Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant la sensibilisation d'abandons de tortues dans la nature

de
Dominique Dufourny
à
Bernard Clerfayt, ministre du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale chargé de l'emploi et de la formation professionnelle, de la transition numérique, des pouvoirs locaux et du bien-être animal (question n°821)

 
Date de réception: 15/10/2021 Date de publication: 13/12/2021
Législature: 19/24 Session: 21/22 Date de réponse: 23/11/2021
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
21/10/2021 Recevable p.m.
 
Question    De plus en plus de tortues d'eau sont retrouvées dans la nature.

En effet, les petites tortues d’eau sont achetées comme animaux de compagnie pour les enfants. Par la suite, leurs tailles se développent à en devenir énormes. Pour être abandonnées par leurs propriétaires en pleine nature.

Dès lors, je souhaiterais aborder avec vous les éléments suivants :

1.-

a) Y a-t-il eu une campagne de sensibilisation auprès des points de ventes et des animaleries sur le sujet ?

b) Est-ce-qu’une campagne de sensibilisation auprès des communes et des établissements scolaires peut également jouer un rôle dans la lutte d’abandons de tortues d’eau ?

2.- Y a-t-il d’autres alternatives pour s’attarder davantage sur ce problème croissant de bien-être animal ?

 
 
Réponse    Vous trouverez ci-dessous, dans l’ordre, les réponses à vos questions :

Questions 1 et 2

En 2017, une campagne intitulée « un animal de compagnie, c’est la famille qui s’agrandit » a été lancée par Bruxelles Environnement afin de sensibiliser les citoyens sur la responsabilité qu’implique l’acquisition d’un animal. Les brochures sont toujours mises à disposition du public et distribuées par Bruxelles Environnement lors d’événements.

En ce qui concerne plus spécifiquement les tortues d’eau, certaines font partie de la liste européenne des espèces exotiques envahissantes ce qui implique une interdiction de vente et de détention. Une page internet sur le site de Bruxelles Environnement (thématique espaces verts et biodiversité) est destinée à informer le public. Sur la question des campagnes de sensibilisation sur la thématique, je vous invite à adresser votre question au Ministre de l’Environnement.

Question 3

L’information et la sensibilisation du public ainsi qu’un régime juridique adapté apparaissent être les méthodes les plus appropriées pour lutter contre ce phénomène. Le travail de réforme de la législation en matière de bien-être animal est actuellement en cours ce qui nous permettra de revoir les dispositions en lien avec cette problématique.