Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant votre participation au City Climate Challenge 303030 et aux objectifs de neutralité carbone de la Région bruxelloise.

de
Emin Özkara
à
Rudi Vervoort, ministre-président du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargé du développement territorial et de la rénovation urbaine, du tourisme, de la promotion de l'image de Bruxelles et du biculturel d'intérêt régional (question n°269)

Matière(s):
 
Date de réception: 22/06/2020 Date de publication: 11/08/2020
Législature: 19/24 Session: 19/20 Date de réponse: 04/08/2020
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
30/06/2020 Recevable p.m.
04/08/2020 Annexe à la réponse p.m. Annexe
 
Question    Le 18 novembre 2019, je vous questionnais au sujet de votre participation au Brussels Meet Brussels et au City Climate Challenge 303030 et vous m'avez répondu en date du 2 janvier 2020, voir ici : http://www.parlement.brussels/weblex-quest-det/?moncode=143986&base=1&taal=fr

Les premiers projets relatifs au CCC303030 devaient être présentés le 31 mars 2020, avec la remise d’un Green Book.

Ce 22 juin 2020, afin de compléter mon information, je souhaiterais vous poser les questions suivantes, depuis votre réponse du 2 janvier 2020,

1. Quelles ont été les idées en rapport avec les défis climatiques mises en avant par votre cabinet ou par vous-même depuis lors ?

2. Un groupe de travail (public-privé) impliquant votre cabinet a-t-il été formé ? Quelles sont les administrations relevant de vos compétences ou de votre tutelle qui participent à un groupe de travail ? Le groupe de travail inclut-il d'autres cabinets ministériels ?

3. Quels sont les projets en rapport avec vos compétences qui ont émergé et qui pourraient apporter une solution au défi climatique ? Ces projets sont-ils uniquement conçus pour Bruxelles ?

4. Avez-vous participé (ou des membres de votre cabinet/administration) au grand évènement prévu fin du premier trimestre 2020 pour présenter les projets qui ont émergé et qui pourraient apporter une solution au défi climatique ? Avez-vous reçu le Green Book ? Quels sont les éventuelles collaborations et/ou coûts engagés ?

5. De nouvelles autorités régionales (administrations) relevant de vos compétences ou de votre tutelle ont-elles été impliquées dans l’initiative CCC303030 ? De quelle(s) manière(s) œuvrent-elles afin de faciliter le développement et la mise en place de projets innovants ?

6. La dimension climatique a-t-elle été intégrée au sein de chaque organisme public (et administration) qui relève de vos compétences ou de votre tutelle ? De nouveaux objectifs opérationnels chiffrés ont-ils été intégrés dans les lettres d’orientation ? Si oui, quels sont ces objectifs et ces chiffres ?
 
 
Réponse    1. Idées en rapport avec les défis climatiques

A l’entame de la législature, moment idéal pour la réflexion et la remise en cause des habitudes parfois ancrées depuis longtemps, mon cabinet a évalué les démarches à mettre en œuvre et les mesures à prendre pour bénéficier du label « Entreprise écodynamique » afin de réduire notre empreinte écologique. Dans ce but, deux de mes collaborateurs ont assisté à la session d’information organisée par Bruxelles Environnement le 28 novembre 2019.

Dans cette optique, et avant toute démarche visant à obtenir ce label, nous avons déjà supprimé les bouteilles en plastiques. Toutes les bouteilles proposées dans mon cabinet sont maintenant en verre. Nous n’avons pas encore de certitude quant à la possibilité d’installer des fontaines à eau directement raccordées au réseau de distribution d’eau afin de fournir de l’eau plate et de produire de l’eau gazeuse. La production de récipients réutilisables en verre est également à l’étude. A terme, les besoins en eau seraient assurés uniquement par l’eau du réseau de distribution, conformément à notre engagement au sein du projet des Communautés bleues.

