Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant les rues scolaires

de
Hilde Sabbe
à
Elke Van den Brandt, ministre du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargée de la mobilité, des travaux publics et de la sécurité routière (question n°913)

 
Date de réception: 04/02/2021 Date de publication: 28/06/2021
Législature: 19/24 Session: 20/21 Date de réponse: 24/06/2021
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
27/05/2021 Recevable p.m.
 
Question    Le précédent gouvernement bruxellois a pleinement misé sur la création de rues scolaires. En 2019, sous l’impulsion de Pascal Smet et Bianca Debaets (respectivement chargés de la mobilité et de la sécurité routière au sein de ce gouvernement), il a débloqué 1,5 million d’euros afin de réaménager définitivement les abords de 13 écoles. C’est le résultat d’un appel à projets lancé par Bruxelles Mobilité à la fin de l’année 2018.

Concrètement, les communes bruxelloises pouvaient soumettre à la Région des projets visant à fermer les abords d’écoles à la circulation automobile, au minimum pendant les heures scolaires critiques. La possibilité de rendre les rues définitivement piétonnes ou apaisées a également été conservée.

L’appel à projets pour les abords des écoles prévoyait un test de trois mois à l’issue duquel les fonds seraient débloqués pour le réaménagement définitif. L’appel à projets a suscité un vif enthousiasme parmi les communes, et presque toutes les communes bruxelloises ont soumis au moins un projet. Bruxelles Mobilité a analysé chaque projet soumis et, au final, 13 projets ont été sélectionnés en vue d’un réaménagement définitif (c’est-à-dire l’installation de barrières, de bornes rétractables, etc.) des rues scolaires. Les phases de test se dérouleraient en 2019 et le réaménagement définitif suivrait en 2019 et 2020.

Mes questions :

- Parmi les 13 abords d’écoles sélectionnés, quels sont ceux qui ont été définitivement réaménagés, tels qu’approuvés ? Quelle part du budget prévu pour le réaménagement la Région a-t-elle versée aux communes ? Quel est l’état des lieux par projet, par rue scolaire ? Y a-t-il des rues pour lesquelles les travaux (et la situation de la circulation) sont revenus au point de départ ? Quelles sont les raisons, par projet infructueux, et comment évitera-t-on cela à l’avenir ?
- D’autres projets de création de rues scolaires ont-ils été initiés par le gouvernement actuel ? Quel est l’état d’avancement de ces projets ? Quelles mesures le gouvernement a-t-il prises jusqu’à présent afin de continuer à déployer et implémenter largement cette bonne pratique au sein de la Région ?
- Quels autres appels à projets, programmes et projets développés autour des écoles et des abords d’écoles, qui font le lien avec la problématique de la sécurité/insécurité et (in-)salubrité des abords d’école, sont-ils actuellement en cours ou prévus ?
- Des initiatives ont-elles été prises afin de promouvoir la mobilité douce aux abords des écoles, par exemple en élargissant les trottoirs et en créant des pistes cyclables séparées, des passages piétons sûrs, et en supprimant des places de parking au profit du stationnement pour vélos(-cargos) ? Pouvez-vous nous donner des exemples de projets réussis de cette nature ?
 
 
Réponse    En 2019, 26 projets autour de la thématique « sécurisation d’abords d’écoles » ont obtenus un subside de sécurité routière, dont 13 prévoyaient la pérennisation de rues scolaires (déjà en fonctionnement « temporaire » ou encore à mettre en œuvre).

Les communes ayant 2 années pour réaliser les travaux liés aux subsides octroyés dans le cadre de la sécurité routière, nous n’avons pas encore de vue complète de la situation.

