Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant les avancées réalisées dans la mise en oeuvre de la stratégie Good Food (2016-2020) de la Région de Bruxelles-Capitale.

de
Emin Özkara
à
Alain Maron, ministre du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale chargé de la transition climatique, de l'environnement, de l'énergie et de la démocratie participative (question n°535)

Matière(s):
 
Date de réception: 07/10/2020 Date de publication: 11/01/2021
Législature: 19/24 Session: 20/21 Date de réponse: 01/12/2020
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
26/10/2020 Recevable p.m.
01/12/2020 Annexe à la réponse p.m. Annexe
 
Question    Sous la précédente législature, la Région bruxelloise a lancé la stratégie Good Food (2016-2020) « Vers un système Alimentaire Durable en Région de Bruxelles-Capitale » portée par Bruxelles Environnement et la cellule Agriculture du SPRB. La stratégie Good Food comporte 15 actions réparties sur 7 axes et a été adoptée par le gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale en date du 18 décembre 2015. Chacun de ces 7 axes est composé d’actions, puis de prescriptions, réel niveau de mise en œuvre opérationnelle.

Pour rappel des axes et actions, voir ici :
http://www.parlement.brussels/weblex-quest-det/?moncode=141796&base=1&taal=fr

Ce 7 octobre 2020, j’aimerais faire le point avec vous sur les avancées réalisées pour faciliter et permettre le déploiement d’un système alimentaire plus durable en Région de Bruxelles-Capitale.

Pour
CHACUNE des 15 actions de la stratégie Good Food, je souhaiterais donc vous poser les questions suivantes :

Depuis janvier 2019 et en ce qui concerne les autorités publiques localisées sur le territoire de la Région de Bruxelles-Capitale,

1. Projet par projet,

a. Quels sont tous les projets mis en œuvre ou à l’étude subventionnés ou soutenus par la Région ?
b. Qui sont les porteurs de ces projets et les différents acteurs impliqués dans ces projets ?
c. Quels sont les partenariats ou coopérations ou collaborations engagés par ces projets ? Des partenariats/coopérations/collaborations « public-privé » ou « public-public » ont-ils été réalisés ? Si oui, lesquels et avec/entre qui précisément ?

2. Quelles sont les contraintes rencontrées qui freinent la mise en œuvre de projets ? Quels sont les soutiens, aides et mesures mis en place par la Région afin de minimiser ces contraintes et/ou lever les freins rencontrés afin de permettre à notre Région de tendre vers ou d’atteindre les objectifs fixés dans la stratégie Good Food ?

3. Des évaluations, audits, sondages,… supplémentaires ont-ils été effectués ? Si oui, quand, pour quels objectifs précisément et quels ont été les critères et/ou indicateurs de mise en œuvre retenus ? Quels sont les résultats obtenus ?

4. Les objectifs et prescriptions fixés ont-ils évolué ? Si oui, date par date, quand et quelles sont précisément ces évolutions ?

5. Le budget prévisionnel annuel a-t-il été réactualisé suite à des contraintes budgétaires de la Région et/ou des priorités politiques et/ou une évolution de la stratégie ? Si oui, date par date, quels ont été précisément les ajustements effectués, pour quoi faire et par qui ?
 
 
Réponse    1/

En annexe de réponse à votre question parlementaire vous trouverez la liste de tous les projets subsidiés par BE et BEE dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie Good Food (depuis janvier 2019), ainsi que les porteurs de ces projets.

Il s’agit de soutiens financiers, souvent via appels à projets (AAP), aux communes et CPAS, aux associations, aux collectifs de citoyens, et à des entreprises.

On peut considérer l’AAP communes/CPAS comme un partenariat public-public et l’AAP Be-Circular comme un partenariat « public-privé ».

Les types de subsides (types d’AAP) sont également repris dans l’annexe, ainsi que l’axe de la stratégie concerné (production, offre, demande, gaspi).


2/

Chaque « axe » de la Stratégie Good Food se décline en plusieurs « actions », qui elles-mêmes se déclinent en des prescriptions. La stratégie Good Food dénombre en tout 119 prescriptions (ou projets).

Vous pouvez déjà trouver sur internet les résultats de l’évaluation à mi-parcours de la Stratégie (
https://environnement.brussels/sites/default/files/user_files/goodfood_synthesebilan2016-2018.pdf ).

Cette évaluation à mi-parcours avait été présentée au Gouvernement en janvier 2019.

Un rapport d’évaluation final reprenant la synthèse des réalisations et une étude des performances de la stratégie sera disponible en février 2021 et reprendra les contraintes, freins, leviers, identifiés pour toutes les actions de la stratégie.


3/

Comme dit précédemment, la stratégie Good Food 2016-2020 est en année d’évaluation finale et les résultats de ce travail ne seront disponibles qu’en février 2021.

L’évaluation se basera en partie sur les résultats de sondages et études réalisées en 2020.


4/

Les objectifs et prescriptions de la Stratégie Good Food avaient été adaptés en janvier 2019 suite à l’évaluation à mi-parcours de la stratégie.

Pour un rapport détaillé et complet sur l’évolution des actions Good Food, il convient de s’en référer au document de synthèse final prévu pour février 2021.


5/

Le budget prévisionnel de la Stratégie est adapté chaque année en fonction des enseignements de l’année qui précède. En 2020, des budgets conséquents d’étude pour l’évaluation finale de la stratégie ont été dégagés (sondages, étude sur les cantines, étude sur la performance de la stratégie). Un budget de facilitation pour la co-construction de la stratégie 2.0 a été initié. Des budgets ont été dégagés pour lancer le travail relatif à la ceinture alimentaire, prioritaire dans la déclaration de politique régionale. Par ailleurs, les rencontres annuelles Good Food ne se sont pas tenues en 2020 et le projet “atelier cultivons la ville” a été arrêté suite au désistement du soumissionnaire, ce qui a compensé les dépenses précitées.