Nous sommes également désireux de remplacer, lorsque ce sera le moment, nos machines à café à dosette individuelles préemballées par des machines capable de moudre le grain directement. Ce remplacement progressif est en cours.

Lorsque l’ensemble des dispositions seront effectives, nous organiserons une communication spécifique vers les membres de notre cabinet mais également vers les administrations qui se trouvent sous ma tutelle.

La désignation d’un responsable « zéro plastique/zéro déchet » fait partie de la réflexion globale visant à réduire notre empreinte écologique. Elle est à ce stade encore à l’étude et vous sera communiquée ultérieurement.

Lors de la rédaction de marchés publics et d’appels d’offres, nous envisageons de prévoir une clause encourageant le soumissionnaire à privilégier une solution écoresponsable.

En ce qui concerne la réduction de la consommation de papier, nous avons décidé de recourir à NOTERO, le système d’indicatage proposé par le CIRB qui ne nécessite plus aucune production de copie papier, mais qui prévoit le scan systématique de tous le courrier sortant et entrant du cabinet. L’implémentation du logiciel a été finalisée début mars 2020.

Comme vous vous en doutez, la crise sanitaire et le recours massif au télétravail, a retardé l’avancement de bon nombre de ces actions, mais je garde la ferme volonté de réduire notre empreinte écologique.


2. Groupe de travail (public-privé)

Le SPRB, Perspective et Screen.brussels asbl fund ne participe pas à ces travaux.

En ce qui concerne Visit.brussels :

- Novembre 2019 : lancement des « idéation sessions ». Le cabinet a été contacté et a participé à ces sessions. D’autres cabinets y ont également été invités.
- Juin 2020 : lancement des « design sprint sessions » qui auront pour but de développer de nouveaux business-modèles concrets sur base des idées qui ont émané des sessions précédentes.
- Pour ce faire, l’équipe 303030 est en contact régulier avec les administrations de Bruxelles Environnement (A. Maron), Innoviris (B. Trachte) et Bruxelles Mobilité (E. Van den Brandt).


3. Projets qui ont émergé et qui pourraient apporter une solution au défi climatique

En ce qui concerne le SPRB :

Outre la longue tradition en matière d’initiatives durables et de conscience environnementale, le SPRB a porté à un nouveau niveau l’engagement de l’organisation en développant un système de management environnemental selon la norme ISO14001:2015. Il s’agit en premier lieu de proposer des services de soutien au sein du SPRB, City Center, par les directions Qualité et Performance, Facilities, Communication, IT-Coordination, Brussels International et le SIPPT. En novembre 2019, ces différents services de soutien ont été récompensés par un premier certificat ISO14001 pour le City Center, pour leurs efforts en matière de management environnemental. Le développement d’un système de management environnemental intégré permet d’analyser les différents processus existants au sein du SPRB afin de réduire l’impact environnemental du SPRB sur les aspects environnementaux liés à ses processus et fonctionnement. On vise une intégration renforcée de l’environnement dans la mise en oeuvre des travaux quotidiens, que ce soit en interne ou dans des processus ayant un fonctionnement externe.

Quelques exemples concrets :

o Le SPRB s’engage à réduire son empreinte écologique et à apporter ainsi une contribution en faveur du climat. Il s’efforce par exemple de réduire sa consommation de papier, sa consommation d’énergie, sa quantité de déchets, ses déplacements… Les initiatives sont prises dans le cadre du projet ISO14001, parallèlement aux actions de sensibilisation annuelles organisées par l’Eco-Mobility Manager relatives aux différents aspects environnementaux.

o Dans le système de management environnemental, une éco-check-list événements/restauration durables et une éco-check-list goodies, matériel de promotion et cadeaux durables ont été élaborées et peuvent être consultées sur l’intranet par toutes les directions concernées. L’accent est mis ici sur l’achat et l’utilisation de matériaux durables pour les événements internes et externes adressés au grand public (notamment la réduction de plastiques à usage unique, la réduction des déchets lors des événements, au sein de la cafétéria et dans les demandes de restauration…).

