Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant la coordination assurée par Hub.brussels dans la fabrication et livraison du matériel de protection.

de
Alexia Bertrand
à
Barbara Trachte, secrétaire d'État à la Région de Bruxelles-Capitale, en charge de la transition économique et de la recherche scientifique (question n°119)

 
Date de réception: 20/04/2020 Date de publication: 22/06/2020
Législature: 19/24 Session: 19/20 Date de réponse: 18/06/2020
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
21/04/2020 Recevable p.m.
 
Question    Selon un article de presse paru ce 17 avril, il apparaît que le FabLab de l’ULB ait produit, depuis ces trois dernières semaines, plus de 20.000 visières de protection. La production atteindrait, aujourd’hui, une capacité de 2.500 pièces par jour.

Il semblerait également que sur les 20.000 visières produits, 12.000 aient été acquis par la Ville de Bruxelles pour être distribuées aux hôpitaux de la Ville, à savoir les sites de Saint-Pierre, Bordet, Brugmann et Huderf. D’autres auraient été fournies à d’autres sites hospitaliers, dont, à Bruxelles, ceux d’Erasme et de l’UZ VUB.

Comme vous le savez, d’autres institutions, telles que les maisons de repos et CPAS, ainsi que des professionnels de la santé sont par ailleurs toujours en attente de livraison de ce type de matériel de protection. Lors de la dernière séance plénière, votre homologue en charge de la Santé avait déclaré que des commandes avaient été effectuées et étaient coordonnées conjoitement par Iriscare et Hub.Brussels.

Dès lors, en vertu des informations qui précèdent, je souhaiterais vous adresser les questions suivantes :

- Premièrement, quel est le rôle de coordination joué par la Région dans le dispatching des visières produites dans le Fablab ?

- Les commandes sont-elles effectuées par la Région ou bien par les différentes communes ?

- Comment s’effectue les distributions ? Un protocole établissant les ordres de priorité existe-t-il ? Dans l’affirmative, quel est-il ?

- Des publics-cibles et institutions spécifiques sont-ils jugés comme étant prioritaires ? Partant de cela, comment la distribution des visières est-elle assurée ?

- Pourriez-vous nous fournir le détail des commandes qui ont été réalisées par Hub.brussels ? Je vous remercie de bien vouloir étayer votre réponse avec le type de matériel, le nombre d’unités commandées, les dates des commandes et de réception et, enfin, pour chacune les sites de production concernés.

- Quel est l’opérateur qui assume ces coûts de production et de distribution et à quel en est le montant ?

- Pourriez-vous nous indiquer le nombre d’ETP qui, au sein de Hub.brussels, organisent cette mission de coordination relative au matériel de protection ?

- Enfin, pourriez-vous nous fournir des éléments d’information supplémentaires sur le personnel qui travaille actuellement dans les différents FabLabs ; des recrutements supplémentaires ont-ils été opérés et le sont-ils sur une base bénévole ?
 
 
Réponse    Dès le début de la crise sanitaire, les makers et les fablabs bruxellois se sont effectivement rapidement mobilisés afin de répondre aux besoins les plus urgents en matière d’équipements de protection individuelle (EPI).

Il faut cependant faire la distinction entre les fablabs publics (Cityfabs) et les fablabs privés.

En effet, bien que les fablabs publics et privés se soient, dès le départ, concertés concernant la production des EPI, la Région n’a pas la mainmise sur la production émanent des fablabs privés.

Je limiterai donc ma réponse à la production des fablabs publics.

Les fablabs et les makers se sont impliqués, de manière volontaire et pro-active, dès le début de la crise.

En témoigne le nombre impressionnant d’initiatives : production de masques en tissus, production de visières de protection dans plusieurs fablabs et par des particuliers, production de blouses médicales par les Cityfab et le MAD, développement de prototypes (écouvillons, masques FFP2, respirateurs,etc.).

J’ai rapidement mandaté Citydev pour coordonner la production des différents EPI (Equipements de protection individuelle) par les makers et fablabs et pour soutenir ces derniers pour leurs besoins en terme de matières premières et de logistique.

Une réunion de coordination par visioconférence a eu lieu en présence de mon cabinet. Lors de cette réunion, les fablabs et makers ont pu faire part de leurs besoins.

Cette coordination a permis de mettre en place deux lignes de micro-production (une pour les visières et une pour les blouses) en un temps record, grâce à la flexibilité et la réactivité des artisans bruxellois.

Un groupe de travail a également été mis en place, avec des représentants de hub.brussels, Citydev & Iriscare, afin de mieux coordonner la demande et l’offre en matière d’EPI en RBC.

En date du 23 avril, Iriscare a été mandaté par la Région afin de centraliser la demande en matière d’EPI et de matériel médical pour les communes, cpas et services publics mais ce sont les secteurs de l’action sociale et de la santé qui en ont été les premiers bénéficiaires.

Les communes ont également passé directement commande auprès des producteurs, à l’exception des masques livrés dans le cadre du marché lancé par BPS.

Pour ce qui est des visières produites par les Cityfabs, Citydev.brussels a rapidement mis en place un système de commande.

Tous les acteurs régionaux nécéssitant des visières, pouvaient, jusqu’il y a peu, passer commande directement chez Citydev. La volonté a été ensuite de centraliser les demandes via Iriscare.

Avant que les commandes ne soient centralisées auprès d’Iriscare, il a été demandé à Citydev de prioriser les demandes des acteurs de première ligne.

L
a mission de hub.brussels se limite, quant à elle, à l’identification des producteurs/fournisseurs potentiels (étrangers, nationaux et régionaux).

Dans ce cadre, hub.brussels met quotidiennement à jour une liste, en fonction des nouveaux producteurs/fournisseurs qui se font connaître. Hub.brussels ne réalise donc pas de commandes et ne gère pas les commandes régionales de matériel médical.

Les visières produites par Citydev et ses partenaires sont vendues au prix coutant aux utilisateurs finaux.

Les visières sont facturées 0.46€ TVAC l’unité par Citydev.

Pour réaliser la mission qui lui a été confiée, hub.brussels a fait appel à 7 ETP en moyenne (sur toute la durée du confinement) – y compris le réseau d’attachés économiques et commerciaux à l’étranger mais n’a procédé à aucun engagement supplémentaire.

Les 3 fablabs publics (Cityfab 1, 2 et 3) ont chacun un fabmanager sur leur payroll.

Les personnes qui ont produit des visières, blouses ou autres EPI au sein des fablabs publics l’ont fait sur base volontaire.