Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant les mesures concrètes de soutien aux commerces de détail (antiquaires, décorations, souvenirs), aux gaufriers et aux chocolatiers.

de
Emin Özkara
à
Barbara Trachte, secrétaire d'État à la Région de Bruxelles-Capitale, en charge de la transition économique et de la recherche scientifique (question n°256)

Matière(s):
 
Date de réception: 13/10/2020 Date de publication: 07/01/2021
Législature: 19/24 Session: 20/21 Date de réponse: 17/12/2020
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
23/10/2020 Recevable p.m.
 
Question    Ce 13 octobre 2020, nous sommes toujours en mesure de crise en ce qui concerne la situation des commerces de détail, des gaufriers et des chocolatiers. Des mesures régionales et fédérales ont été prises pour soutenir les indépendants, néanmoins les conséquences de la crise du Covid-19 continuent à impacter fortement les rentrées financières des commerces de détail (antiquaires, décorations, souvenirs), des gaufriers et des chocolatiers. Le manque à gagner est énorme. Ce qui ne permet plus d’assurer le paiement des charges, des frais fixes et des taxes.

Je souhaiterais vous poser la question suivante :

- À l'instar des aides spécifiques récemment dégagées et annoncées pour aider les bars/cafés qui ont été forcés de fermer, à nouveau, leurs portes pour 1 mois, des mesures régionales sont-elles à l’étude afin d’aider financièrement et concrètement les commerces de détail (antiquaires, décorations, souvenirs), les gaufriers et les chocolatiers qui, pour certains, se dirigent inexorablement vers la faillite ?
 
 
Réponse    Le Comité de concertation a décidé le 30 octobre dernier de fermer les commerces « non essentiels » du 2 novembre au 13 décembre. Ils, ont, depuis, pu en partie rouvrir le 1er décembre 2020. Cela a évidemment eu un impact sur de nombreux établissements que vous citez. Certains peuvent organiser un « click and collect », c’est-à-dire une commande en ligne à venir chercher au magasin. D’autres peuvent rester ouverts mais leurs revenus sont en forte baisse.

En renfort des mécanismes de soutien déjà existants (prêts comme le prêt proxi ou RECOVER, soutien aux entrepreneur.es via des workshops du 1819, par exemple), un nouveau mécanisme d’aide pour l’ensemble des établissements qui ont dû fermer le 2 novembre est en cours de finalisation par mon cabinet et l’administration, en consultation avec les partenaires sociaux.

Par ailleurs, depuis le 1
er décembre 2020, une nouvelle initiative soutenue par la Région relative au développement d’une plateforme d’e-commerce est officiellement lancée, dans le cadre du plan de relance et redéploiement adopté par le Gouvernement le 07 juillet dernier.

Il s’agit du site mymarket.brussels
(https://mymarket.brussels/), né du partenariat entre le projet MaZone (initiative de l’asbl Groupe One et de la commune d’Ixelles, rejointe par Saint-Gilles et Woluwe-Saint-Pierre) et une initiative de la commune d’Uccle. La volonté de ces deux projets est d’offrir plus de visibilité à l’achat local afin de soutenir au mieux les commerçant.e.s de quartier. Le Gouvernement bruxellois soutient financièrement ce partenariat en vue de l’étendre à l’ensemble du territoire bruxellois, avec l’aide de hub.brussels. Le site mymarket.brussels offre plusieurs possibilités aux commerçant.e.s :
- Faire partie de la base de données / du répertoire du site (site vitrine)
- Pouvoir réaliser de l’e-commerce via la plateforme, de manière relativement simple. La coopérative Urbike fait partie de l’aventure et s’occupera de la livraison pour une partie des commerces inscrits sur mymarket.brussels.

Afin d’encourager les commerçant.e.s à rejoindre la plateforme, une vaste campagne intitulée « Shop local, shop Brussels » accompagne le lancement de la plateforme. 

Le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale a également approuvé, en première lecture, le projet d’arrêté de pouvoirs spéciaux concernant un soutien au paiement du loyer commercial dans le cadre de la crise sanitaire du Covid-19. Le projet d’arrêté est à présent soumis à la concertation des partenaires sociaux et à l’avis du Conseil d’Etat. L’objectif est que la mesure entre en application à la mi-janvier.

L’extension de la mission déléguée « HoReCa » à l’ensemble des secteurs économiques a aussi été décidée ce 10 décembre 2020. Il est aussi à noter que le moratoire sur les faillites a été allongé par le Gouvernement fédéral jusqu’au 31 janvier 2021.