o Une attention particulière est portée à la digitalisation dans les objectifs ISO14001 : 2015 du SPRB dans le cadre de l'élimination progressive des imprimantes individuelles.

o Le SPRB s’efforce de faire figure d’exemple dans la région en ce qui concerne les flottes durables. C’est pourquoi un renouvellement de l’ensemble du parc de véhicules est planifié pendant la période du plan pluriannuel. L’actuelle flotte a un ecoscore moyen de 82 et émet 49 gr de CO2/km en moyenne. Le but ici est d’avoir une plus grande part de véhicules 100 % électriques en tenant compte de la source d’énergie utilisée. 94 % de la nouvelle flotte de véhicules sera électrique ou hybride, alors que ce chiffre était de 87% auparavant

o La direction Brussels International du SPRB s'engage déjà à organiser les missions à l'étranger dont la distance est inférieure à 600 km selon un mode de transport durable (de préférence en train). Pour les missions à l'étranger dépassant les 600 km, le SPRB prévoit une compensation CO2 pour les voyages en avion. Cette compensation est calculée en fonction de la distance et de la destination. Le SPRB reçoit chaque année un certificat CO2-neutre de CO2-logic dans ce cadre. Celui-ci permet de soutenir des projets qui font la promotion de la biodiversité, de la santé publique et de la qualité de l'air et qui luttent contre la déforestation.

Afin de renforcer cette vision, le SPRB a fixé des objectifs environnementaux mesurables dans le cadre de la norme ISO 14001 : 2015 basés sur un certain nombre d'engagements concrets traduits par une politique environnementale.

Il n’existe pas de groupe de travail public-privé dans ce cadre au sein du SPRB, mais il existe toutefois un groupe de travail interne pour le suivi des objectifs environnementaux. Il s’agit d’un groupe de pilotage constitué de représentants des différentes directions qui se réunissent tous les trois mois. Le groupe de pilotage assure le suivi des objectifs et fait office de point de contact en cas de risques et opportunités en matière environnemental. Dans le système de management environnemental, quelques acteurs clé ont été identifiés parmi les différentes directions et sont chargés d’inciter les collaborateurs de leurs directions à adopter de bonnes pratiques en matière environnemental. Par ce biais, les collaborateurs peuvent étendre leurs compétences et reçoivent des principes permettant d’assimiler des bonnes pratiques en matière environnemental ainsi que la stratégie en matière de durabilité et de conscience environnementale.

Dans sa recherche d’une amélioration continue, on a entamé dès le début de 2020 les premiers pas en vue d’une extension phasée de la certification ISO 14001 vers d’autres services internes du SPRB. De plus, les bonnes pratiques environnementales seront poursuivies dans les nouveaux bureaux des services administratifs, la Silver Tower. Compte tenu des changements majeurs qui découleront de ce déménagement, de nombreuses actions sont entreprises afin de sensibiliser le personnel à la politique de développement durable et de continuer à renforcer cette politique.

En ce qui concerne Perspective, les éléments de réponse se trouvent dans la réponse à la question 6.

En ce qui concerne Visit.brussels :

Actuellement, il n’y pas encore de projets collaboratifs qui ont émané en lien avec les compétences du Ministre-Président. Le projet 303030 a toutefois une valeur ajoutée à apporter pour l’image de Bruxelles à l’échelle nationale et internationale, et plus particulièrement dans le cadre d’une relance économique et durable post COVID-19. Comme la DPR le précise, Bruxelles a pour ambition de devenir un leader en matière de développement durable et d’économie circulaire, et cela devrait être mis en avant vis-à-vis des entreprises ayant pour ambition d’investir à Bruxelles.

Screen.brussels asbl fund ne participe pas à ces travaux.


