Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant le développement du cadastre du sport et les résultats provisoires des diagnostics territoriaux du cadastre du sport.

de
Mathias Vanden Borre
à
Rudi Vervoort, ministre-président du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargé du développement territorial et de la rénovation urbaine, du tourisme, de la promotion de l'image de Bruxelles et du biculturel d'intérêt régional (question n°412)

 
Date de réception: 10/11/2020 Date de publication: 08/01/2021
Législature: 19/24 Session: 20/21 Date de réponse: 08/01/2021
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
16/11/2020 Recevable p.m.
 
Question    La Région de Bruxelles-Capitale a décidé en 2012 de dresser un cadastre du sport afin de connaître la situation exacte en matière d’infrastructures sportives sur le territoire bruxellois. L’objectif du cadastre du sport est de donner une image fiable des besoins précis des différentes communes bruxelloises et de tenir lieu d’outil d’accompagnement pour le gouvernement bruxellois afin de justifier et d’orienter les décisions ultérieures dans le cadre des subventions.

Suite à un précédent projet échoué de l’asbl Peps-Sport, la cellule sport de perspective.brussels a commencé ses travaux le 15 mai 2019. La cellule poursuivra le travail entamé précédemment et se concentrera en priorité sur le cadastre. Au cours de l’été 2019, la société Tipik a obtenu un marché de services pour l’établissement du cadastre, qui a démarré début septembre 2019. L’outil devrait être prêt au cours du second semestre 2020.

Le ministre-président a récemment déclaré en juin qu’« en raison de la situation sanitaire, il a été décidé (d’un commun accord avec le prestataire et sans frais supplémentaires) de prolonger la mission d’un mois et demi. » et que « cet été, la cellule sport réalisera un important travail d’encodage, de vérification et de transfert de données afin que le cadastre soit le plus exhaustif possible. »

J’ai donc demandé par écrit un point de la situation au ministre-président. Le 14 octobre, celui-ci a répondu que la plate-forme sport.brussels était presque à la fin de sa phase de développement et que la phase de production commencerait très bientôt. Selon le ministre-président, l’objectif est de rendre la plate-forme opérationnelle en octobre.

En outre, le ministre-président a indiqué que pour le traitement des données sportives, la cellule sport avait envoyé aux 19 communes les fichiers relatifs aux infrastructures et organisations sportives, afin qu’elles puissent les vérifier et éventuellement les compléter. Les communes devaient renvoyer ces documents pour le 4 septembre 2020.

Enfin, le ministre-président a répondu que le cadastre du sport était déjà en partie utilisé dans le cadre de travaux de recherche pour l’établissement de diagnostics territoriaux et qu’il montrait que dans certaines parties de la Région bruxelloise, il y a un manque et un besoin d’activités sportives.

Je voudrais vous poser les questions suivantes à cet égard :

- Toutes les communes ont-elles entre-temps renvoyé à la cellule sport les documents relatifs aux infrastructures et organisations sportives ? Dans la négative, quelles sont les communes qui n’ont pas encore répondu et quelles sont les conséquences pour le développement de la base de données ?

- Au moment de la rédaction de la présente question, nous sommes déjà à la mi-octobre. L’objectif du ministre-président est-il toujours de rendre la plate-forme opérationnelle ce mois-ci ?

- Dans quelles parties de la Région bruxelloise y a-t-il un manque et un besoin d’activités sportives ? Quelles sont les activités sportives concernées ?
 
 
Réponse    Voici déjà un rétroplanning permettant de répondre à votre première question sur la participation des communes à la vérification des données.

Le 13 août dernier, la Cellule sport a sollicité les 19 communes bruxelloises afin qu’elles puissent vérifier les données du cadastre liées aux infrastructures et aux organisations sportives présentes sur leur territoire. L’échéance de cette vérification était portée au 4 septembre. Suite à ce premier contact, trois rappels ont été effectués, soit par mail, soit par téléphone.

Les communes nous informant de leurs fortes charges de travail, en lien avec la rentrée scolaire et les protocoles sanitaires, nous avons convenu de déplacer l’échéance au 16 septembre.

À cette date, il y a eu au moins un contact avec chacune des 19 communes, mais toutes n’ont malheureusement pas répondu à la demande de manière exhaustive.

Ces différences de réactivité, de disponibilité et de précisions, liées à diverses raisons qu’il est difficile de maitriser, ont obligé la Cellule sport à retravailler elle-même les données pour certaines communes.

Néanmoins, je peux vous annoncer que toutes ces données ont maintenant pu être importées dans la base de données et le site internet de sport.brussels, et ce, malgré plusieurs contraintes techniques qui ont ralenti le processus d’importation.

Actuellement, l’ensemble des données importées concernent plus de 1500 clubs, plus de 1000 infrastructures et plus de 250 disciplines différentes. Il s’agit de données générales, les données plus précises devront encore être complétées par les gestionnaires eux-mêmes après le lancement de sport.brussels.

Concernant la communication sur le site et l’outil cadastre, en raison notamment de la situation sanitaire qui perdure et donc des décisions de fermetures de toutes les infrastructures sportives, j’ai décidé de postposer le lancement de sport.brussels.

La campagne de communication est prête et sera lancée une fois que la situation sanitaire permettra aux citoyens d’accéder à nouveau aux infrastructures sportives en toute sécurité. Cela permet à la Cellule sport et au prestataire de peaufiner l’outil.

Sur les manques et les besoins constatés en région bruxelloise, des tendances peuvent déjà être mises en évidence à l’échelle de la Région ou à l’échelle des communes. Toutefois, l’outil, une fois finalisé, permettra à la Cellule sport d’analyser les données plus précisément afin de dresser un état des lieux complet de l’offre et des infrastructures sportives. Cet exercice sera d’ailleurs réalisé annuellement et présenté au Gouvernement.