brussels » ;
- Digital : par le biais de son cluster « software.brussels » ;
- Audiovisuel : par le biais de son cluster « screen.brussels » ;
- Tourisme & événementiel : par le biais de son cluster « hospitality.brussels » ;
- Un service appelé « retail » assure un accompagnement spécialisé pour le commerce et l’HoReCa.

Dans le cadre de Young Entrepreneurs of Tomorrow – la stratégie de sensibilisation des jeunes à l’entrepreneuriat coordonnée par le service 1819 – la Région soutient 5 programmes d’accompagnement proposant de l’accompagnement collectif et individuel destiné aux jeunes de moins de 30 ans. Ces programmes sont : Start.Lab, Start.Lab Ichec, Ephec Entreprendre, Boost Your Project et BeStarter.

Ces programmes ne sont pas spécialisés dans un secteur plutôt qu’un autre. Si ce n’est que l’un d’entre eux s’oriente vers l’entrepreneuriat responsable et un autre développe particulièrement les compétences digitales.

Le 1819 a par ailleurs imprimé une brochure, disponible également en ligne, qui reprend les principales structures disposées à soutenir les jeunes désireux d’entreprendre : https://1819.brussels/sites/default/files/inline-files/YET_A3_FR_v02-2020-compressed.pdf.

En ce qui concerne les actions de hub.brussels, une enquête de satisfaction a été réalisée fin de l’année dernière pour les services délivrés en 2019. Elle a mis en évidence :

- Un taux de satisfaction élevé : 86% des bénéficiaires sont satisfaits des services de hub.brussels ;
- Un taux d’utilité élevé de ces services (pourcentage de bénéficiaires jugeant les services utiles) : 88% tous services confondus.

En ce qui concerne les projets soutenus par la Région dans le cadre de YET, ces projets étant en cours, je n’ai pas encore de conclusion à vous partager. En fin de période de financement (cet été), un rapport d’activité sera transmis à Bruxelles Economie-Emploi et il me sera alors possible de vous donner un aperçu plus clair des réalisations de ces différents projets.

Des comités de clôture seront aussi organisés. Nous aurons à ce moment l’occasion d’échanger avec les différent.e.s porteur.euse.s de projets en vue d’améliorer encore l’offre d’accompagnement en Région de Bruxelles Capitale, spécifiquement à destination des jeunes.