4. Participation au grand évènement prévu fin du premier trimestre 2020 pour présenter les projets qui ont émergé et qui pourraient apporter une solution au défi climatique.

En ce qui concerne le SPRB, il n’y a eu aucune participation d’un membre du personnel (de Bruxelles Synergie).

En ce qui concerne Perspective, il n’y a pas eu de participation à ces événements.

En ce qui concerne Visit.brussels :

o Evènement annulé suite à la crise du COVID-19, mais le Ministre-Président y avait confirmé sa présence.

o Le Green Book et une invitation pour participer à une table ronde ont été envoyés ou seront envoyés au Ministre-Président et aux ministres, pour toutefois leur permettre de découvrir les avancées du projet.

Screen.brussels asbl fund ne participe pas à ces travaux.


5. De nouvelles autorités régionales impliquées dans l’initiative CCC303030. Développement et la mise en place de projets innovants

Le SPRB n’est pas impliqué dans l’initiative CCC303030.

Perspective a  participé à un jury du CCC303030 tenu par BECI en avril 2020. À l’occasion de ce jury, Perspective a participé à l’évaluation de 5 projets candidats à un prix (projet concernant la mobilité, la gestion de l’électricité, etc…)

En ce qui concerne Visit.brussels :

o visit.brussels, l’agence bruxelloise du tourisme, a été invité à participer à l’évènement « Brussels Meets Brussels » (16 octobre 2019) mais n’a malheureusement, pour des raisons pratiques, pas pu participer aux sessions qui en ont découlées.

o Dans ses grandes lignes stratégiques, visit.brussels s’engage à ce que ses actions soient bénéfiques, à long terme, à chacune des trois dimensions qui constituent les piliers du développement durable :
people, planet, profit. Cette durabilité est transversale et forme la clé de voûte de tous les projets et partenariats portés par visit.brussels.

Screen.brussels asbl fund n’est pas impliquée dans l’initiative CCC303030.


6. La dimension climatique intégrée au sein de chaque organisme public. Nouveaux objectifs opérationnels chiffrés intégrés dans les lettres d’orientation

En ce qui concerne le SPRB, la dimension climatique y est notamment intégrée grâce à son Système de Management Environnemental selon la norme internationale ISO 14001: 2015.

La dimension climatique a aussi bien été intégrée au sein de chaque service public (et administration). Un objectif stratégique a été prévu dans chaque lettre d’orientation afin de contribuer aux engagements de la Région en matière climatique pour atteindre une réduction de minimum 40 % des émissions de GES, directes et indirectes, en 2030 et s’approcher de l’objectif européen de neutralité carbone en 2050. Le SPRB entend dès lors à ce propos assurer une politique environnementale ambitieuse (énergie, eau, déchets, achats) en exécutant les actions de son plan pluriannuel d’achats durables et éthiquement responsables, et développer une politique de mobilité durable en augmentant le pourcentage de voitures électriques et hybrides de sa flotte.

En ce qui concerne Perspective, en son sein, le Département Stratégie territoriale considère et intègre la dimension climatique dans l’ensemble de ses missions, donnant suite notamment aux ambitions fixées dans la Déclaration de Politique Régionale.


Le PRDD

Le PRDD, adopté en juillet 2018, rappelle et inscrit les ambitions régionales en matière climatique, soit l’ambition d’une réduction de 30 % des émissions de GES en 2025 sur base des émissions de 1990 (à lier aux engagements européens de – 40% en 2020 et -80 à -95% d’ici à 2050), de porter la consommation d’énergie issue des renouvelables à 0,073 Mtep d’ici à 2020. Le PRDD fait par ailleurs référence directe aux Objectifs de Développement Durable dont l’ODD 13 « prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercutions ». Depuis le PRDD, la Région actualise ses ambitions et comme le prévoit le plan énergie climat 2030, le Gouvernement se fixe un objectif de minimum 40% de réduction des émissions de gaz à effet de serre en 2030 par rapport à 2005, et s’engage à approcher l’objectif européen de neutralité carbone à l’horizon 2050. Dans cette optique, la Région se dotera d’une stratégie à long terme basée sur des objectifs contraignants et d’un cadre d’évaluation encadré par une « Ordonnance bruxelloise pour le Climat », afin que Bruxelles s’engage comme une Région « bas carbone ».

perspective.brussels inscrit et inscrira ses missions dans ces cadres.


