Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant les faits de violence récurrents dans le quartier Versailles.

de
Pierre Kompany
à
Rudi Vervoort, ministre-président du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargé du développement territorial et de la rénovation urbaine, du tourisme, de la promotion de l'image de Bruxelles et du biculturel d'intérêt régional (question n°713)

 
Date de réception: 07/12/2021 Date de publication: 28/01/2022
Législature: 19/24 Session: 21/22 Date de réponse: 25/01/2022
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
09/12/2021 Recevable p.m.
 
Question    En février 2021 déjà, trois policiers avaient été blessés lors d’une intervention dans le quartier dit de « Versailles », à Neder-Over-Heembeek. Des pompiers et des policiers ont à nouveau été accueillis par des jets de pavés dans la nuit du mercredi 22 septembre 2021 lors d’une intervention. Il s’agissait clairement d’un guet-apens.

Il semblerait que le « quartier Versailles » soit une fois de plus en ébullition.

Rappelons également que cinq policiers ont été blessés le lundi 20 septembre, à la suite d’un contrôle de véhicule mal stationné sur la Chaussée de Gand à Molenbeek. Trois d’entre eux ont été transportés à l’hôpital. Une vidéo est devenue virale sur les réseaux sociaux montrant clairement nos policiers en position de désarroi total.

On peut dire que les actions violentes contre la police et les pompiers ne ralentissent pas, que du contraire…

Dès lors, Monsieur le Président, je souhaiterais vous poser les questions suivantes :

  • Pourriez-vous me confirmer que des faits de violence à répétition se sont produits dans le quartier dit de « Versailles » ?

  • Si oui, pourquoi, dans un quartier à risque, les contrôles ne sont-ils pas plus fréquents ?

  • Avez-vous connaissance du fait que les policiers ne voudraient plus se rendre dans ce quartier ?

  • La situation de ces zones que je qualifierais de « non droit » ne s’améliore pas. En avez-vous conscience ? Un état d’urgence ne devrait-il pas être mis en place ? Avez-vous une stratégie à cet égard ? Etes-vous en concertation avec le Fédéral à ce propos ?

  • Une présence plus accrue des policiers est-elle déjà envisagée ? Sur le court et long terme ?

  • La « tolérance zéro » pour les agresseurs est-elle mise en application ? En d’autres termes, qu’en est-il des sanctions liées à la violence faite contre les policiers ? Y a-t-il eu des peines exemplaires ?

  • Un suivi psychologique organisé au sein de la Région est-il d’application avec les policiers après une altercation citoyens-policiers ? Ont-ils la possibilité de s’exprimer ?

 
 
Réponse    J’ai l’honneur de vous adresser les éléments de réponse suivants :

A notre connaissance, deux évènements de violences graves se sont récemment produits dans le quartier Versailles, à savoir :

· Durant le week-end du 20 et 21/02/2021 lors duquel des policiers ont été grièvement blessés. Les deux auteurs de ces faits ont été interpellés.
· Le 22 septembre 2021 qui concerne les faits relatés.

Le quartier ‘’Versailles ‘’ est repris comme l’un de des secteurs d’actions prioritaires de la zone de police de Bruxelles-Capitale/Ixelles dans le plan zonal de sécurité. Ce qui signifie que les services de police y organisent régulièrement des actions tant de sécurisation qu’à des fins répressives.

La présence policière est par conséquent organisée afin de rassurer les habitants du quartier mais cela peut aussi troubler certains acteurs des lieux qui s’adonnent à tous types de trafics.


La direction de proximité et d’intervention de Neder-over-Heembeek de la zone de police de Bruxelles-Capitale / Ixelles y est bien implémentée et les services n’ont jamais eu de réticence à intervenir.

Dès que cela s’avère nécessaire, un dispositif de présence est renforcé pour plusieurs jours et ce pour éviter le phénomène ‘’boule de neige’’, càd incidents après incidents.

Par une occupation policière bien visible sur le terrain, les tensions s’apaisent.

Le cas échéant les services contrôlent les personnes dans le respect de chacun. En parallèle, le service de la recherche locale est également présent en civil sur le terrain ce qui permet de mieux intervenir en cas de faits délictueux.


En soirée et nuit, les missions inhérentes à la sécurisation sont reprises par le service d’intervention en présence d’une équipe canine.

La direction de la proximité de Neder-over-Heembeek prône le dialogue avec les jeunes de quartier. C’est ainsi que récemment plusieurs policiers ont pris contact avec des jeunes du quartier Versailles et ont eu l’occasion de dialoguer.

Un suivi psychologique est organisé au sein de la région pour les policiers. Dès que les services ont eu connaissance que des collègues policiers avaient été blessés lors des incidents mentionnés ci-dessus, un contact a été entrepris par le service S-TEAM de la police de Bruxelles, en leur proposant, si souhaité, un suivi psychologique. Cette procédure est d’application dans la zone de police pour tout fait et/ou incident impliquant un policier victime de violences physiques.