Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant la logique intersectionnelle et les initiatives et réflexions de votre cabinet intégrant celle-ci.

de
Emin Özkara
à
Elke Van den Brandt, ministre du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargée de la mobilité, des travaux publics et de la sécurité routière (question n°763)

Matière(s):
 
Date de réception: 11/01/2021 Date de publication: 11/03/2021
Législature: 19/24 Session: 20/21 Date de réponse: 08/03/2021
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
02/02/2021 Recevable p.m.
 
Question    Comme vous savez, en matière de lutte contre les discriminations, la Région bruxelloise souhaite voir se développer une logique intersectionnelle dans l’analyse et le traitement des discriminations, certains publics subissant en effet le croisement ou l’accumulation de facteurs discriminatoires. Cet engagement est d'ailleurs inscrit dans sa Déclaration de Politique Régionale.

Au regard de ce qui précède et en votre qualité de Ministre du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale (RBC), chargée de la Mobilité, des Travaux publics et de la Sécurité routière, je souhaite vous poser les questions suivantes :

1. Quels sont
les initiatives et/ou projets relevant de vos compétences qui intègrent une logique intersectionnelle déjà mis en œuvre par votre cabinet ?
2. Quelles sont
les réflexions intégrant une logique intersectionnelle en cours au sein de votre cabinet ?
3. Une réflexion a-t-elle été menée par votre cabinet afin d'intégrer une logique intersectionnelle dans les plans d'action diversité des institutions publiques afin de (mieux) prendre en compte
le croisement ou l’accumulation de facteurs discriminatoires ?
4. Des plans d'action diversité intègrent-ils déjà une logique intersectionnelle ? Si oui, lesquels et pour quelles institutions publiques ?
 
 
Réponse    1. Dans le champ de compétences propre de Bruxelles Mobilité, les programmes de mise en accessibilité de l’espace public et des transports en commun constituent le principal outil de lutte contre les discriminations.
Or, les initiatives de mise en accessibilité supposent une approche transversale qui couvre de façon large la chaîne de déplacement, et ce, depuis le lieu de départ au lieu de destination, ceux-ci y compris. Il convient dès lors de travailler à l’accessibilité de l’espace public et des transports en commun, parallèlement à celle des logements, des commerces et, plus généralement, de tout lieu accueillant du public. Dans cette perspective, Bruxelles Mobilité entretient des contacts avec Urban et HUB, et ce, notamment dans le cadre des sections de la Commission régionale de Mobilité. On notera également que Bruxelles Mobilité subventionne l’asbl AMT Concept pour une mission de soutien des commerçants dans leurs efforts de mise en accessibilité des espaces commerciaux. Bruxelles Mobilité soutient tout particulièrement ce type d’initiatives lorsque des travaux de réaménagement de l’espace public sont prévus à proximité.
2

Tant lors du recrutement que de l'emploi effectif au sein de notre bureau, nous sommes attentifs à une politique intersectionnelle afin d'être aussi inclusifs que possible. Cela concerne par exemple la politique linguistique sur le lieu de travail, en tenant compte de l'accessibilité du bâtiment et de notre cabinet et de la composition de notre cabinet. Tous nos employés sont également tenus de respecter les principes de non-discrimination, dans tous les domaines.
3-4. Dans le cadre de ses programmes de mises en accessibilité, Bruxelles Mobilité entretient des contacts avec de multiples partenaires externes aux champs d’intervention variés (Bruxelles Environnement, HUB, Equal, Perspective, Brulocalis, etc.). Le plus souvent, il s’agit toutefois de contacts ponctuels et de recherche de synergie projet par projet et non de l’intégration systématique d’une logique intersectionnelle dans la lutte contre les discriminations.
En ce qui concerne l’Agence du stationnement, elle a défini le recrutement du personnel ayant un handicap comme un objectif prioritaire dans son plan d’action diversité, élaboré dans le courant de l’année 2020 en comité d’accompagnement interne de diversité. Cet objectif vient s’ajouter aux valeurs de l’entreprise telles que définies notamment dans ses critères de sélection au recrutement, qui veillent à assurer la diversité au sein du personnel tant en matière de profils de population urbaine qu’en matière de genre, la valeur première valorisée au sein de l’entreprise étant le respect.

STIB
Comme déjà indiqué en réponse à plusieurs questions parlementaires (vos questions n°420 et 214 notamment), la STIB dispose d’une politique très large en matière de diversité.

Les questions liées à la diversité et/ou les discriminations sont toutes traitées de manière centrale, avec quelques acteurs identifiés (manager de la diversité, service prévention et cohésion sociale, ressources humaines etc.).