Le PRAS

Le Plan Régional d’Affectation du Sol (PRAS) fera l’objet d’une modification partielle d’ampleur prochainement. Cet outil juridiquement contraignant, en fixant les affectations admissibles applicables à chaque parcelle du territoire bruxellois, présente un intérêt certain dans la mise en œuvre d’une politique climatique à l’échelle régionale. Effectivement, l’affectation du sol peut directement et/ou indirectement contribuer à l’amélioration de l’empreinte climatique régionale. Dans cette optique, les 5 priorités fixées pour la modification concernent notamment :

- La réalisation des maillages naturels et l’extension des zones naturelles ou végétalisées pour augmenter la captation du carbone et la régulation climatique. Associée à d’autres mesures, cette inscription dans l’usage du sol de ces maillages garantira une meilleure adaptation du territoire aux changements climatiques ;

- La promotion de l’agriculture urbaine en Région bruxelloise. En tenant compte de cette activité dans la planification spatiale du territoire, le PRAS pourra en favoriser le développement. L’agriculture urbaine peut présenter des avantages significatifs en matière climatique en renforçant le couvert végétal, en réduisant fortement les besoins logistiques émetteurs massifs de GES, en conduisant à une production alimentaire de saison, proche des cycles naturels contribuant à la circularité. Rapprocher les Bruxellois de la production alimentaire comprend une plus-value immédiate en matière d’éducation à l’environnement, à la réduction du gaspillage et donc à la réalisation des objectifs climatiques ;

- La mise en concordance du PRAS vis-à-vis du PRM. Ce dernier promeut entre autres une réduction de l’usage de la voiture personnelle en ville et la rationalisation environnementale de la mobilité en ville. Le PRAS contribuera notamment à la concrétisation du principe STOP, très favorable en matière climatique ;

- L’intensification – aération de la ville. En desserrant la densité des quartiers centraux et en renforçant l’intensité qualitative d’usage du territoire à ses endroits clés (pôle de transport en commun, centralités locales…) jusqu’alors sous-utilisés, la modification du PRAS peut conduire à une ville plus sobre et conforme au concept de ville des courtes distances ;

- La mixité des fonctions. Régulant les différentes fonctions autorisables sur une parcelle, le PRAS contribue très directement à la mixité fonctionnelle du territoire bruxellois. En favorisant la réalisation de certaines fonctions ou en limitant la constructibilité d’autres, le PRAS influence la réalité bâtie. La modification visera à augmenter la mixité du territoire partout où celle-ci se justifie et ce faisant, contribuera à la mise en œuvre de la ville à 10 minutes, réduisant d’autant le recours à une mobilité motorisée et ancrant chaque quartier dans son écosystème économique et social : la mixité fonctionnelle impactera positivement l’empreinte carbone des quartiers.

Cette modification sera validée étape par étape par le Gouvernement bruxellois qui définira les équilibres à trouver entre les différentes priorités régionales (politique climatique ambitieuse, production de logements accessibles à tous, développement économique soutenable…).


