Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant les toilettes publiques en Région de Bruxelles-Capitale

de
Lotte Stoops
à
Rudi Vervoort, ministre-président du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargé du développement territorial et de la rénovation urbaine, du tourisme, de la promotion de l'image de Bruxelles et du biculturel d'intérêt régional (question n°600)

 
Date de réception: 11/03/2021 Date de publication: 19/07/2021
Législature: 19/24 Session: 20/21 Date de réponse: 07/07/2021
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
27/05/2021 Recevable p.m.
 
Question    Un certain nombre d’étudiants ont récemment soulevé le lièvre de façon ludique avec un court-métrage : les toilettes publiques de la Région de Bruxelles-Capitale ne sont pas très propres. Dans le passé, l’association de sans-abri Bij Ons - Chez Nous a déjà organisé le Pispotfestival afin d’attirer l’attention sur le manque de toilettes publiques gratuites, également adaptées aux besoins des femmes. L’asbl AMT Concept, qui est à l’origine de la plateforme handy.brussels, estime également que trouver des toilettes publiques adaptées aux personnes à mobilité réduite est « un véritable exploit ». Et l’asbl gantoise Plasactie, qui se bat depuis 2004 pour l’égalité des droits sanitaires hommes-femmes, a obtenu en 2014 que ni les femmes ni les hommes ne paient plus leur visite aux toilettes pendant les Fêtes gantoises. Les citoyens et les organisations font donc entendre leur voix de différentes manières afin de continuer à faire avancer le dossier.

De nombreux collègues ont déjà interpellé le ministre de la mobilité, mais les toilettes dans les stations de métro ne sont qu’une partie d’un ensemble encore beaucoup trop limité aujourd’hui. Un mouvement transversal de rattrapage en coopération avec les 19 communes est nécessaire au niveau du développement urbain.

Maintenant que le secteur de l’horeca est fermé en raison de la crise du covid, la pénurie de toilettes publiques propres est encore plus visible.

Je voudrais vous poser les questions suivantes à cet égard :

- Comme point de départ à une politique en matière de toilettes, la Région dispose-t-elle d’un relevé du nombre total de toilettes publiques sur son territoire, par exemple à Perspective ?
- Dans l’affirmative, combien de toilettes publiques y a-t-il sur le territoire de la Région ?
- Les besoins peuvent-ils être cartographiés de manière objective en concertation avec les habitants de Bruxelles, ses visiteurs et les acteurs bruxellois (bâtiments publics, culture, horeca, etc.) sur lesquels la politique peut se concentrer ? Une politique en matière de toilettes n’est pas « taille unique », il existe des besoins diversifiés et des solutions complémentaires qui peuvent être élaborées en collaboration avec les « utilisateurs » (par exemple, les marchés, les établissements horeca situés à proximité de nombreuses rues commerçantes ou les lieux de consommation dépourvus de mesures sanitaires, les modalités de nuit, les écoles et les acteurs culturels, ....).
- S’est-on déjà concerté avec d’autres métropoles qui ont réglé ou doivent régler des problèmes similaires ?
- Les toilettes publiques peuvent-elles être obligatoirement incluses dans les plans de développement urbain qui modifient l’espace public (de façon à prévoir des toilettes à côté des espaces verts, par exemple) ?
- La Région encourage-t-elle déjà les communes à installer davantage de toilettes publiques, ou à ouvrir au public les toilettes des bâtiments publics ? Comment la Région peut-elle motiver d’autres communes à s’inspirer du Plan Toilettes de la Ville de Bruxelles et à créer des réseaux de toilettes ?
- Peut-on créer un cadre régional de critères minimaux pour les permis terrasse communaux ? Comment l’horeca qui ne souhaite pas fournir d’installations sanitaires (ou pas assez) peut-il être inclus dans une politique en matière de toilettes ? Perspective importante à inclure dans le cadre d’une carte participative des besoins.
- Perspective et d’autres administrations régionales, des acteurs publics et des acteurs privés tels que l’horeca et les commerçants se concertent-ils ou collaborent-ils au sujet de la mise de toilettes à disposition du public ?
- De quelle manière nos bâtiments publics régionaux sur le territoire de la Ville de Bruxelles peuvent-ils être inclus dans le réseau des « toilettes accueillantes » de la Ville de Bruxelles ?
 
 
Réponse    La question des toilettes publiques est posée dans l’Agenda 2030 de l’ONU qui prévoit dans son objectif 6 l’accès à l’assainissement pour tous d’ici 2030.


La question de l’accès aux toilettes publiques mais aussi à la question du
genre (toilettes neutres, non-binaires et sécurisées) et la dimension écologique sont étudiées par plusieurs villes du monde et reprises dans des programmes spécifiques de grandes villes européennes.

Metropolis, le réseau des grandes villes et aire métropolitaine mondiale, développe actuellement une étude sur la sécurité dans l’espace public sous l’approche du genre qui prend en compte la dimension des toilettes publiques.


Perspective.brussels ne dispose pas actuellement d'un cadastre qui donne un aperçu complet du nombre total de toilettes publiques sur le territoire de la Région de Bruxelles-Capitale.


Ce qui existe ou est imminent :

· OpenStreetMap (OSM) fournit un aperçu des toilettes publiques (lien :
http://overpass-turbo.eu/s/17ZE). Cette base de données est complétée par la communauté OSM et n'est pas gérée par Perspective. Cette source fournit les données les plus récentes du nombre total de toilettes publiques à Bruxelles. Toutefois, comme la base de données est complétée par des utilisateurs volontaires, son exhaustivité et son exactitude ne peuvent être garanties.

· Dans le futur cadastre des sports de perspective.brussels, les gestionnaires d'infrastructures pourront indiquer la présence de toilettes en tant qu'équipement auxiliaire d'une infrastructure. Cependant, ces données ne sont pas obligatoires, il est donc peu probable qu’elles soient complétées à court terme. 

Dans le cadre du projet be running, perspective.brussels a mené une enquête spécifique sur les besoins des coureurs. Cette enquête a mis en évidence l'absence de toilettes à certains endroits de la piste de course, dans les parcs, le long de la promenade verte, ... Sur la base des résultats, une carte a été établie, par Perspective, avec des suggestions de nouvelles toilettes aux endroits stratégiques. Cette carte n'a pas valeur règlementaire pour la Région, mais elle indique la répartition idéale des toilettes publiques pour les coureurs.

Perspective va organiser un relevé de terrain sur toute la Région pour la modification du PRAS et l’établissement de la situation existante. Dans ce cadre, il est possible d’y intégrer les toilettes présentes dans l’espace public. Cela permettra d’obtenir une cartographie à jour de la situation.