Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant le renforcement et la restructuration du réseau des Espaces Publics Numériques (EPN).

de
Emin Özkara
à
Bernard Clerfayt, ministre du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale chargé de l'emploi et de la formation professionnelle, de la transition numérique, des pouvoirs locaux et du bien-être animal (question n°600)

Matière(s):
 
Date de réception: 23/12/2020 Date de publication: 26/03/2021
Législature: 19/24 Session: 20/21 Date de réponse: 17/03/2021
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
15/02/2021 Recevable p.m.
 
Question    Le 19 février 2020, nous apprenions en Commission des Affaires économiques et de l’Emploi que la Région bruxelloise compte dix-huit espaces publics numériques labellisés répartis de manière inégale sur le territoire de notre si belle et diversifiée région. Au niveau local, il existe aussi des « initiatives EPN ». Au total, ce sont donc 31 opérateurs qui sont actuellement référencés par le réseau CABAN ( https://caban.be ) ou Collectif des Acteurs Bruxellois de l’Accessibilité Numérique, qui fédère les associations et autres organismes qui luttent contre la « fracture numérique » en Région de Bruxelles-Capitale.

D’après le réseau CABAN, un Espace Public Numérique (EPN) est « 
un lieu à vocation non-lucrative, qui propose aux citoyens l’accès à un ordinateur et à une connexion Internet. Il développe un projet d’accompagnement et/ou de formation pour promouvoir la maîtrise des technologies de l’information et de la communication (TIC). L’EPN est l’un des meilleurs moyens d’action dont dispose la société civile pour favoriser l’inclusion de tous les citoyens dans la société du numérique, sans que les plus fragiles soient laissés pour compte. Il constitue un outil de développement des connaissances. Il peut aussi rapidement devenir un lieu d’éducation citoyenne, d’insertion socioprofessionnelle, de cohésion sociale, de développement de la créativité, etc. » (1)

Aujourd'hui, j’aimerais revenir sur
les avancées réalisées en ce qui concerne les Espaces Publics Numériques, leur déploiement et renforcement dans les quartiers à vulnérabilité numérique, ainsi que sur leur mission d’accompagnement des personnes les plus touchées par la fracture numérique (seniors, demandeurs d’emploi, sans-abris, personnes en situation de handicap, femmes isolées, jeunes, Neets, etc.).

Pour rappel et d’après une récente étude, je vous faisais remarquer, dans une précédente question parlementaire écrite ( voir ici :
http://www.parlement.brussels/weblex-quest-det/?moncode=143681&base=1&taal=fr ), que parmi les 19 communes bruxelloises, les communes qui souffrent le plus de la fracture numérique sont : Molenbeek, Saint-Josse-Ten-Noode, Anderlecht, Evere, Schaerbeek, Bruxelles-Ville, Koekelberg et Ganshoren. Sans oublier ou négliger les autres communes qui souffrent aussi de la fracture numérique dans une moindre importance.

Je souhaiterais vous poser les questions suivantes en rapport avec la thématique des EPN :

1. À combien de reprises le comité de pilotage rassemblant le CIRB, easy.brussels, votre cabinet et le réseau Caban se sont-ils réunis cette année ? Le sujet des EPN a-t-il été abordé ? Si oui, combien de fois et quels sont les recommandations, avis, conclusions et propositions de création d’EPN qui ont été dégagés ? Quelles ont été les priorités dégagées et communiquées à la coordinatrice pour l’inclusion numérique en Région de Bruxelles-Capitale ?

2. Un appel à projets pour restructurer le réseau des EPN est-il prévu à l’agenda ?

3. Des collaborations ont-elles été engagées avec des échevins, le secteur associatif ou le secteur privé ?

4. Suite à la crise de la Covid-19 que nous connaissons,
a. qu’en est-il du
financement structurel des EPN régionaux et locaux et de la problématique des frais de salaire des animateurs desdits EPN ? Des avancées ou augmentations des subsides régionaux sont-elles à signaler ? Si oui, quelles sont-elles ?
b. quelles sont les initiatives que vous avez mises en place afin de
faire la promotion des EPN et informer au mieux la population des quartiers à forte vulnérabilité numérique des services rendus et possibilités offertes par les EPN ?

5. Quels sont les budgets dédiés au programme de labellisation des EPN ? Ces budgets sont-ils suffisants ? Quels sont les chiffres en possession de Monsieur le Ministre ?

