Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant l'handipreneuriat.

de
Dominique Dufourny
à
Barbara Trachte, secrétaire d'État à la Région de Bruxelles-Capitale, en charge de la transition économique et de la recherche scientifique (question n°294)

 
Date de réception: 28/10/2020 Date de publication: 12/02/2021
Législature: 19/24 Session: 20/21 Date de réponse: 11/02/2021
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
23/12/2020 Recevable p.m.
 
Question    Sous l’ancienne législature, j’avais déjà interpellé le Gouvernement sur ladite thématique, qui me tenait et me tient toujours particulièrement à cœur.

A l’époque, la présence d’une plate-forme et/ou d’un département spécialisé dans l’accompagnement individuel des personnes en situation de handicap, dans leurs démarches de création d’une activité professionnelles indépendante en Région bruxelloise était inexistante.

En juin 2019, un projet-pilote a été réalisé par le service 1819 (le service régional d’information pour tous ceux qui entreprennent à Bruxelles) avec l’aide et l’expertise du CAWab afin d’améliorer l’information et l’orientation des personnes en situation de handicap souhaitant se lancer dans l’entrepreneuriat.

Dès lors, je souhaiterais aborder avec vous les éléments suivants :

1. Combien de demandes de personnes en situation de handicap ont été introduites depuis la mise en place du projet-pilote par le 1819 ? Quelles étaient les demandes plus spécifiquement ? Est-ce qu’une évaluation sur les résultats de ces accompagnements a-t-elle été réalisée ?

2. En mai dernier, une séance d’informations sur l’entrepreneuriat pour les personnes handicapées a été organisée par le service 1819. Est-ce-que d’autres colloques sur le thème spécifique de l’handipreneuriat seront organisés par ledit service ? Dans l’affirmative, quel est le calendrier déjà retenu pour la réalisation desdits colloques?

3. Le rôle du 1819 est d’orienter les futurs travailleurs indépendants handicapés vers différentes structures publics et/ou privés. Le fait de devoir s’adresser auprès de plusieurs organismes publics et/ou privés à la fois peut être perturbant, voir agaçant. Dès lors, pour quel motif, le service 1819 n’offre pas un programme de «tutorat personnalisé » (dans la durée d’accompagnement, par exemple) afin de mieux encadrer les personnes en situation de handicap dans leurs démarches ? Y a t’il un suivi des futurs handipreneurs du service 1819 après avoir orienté ceux-ci auprès d’une autre structure ?

4. Est-ce-que la création d’une plateforme permettant un réel échange entre handipreneurs est à l’ordre du jour ?

5. Enfin, est-ce que pendant le confinement, ces accompagnements ont-ils été maintenus?
 
 
Réponse    Le service 1819 est le service d’information et d’orientation pour les entrepreneurs à Bruxelles. Il répond donc aux questions des entrepreneurs sur tous les sujets (questions juridiques, financières, etc.) et les orientent, selon leurs besoins, vers des services plus spécifiques (d’accompagnement, de financement, de subsides, de formation, etc.). En 2020, la plupart des demandes ont été traitées par téléphone. Puisqu’il n’est pas possible de détecter via cet outil les personnes en situation de handicap si ce n’est pas l’objet de leur question, il est impossible de fournir des données chiffrées concernant les demandes de personnes en situation de handicap.

L’objectif est de faire une séance d’information sur l’entrepreneuriat pour les personnes en situation de handicap au moins une fois par année. La date pour 2021 n’a pas encore été fixée mais elle se tiendra très probablement durant la deuxième partie de l’année. Par ailleurs, sur le site du 1819, il existe un onglet dédié au lancement d’entreprise pour les personnes en situation de handicap, leur indiquant les aides spécifiques disponibles (
https://1819.brussels/infotheque/demarrer-une-entreprise-formalites/lancer-une-activite-en-tant-que-personne-handicapee). Il existe également, chez BEE, une prime à la consultance et une prime pour faciliter l’accessibilité des entreprises aux personnes à mobilité réduite, toutes deux destinées aux entrepreneurs qui désirent établir un plan diversité (https://economie-emploi.brussels/prime-consultance et https://economie-emploi.brussels/prime-accessibilite-lieux).

En 2020, le service 1819 a répondu à 45.000 demandes d’entrepreneurs. Il est évidemment impossible de faire le suivi de toutes ces demandes. Si l’handipreneur s’est tourné vers une structure d’accompagnement, il recevra une guidance personnalisée au travers des différentes étapes de la création de son entreprise.

Durant le confinement, le service 1819 a bien évidemment continué sa mission d’information, et tous les services d’accompagnement ont maintenu leurs services, avec les adaptations nécessaires pour respecter les mesures sanitaires.