Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant la précarité numérique chez les femmes.

de
Margaux De Ré
à
Bernard Clerfayt, ministre du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale chargé de l'emploi et de la formation professionnelle, de la transition numérique, des pouvoirs locaux et du bien-être animal (question n°263)

 
Date de réception: 05/05/2020 Date de publication: 17/06/2020
Législature: 19/24 Session: 19/20 Date de réponse: 16/06/2020
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
07/05/2020 Recevable p.m.
 
Question    La crise sanitaire que nous traversons et les mesures de confinement qui en découlent nous poussent à utiliser les outils numériques pour maintenir le lien. Enseignement, travail, contact avec les administrations : ces activités qui viennent rythmer notre quotidien se sont rapidement digitalisées.

Si toutes les couches de la société ont dû s’adapter à ce changement de paradigme, l’adaptation est plus difficile pour certains publics. Les personnes précarisées en sont les plus touchées. Les femmes, Monsieur le Ministre, sont aussi une catégorie de personnes particulièrement atteintes. On estime qu’elles sont par exemple 12% de moins que les hommes à utiliser Internet (UNICEF). Les stéréotypes sexistes véhiculés disant que les femmes seraient moins douées dans des compétences numériques contribuent à cette fracture existante.

Dans ce contexte, j’aimerais vous poser les questions suivantes :

- Avez-vous des données chiffrées sur le nombre de femmes touchées par la précarité numérique dans la région ?

- Quelles sont les mesures mises en place pour pallier la fracture numérique chez les femmes en période de confinement et au-delà ?

- La déclaration de politique régionale engage le gouvernement à être attentif aux enjeux de précarité numérique chez les femmes, ainsi quel est l’état d’avancement de la campagne de sensibilisation via “Women in Business” ? Qu’en-est-il également du plan “STE(A)M” ?
 
 
Réponse    La coordination inclusion numérique du CIRB surveille les tendances liées à la précarité numérique, notamment chez les femmes. Voici les résultats de différentes études récentes à ce sujet:

- Une étude de l’IBSA datant de 2019 et portant sur les « Bruxellois et Bruxelloises à l’heure du numérique » montre que l’utilisation d’internet est presque identique chez les hommes et les femmes. Par contre, des écarts se creusent entre catégories sociales et/ou en fonction de l’âge.

- Ceci est confirmée par une autre étude menée par des chercheuses de l’UCL (à la demande du CIRB) portant sur l’analyse de la fracture numérique en RBC qui démontre que les femmes, ayant plus de 55 ans et ayant un niveau faible d’instruction sont plus sujettes à la fracture numérique. L’écart entre les hommes et les femmes, s’il est réduit, demeure néanmoins important parmi les personnes plus âgées et/ou les moins diplômées. 27% des hommes et 34% des femmes entre 55 et 74 ans n’ont jamais utilisé internet. Les inégalités de genre deviennent visibles avec le nombre des années.

- Une étude de 2019 sur le profil des visiteurs des Espaces Publics Numériques dans les 18 EPN labellisés montre que 58% des visiteurs des EPN sont des femmes. En effet, le visiteur type d’un EPN bruxellois est une femme (58%), isolée (53%), de plus de 30 ans qui est à la recherche d’un emploi (39%).


Concernant, le confinement, il n’y a pas eu de mesures spécifiques aux femmes mais bien des mesures pour pallier la fracture numérique de tous comme :

- Le déclassement de matériel informatique cédé à des associations afin qu’elles le redistribuent aux personnes les plus précarisées, entre autres les jeunes issus de famille mono-parentale ou issus de famille dans le besoin, afin de les aider dans la poursuite de leurs études. Au mois de mars, ce sont près de 100 laptops qui ont été cédés par le CIRB. D’autres OIP ont emboîté le pas et le CIRB pourrait délivrer, dans les prochains jours, 190 laptops supplémentaires (chiffres au 19 mai 2020). De plus, l’ensemble des associations mettant à disposition du matériel informatique à moindre prix est référencé sur le portail régional be.brussels.

- Ensuite, mon Cabinet a porté, avec celui du Ministre Maron, un projet permettant la livraison de 150 tablettes dans les 138 homes bruxellois afin de connecter les seniors avec leur famille. Ces tablettes, configurées par les Espaces Publics Numériques du réseau CABAN afin de répondre aux exigences d’une utilisation par un public en fracture numérique, bénéficient également d’un abonnement data de 3 mois offert par Orange.

- Des contacts fréquents avec les Espaces Publics Numériques ont permis de référencer également sur le portail régional les EPN mettant à disposition une assistance, un accompagnement ou des formations à distance.


Concernant l’état d’avancement de la campagne de sensibilisation via “Women in Business” et le plan STE(A)M, c’est une compétence de la Secrétaire d’Etat Barbara Trachte et je vous envoie donc vers ma collègue.