6. Enfin, de nouveaux EPN vont-ils bientôt voir le jour ? Si oui, dans quelles communes et quartiers ?

CABAN.BE,
https://caban.be/fr/qui-sommes-nous/les-epn?lang=fr , consulté le 9 novembre 2020.
 
 
Réponse    1/
Le comité de pilotage inclusion numérique (COPIL), dont font partie CABAN, Actiris, Bruxelles Formation, easy.brussels, mon cabinet et le CIRB, s’est déjà réuni une fois en 2021. En outre, le groupe de travail Inclusion numérique, dont CABAN fait également partie, s’est réuni pour présenter le plan d’appropriation numérique et des réunions ponctuelles ont été organisées notamment pour le suivi du projet du cadastre de financement des EPN.


Le COPIL n’a pas abordé la question d’ouverture de nouveaux EPN et s’est concentré sur le plan d’appropriation numérique 2021-2024 ainsi que sur les actions ad hoc menées pour aider les EPN labellisés durant la crise sanitaire (mesures régissant les EPN pendant le confinement, ouverture/fermeture des EPN, aide financière aux EPN dans le cadre d’un plan d’urgence, , …). Les priorités de la coordination inclusion numérique ont été fixées par rapport au plan d’appropriation numérique.



2/

La structuration des EPN est opérée par le réseau CABAN (Collectif des Acteurs Bruxellois de l’Accessibilité Numérique). Il n’y a pas d’appels à projets prévus pour la restructuration du réseau des EPN.

Plusieurs appels à projets sont prévus dans le plan d’appropriation numérique 2021-2024. Ces appels à projets seront menés par le CIRB et viseront à soutenir des projets d’appropriation du numérique visant les publics cibles définis par le plan.

Pour 2021, l’appel à projets “Digital Brussels” de 390.000 euros a notamment été lancé avec la collaboration de la Fondation Roi Baudouin.

Les EPN pourront bien sûr répondre à ces appels à projets.


3/
Le CIRB collabore pleinement avec les acteurs de terrain (secteur associatif, privé, institutionnels).

Le plan d’appropriation numérique a été co-construit avec ces acteurs et il prévoit d’augmenter ces collaborations par des actions très concrètes.


4/
a.
Dans le cadre d’un subside de 50.000€ à CABAN pour 2021, le CIRB leur a demandé de mettre en place un cadastre du financement des EPN. Ce cadastre du financement des EPN permettra d’avoir une meilleure vue sur le financement public et privé des EPN. Il permettra enfin d’objectiver la situation financière disparate des EPN labellisés pour les aider à trouver des solutions. La remise du cadastre est prévue au premier semestre 2021.


Dans l’attente de ce cadastre, le CIRB a prévu à la fin de l’année 2020, un subside exceptionnel de 30.000€ aux 10 EPN labellisés (non communaux) en difficulté suite à la crise sanitaire.

b.
Durant le premier confinement, le CIRB a mis en ligne sur le portail régional des pages dédiées à l’inclusion numérique listant les différents EPN accessibles et ceux qui avaient mis en place des helpdesks et accompagnements à distance. Ces informations sont à destination des aidants et des professionnels du secteur de l’accompagnement. Cette page contient des informations sur les asbl mettant à disposition du matériel informatique et aux EPN qui ont mis en place un service de helpdesk durant la période de confinement pour aider leurs utilisateurs à distance.

Outre ces actions digitales, des actions « papier » sont également en cours afin de toucher les publics les plus éloignés du numérique.

Des brochures personnalisées par commune ont été produites par le CIRB et livrées dans les communes qui en ont fait la demande durant le mois de septembre. Ces brochures reprennent l’offre de services (EPN communaux, labellisés, indépendants et régionaux) par commune.

Ces brochures ont été distribuées dans les administrations communales concernées, ainsi que dans les antennes Actiris et CPAS.

Des articles ont également été publiés dans les magazines communaux afin d’informer le citoyen des possibilités qui s’offrent à eux dans le cadre d’un accès, d’un accompagnement ou d’une formation à l’outil numérique.

La coordination inclusion numérique a prévu pour le premier semestre 2021 une campagne de communication adressée au grand public et prévoyant des affichages dans les transports en commun et en voirie, de la distribution de toutes-boites, etc.


5/
Le plan d’appropriation numérique prévoit un budget de 20.000€ annuellement pour la labellisation. Ceci est en ligne avec les ambitions d’EPN que nous espérons inciter à se faire labelliser en 2021.


6/
4 nouveaux EPN communaux verront bientôt le jour à Auderghem, Forest, Ganshoren et Anderlecht.