Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant la chaire universitaire bien-être animal et éthique.

de
Dominique Dufourny
à
Bernard Clerfayt, ministre du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale chargé de l'emploi et de la formation professionnelle, de la transition numérique, des pouvoirs locaux et du bien-être animal (question n°601)

 
Date de réception: 07/01/2021 Date de publication: 19/03/2021
Législature: 19/24 Session: 20/21 Date de réponse: 08/03/2021
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
16/02/2021 Recevable p.m.
 
Question    En août dernier, la KU Leuven et l’Université de Gand ont annoncé la mise en place d’une chaire professorale sur le bien-être animal et l’éthique.

Les recherches que cette chaire universitaire mènera et les missions d’enseignement qui seront données porteront sur la manière dont nous travaillons avec les animaux dans notre société, à quoi ressemblent les réglementations et si elles doivent être modifiées. Ces recherches et formations concernent différentes catégories d’animaux ; cela peut concerner les animaux de laboratoire, les animaux de ferme, les animaux de compagnie et les nouveaux animaux de compagnie (NAC).

Dès lors, je souhaiterais aborder avec vous les éléments suivants :

1/ Pouvez-vous me communiquer si vous avez connaissance d’une telle initiative de nos universités (ULB, VUB,…) ? Dans la négative, est-il prévu de développer des projets allant en ce sens ?

2/ L’administration ou le cabinet du Ministre a-t-il déjà consulté nos universités sur ledit sujet ?

3/ Concrètement, quelles sont les réalisations qui ont été opérées en collaboration avec nos universités visant le bien-être animal ?
 
 
Réponse    Question 1
A ma connaissance, il n’existe aucune initiative en ce sens de la part de nos universités.
Pour l’instant, aucun projet de ce type n’est à l’ordre du jour.
Question 2
Non.
Question 3
Des subventions ont été octroyées à la VUB en matière d’expérimentation animale :

1) depuis 2015, en vue de financer une partie du salaire d’un chercheur travaillant sur des méthodes alternatives à l’expérimentation animale ;

2) depuis 2017, pour le développement d’un cadastre des méthodes alternatives.