Les Plans d’aménagement directeurs (PAD)

Outre leur contribution au respect des objectifs régionaux, les différents PAD, dont aucun n’est entré, à ce jour, en vigueur, comportent des stratégies environnementales et climatiques particulières à chacun. Considérant la vocation de l’outil PAD de fixer les grandes orientations en matière d’aménagement ou de réaménagement du territoire qu’il vise (et donc le report de l’étude de solutions concrètes aux stades ultérieurs), il convient donc de se reporter aux volets stratégiques de ceux-ci. A titre d’exemple, le Plan d’Aménagement Directeur « anciennes casernes d’Ixelles » prévoit que le site sera exemplaire en matière de gestion de l’énergie. En complément aux autres réglementations en matière d’énergie qui s’y appliquent, il visera à minimiser les consommations et à maximiser la production et l’usage d’énergie de sources renouvelables. De manière plus concrète, le PAD met en avant que la faisabilité d’un réseau de chaleur-rafraichissement/cogénération, contribuant à l’amélioration du bilan climatique du projet, sera étudiée, promeut l’économie circulaire et la reconversion / réhabilitation énergétique exemplaire du bâti existant, les comportements vertueux en matière d’émissions de GES (création d’un quartier sans voiture)…


Les Contrats de rénovation urbaine (CRU)

Les 5 premiers CRU, en phase d’exécution, proposent l’aménagement ou le réaménagement de parcs (Maximilien, Gare de l’Ouest, Senne, Avant-Senne) qui auront un impact positif sur la qualité de vie ville, mais aussi sur les îlots de chaleur et la qualité de l’air. D’autres opérations avec un impact environnemental plus modeste sont programmées, comme une ressourcerie, l’aménagement de talus ferroviaires…

Le CRU 6 « autour de Simonis », dont l’élaboration a débuté le1er avril 2020, comprend dans son cahier des charges une ambition climatique affirmée, à rencontrer par les opérations de rénovation urbaines qui seront programmées en réponse au diagnostic posé en la matière pour le périmètre concerné.

Le Rapport sur les Incidences Environnementale (RIE) associé, en sera également le garant.


Be Sustainable et Facilitateur Quartier Durable

La plateforme Be Sustainable vise à réaliser des quartiers durables qui s’inscrivent dans le PRDD de Bruxelles et dans les objectifs de développement durable des Nations Unies. Les enjeux climatiques font partie de la durabilité.

perspective.brussels est l’une des 5 institutions régionales actives dans le domaine de l’aménagement du territoire et de la revitalisation urbaine à Bruxelles qui soutient et construit en collaboration la plateforme avec Bruxelles Environnement, la Société d’Aménagement Urbain (SAU), urban.brussels et le BMA.

Enfin selon, la DPR qui annonce que
« chaque nouveau quartier ou projet de développement urbain de grande ampleur sera pensé et réalisé comme un quartier durable, apprécié sur la base du référentiel bruxellois du même nom, en intégrant les objectifs climatiques à long terme et une ambition de durabilité forte », perspective.brussels utilise cette plateforme pour chacun de ses dossiers et selon leur étape d’élaboration.


Missions communes perspective.brussels & Bruxelles Environnement (Département Stratégie territoriale)

Le 6 novembre 2019, le Ministre-Président Rudi Vervoort et le ministre Alain Maron ont chargé Bruxelles Environnement et perspective.brussels de deux missions à mener en collaboration : l’une sur la participation, l’autre sur la résilience urbaine.


Résilience // Adaptation aux changements climatiques

La demande reprend le projet de la DPR suivant :

-
« ( ... ) la Région se dotera d'une stratégie d'adaptation urbaine anticipant les conséquences des dérèglements climatiques et des risques environnementaux, économiques et sociaux qui en découlent ».

-
« Une stratégie de résilience urbaine sera mise en place afin d'anticiper notamment, au niveau de l'aménagement du territoire, les conséquences des dérèglements climatiques et des risques sociaux et environnementaux qui en découlent. Le Gouvernement poursuivra ainsi sa politique d'achats de terrain ou de conclusion de baux emphytéotiques afin de relier les différentes étendues vertes ou bleues et améliorer ainsi leurs maillages respectifs. Afin de restaurer la biodiversité, garantir des Îlots de fraicheur lors des épisodes de canicule et prévenir les inondations, le Gouvernement développera également un programme de verdurisation. ».

