Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant le décès d'un chauffeur de la STIB testé positif COVID-19.

de
Emin Özkara
à
Elke Van den Brandt, ministre du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargée de la mobilité, des travaux publics et de la sécurité routière (question n°468)

Matière(s):
 
Date de réception: 02/06/2020 Date de publication: 21/09/2020
Législature: 19/24 Session: 19/20 Date de réponse: 18/09/2020
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
09/07/2020 Recevable p.m.
 
Question    Malgré la présence d'un nouveau Coronavirus (COVID-19), de nombreux membres du personnel de la STIB ont continué avec professionnalisme et courage à travailler quotidiennement pour permettre aux usagers de la STIB d'utiliser les transports publics bruxellois. Vous le savez, de nombreux chauffeurs évoluent quotidiennement en présence de personnes peut-être porteuses de ce nouveau Coronavirus, et cela à l'intérieur même des véhicules et des infrastructures de la STIB.

Malgré les premières mesures prises pour assurer la sécurité des chauffeurs et des autres membres du personnel, nous apprenions en date du lundi 25 mai 2020 de plusieurs sources stibiennes le décès d'un chauffeur en ces termes:

« Notre collègue, Philippe Guéret, est décédé ce dimanche soir des suites du coronavirus. Il s’agit de l’un des trois conducteurs de bus du dépôt Delta qui avaient été récemment contaminés. Il n’avait que 55 ans. C’est le premier d’entre nous à mourir à cause de cette saloperie. Si cela ne tenait qu’à nous, rien ne roulerait demain. »1

Suite à ce décès, je souhaiterais vous poser les questions suivantes :

1. Combien de collaborateurs de la STIB ont-ils été testés positifs COVID-19? Une campagne de dépistage en interne (au sein même de l'entreprise) a-t-elle été organisée?

2. En ce qui concerne les conditions de travail à l'intérieur des véhicules, une analyse des risques a-t-elle été menée? Si oui, quels sont les impacts de cette analyse des risques sur la politique de sécurité de la STIB et sur les conditions de travail et de sécurité au quotidien?

3. Les moyens et mesures de protection déjà mis en œuvre pour protéger les travailleurs de la STIB et les chauffeurs, ont-ils été réévalués afin de protéger au mieux tous les membres du personnel de la STIB? Si oui, quand et comment? Quels sont ces moyens? Ces moyens respectent-ils scrupuleusement les recommandations du gouvernement?

4. Une information des membres du personnel portant sur les risques liés à la maladie COVID-19 a-t-elle été effectuée? Si oui, quand et comment? L’entièreté du personnel a-t-il été correctement informé et formé?

5. De nouvelles mesures de prévention ont-elles été intégrées au plan d’action global de prévention ou au plan d’action annuel élaboré dans le cadre de la politique de bien-être de la STIB?


1 D. H, "Philippe, 55 ans, le premier Stibien décédé des suites du coronavirus: «C’est le premier d’entre nous à mourir à cause de cette saloperie»", https://www.sudinfo.be/id195582/article/2020-05-25/philippe-55-ans-le-premier-stibien-decede-des-suites-du-coronavirus-cest-le , Publié le lundi 25 Mai 2020 à 16h40, consulté le 1er juin 2020.
 
 
Réponse    Comme j’ai déjà eu l’occasion de le préciser en réponse aux nombreuses questions sur le sujet, et en particulier à la question écrite du député bruxellois Monsieur Temiz, concernant les tests Covid19 suite au décès d'un agent de la STIB, le nombre de travailleurs de la STIB contaminés par le Covid 19 est très faible : à la date du 15 juillet 2020, la STIB avait connaissance de 25 collaborateurs testés positifs (sur près de 9.400 collaborateurs au sein de l’entreprise, ce qui représente moins de 0,27% du personnel).
En ce qui concerne la campagne de dépistage, sachez que depuis le 13 juillet, le personnel de la STIB qui travaille sur sites a la possibilité de passer gratuitement un test sérologique Covid-19 sur le lieu de travail. Cette campagne de test organisée par la Médecine du travail (SEPPT de la STIB), à la demande de la STIB, se poursuivra. Les tests ne sont pas obligatoires, ils se font sur base volontaire. Pour compléter votre information, je vous renvoie également à la réponse à la question écrite de M. Temiz.
Une analyse de risques a bien été réalisée en étroite collaboration avec le SIPPT de la STIB. L’analyse de risque a un caractère dynamique inhérent : elle a donc été actualisée à plusieurs reprises pendant la crise. Cela a permis à la STIB de prendre, en fonction de l’évolution de la situation sanitaire globale et sur base de cette analyse de risques dynamique, les mesures recommandées ou imposées par les autorités, voire même de les anticiper et d’aller au-delà des recommandations.
En ce qui concerne le détail des mesures prises et l’information donnée au personnel de la STIB, je ne puis que vous renvoyer aux nombreuses réponses déjà apportées à ce sujet à de précédentes questions parlementaires et lors des auditions devant la commission de la mobilité.
La nécessité de l’intégration de nouvelles mesures de prévention dans le plan d’action annuel (et quinquennal) de la STIB relatif au bien-être est en cours d’examen, notamment au sein du CPPT de l’entreprise.