Néanmoins, mi-mai, nous disposions des informations parcellaires suivantes :
-
5 projets de sécurisation d’abords d’écoles finalisés, à savoir :
ü Ecole 7 - 8 - Avenue du Bois de la Cambre (Ixelles),
ü Ecole Neuve - rue Ernest Cambier et Athénée Fernand Blum - Avenue Ernest Renan (Schaerbeek),
ü Ecole primaire et secondaire - Avenue Marie de Hongrie (Ganshoren)
ü Ecole primaire Steyls - rue Thys-Vanham (Bruxelles-Ville)

-
3 projets de pérennisation de rue scolaire clôturés (Rue Verwee, Rue Verte, Rue de la Fraternité - Schaerbeek), faute de consensus par rapport au choix du type de barrière, les rues scolaires continuant cependant à fonctionner au moyen de barrières « nadar »

-
2 projets (rue scolaire Terre-Neuve et sécurisation Basisschool Ten nude, rue J. W. Wilson – Bruxelles-Ville) impactés par des chantiers importants (métro Constitution - Clovis)

Plusieurs projets ont d’ores et déjà fait l’objet de demande de prolongation :
- Rue scolaire - rue Aurore - Ecole primaire Robert Catteau-Aurore, Bruxelles-Ville
- Sécurisation Ecole Nos enfants - rue Meyerbeer et Rue scolaire - Rue du Mystère, Forest
Depuis début 2020, les communes peuvent demander des subsides pour les frais de personnel liés à la gestion de la fermeture des rues scolaires (en collaboration avec Brulocalis).
- 2020 : 7 communes ont demandé une telle subvention.
- 2021 : Pas encore finalisé Depuis 2019, une subvention annuelle est accordée à l’ASBL GoodPlanet pour aider les communes et les écoles à lancer des tests de rues scolaires.
-
EDITION 1 - Juin à décembre 2019 :
o Accompagnement de 4 écoles/communes
o Budget alloué 15.000€.
- EDITION 2 - juin 2020 à mai 2021 :
o Accompagnement de 2 écoles/communes (6 accompagnements prévus à l'origine)
annulations dues au Covid + changement de projet dans la commune
o Budget alloué : 15.000 €, ne sera pas entièrement versé
- EDITION 3 - 2021 : nouvelle demande de juin à décembre 2021
o Pas encore alloué

Bruxelles Mobilité fait partie du comité d’accompagnement d’une étude, menée par Perspective.Brussels, qui a pour objectif d’éditer un guide pour accompagner les gestionnaires de voiries et autres parties concernées dans l’amélioration des environnements des écoles sous différents aspects, notamment l’attractivité pour les modes actifs et la sécurité routière.


Lorsqu'une école met en place un Plan de déplacements scolaires, une initiative de Bruxelles Mobilité en collaboration avec GoodPlanet et COREN, un inventaire des points éventuels à améliorer en termes d'infrastructure dans le quartier est dressé avec l'école. Ces points font ensuite l’objet d’une discussion avec le gestionnaire de voirie concerné.
De telles initiatives sont constantes et encouragées notamment via les subsides sécurité routière alloués aux communes, depuis 2016.
Un exemple finalisé dans le cadre de l’appel 2019 est l’exemple d’Ixelles, qui visait la sécurisation de l’Ecole 7 - 8 - Avenue du Bois de la Cambre (Ixelles), par le biais d’extension de trottoirs, réduction de longueur de traversée piétonne, et mise aux normes accessibilité.

Cette réalisation vient compléter le réaménagement opéré au square Marie José (voirie communale), qui prévoit entre autres, des espaces ludiques et de détente.
Il est par ailleurs demandé par la commune dans le cadre de l’appel à subsides de cette année, de compléter le dispositif par une rue scolaire.
Au-delà de ça, Bruxelles Mobilité travaille également à l’amélioration des abords d’écoles sur ses voiries, suite à des demandes de communes, de plaintes, dans le cadre du passage à la ville 30, ou dans le cadre des diagnostic PDS.
Cela se fait notamment par l’augmentation de la visibilité des abords d’écoles (marquage, signalisation et usage de mobilier urbain coloré), par la sécurisation des traversées piétonnes (voire cyclables), notamment par la pose d’arceaux vélo qui le cas échant complète l’offre déjà existante dans les écoles, et par la maitrise des vitesses.