Au fil de mission, la spécification « adaptation aux changements climatiques » s’est affirmée et devient l’axe prépondérant de cette mission, en cours.


Participation

La demande reprend le projet de la DPR suivant : « Il créera un service de la participation, chargé de piloter les processus de participation citoyenne, notamment en ce qui concerne les PADs, les grands aménagements urbains, les Contrats de rénovation urbaine et en appui, le cas échéant, des communes concernant les Contrats de quartiers. Ce service développera des méthodologies adaptées en fonction des projets et sera chargé d'organiser les lieux et temps d'échanges entre les différents intervenants dans le processus de participation. Cette réflexion intègrera les logiques de coopératives locales ou de « commons », en veillant à assurer le maintien du caractère accessible et public des espaces et initiatives développées. »

La participation est une composante importante de ville durable et à l’atteinte d’objectifs climatiques (sensibilisation et apprentissage mutuel).

Le travail de perspective.brussels ces derniers mois a permis de développer une stratégie visant la mise en place d’un référent participation (service de la participation), la création d’une boîte à outils liée en ce compris son évaluation continue (entre autre sur les enjeux climatiques) et le passage d’un marché stock pour accompagner les missions à venir.


Diagnostic servant à l’établissement du plan de relance bruxellois suite à la crise Covid-19

Dans ce diagnostic, la question de la pollution de l’air et spécifiquement des émissions a été considérée pour ses effets néfastes pour la santé (par ex : augmentation du risque de maladies respiratoires et cardiaques) et parce que des études récentes, qui devront encore être et confirmées et approfondies, montrent que des niveaux élevés de pollution de l'air ont aggravé la pandémie de Covid-19 et ont entraîné plus de décès que dans un environnement moins pollué.

Le diagnostic relève que durant le confinement il y a eu une diminution des consommations de gaz au sein des bâtiments, avec en conséquence une diminution d’environ 25% des émissions de GES des bâtiments (émissions normalisées pour les effets climatiques) et une diminution de 50% du trafic routier. La distinction entre secteur tertiaire et logements n’a pas pu être calculée pour les émissions du bâtiment.

Le diagnostic met encore en avant l’enjeu de la rénovation des bâtiments et de la réduction de l’émission de GES à intégrer dans le plan de relance, avec des perspectives de durabilité et de circularité.

Les lettres d’orientation sont en cour d’élaboration et seront finalisées en septembre 2020.

En ce qui concerne Visit.brussels :

o Dès le début de la législature, le Gouvernement a intégré une contribution aux priorités climatiques dans les notes d'orientation et lettres d’orientation de chaque ministre et de chaque organisme public et ainsi que dans les objectifs assignés aux fonctionnaires dirigeants.
o Extrait de la lettre d’orientation de visit.brussels : voir tableau en annexe.

En ce qui concerne Screen.brussels fund asbl :

C’est dès sa création en mai 2016 que screen.brussels fund asbl a intégré la dimension climatique dans ses actions en intégrant le sub-group Green Regio
https://www.cineregio.org/subgroups/green_regio/ au sein du réseau Cineregio https://www.cineregio.org/about_cine-regio/ dont screen.brussels fund est un membre actif.

L’objet du subgroup Green Regio est de notamment partager, au niveau européen, les connaissances et les expériences afin de produire des outils, des mesures et des politiques de production cinématographiques et audiovisuelles durables. En collaboration avec les autres composantes de la marque screen.brussels, des outils et des actions de sensibilisation concrets à l’attention des professionnels ont été développés au niveau de la Région de Bruxelles-Capitale : édition d’un guide des bonnes pratiques, calculateur carbone, partenariat avec Bruxelles-Propreté, distribution de gourdes écologiques, accompagnement de projets pilotes…

Les détails de ces dispositifs peuvent être consultés sur le site de screen.brussels
https://screen.brussels/fr/eco-tournage