Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant les compteurs de vélos sur les grands axes de la Région de Bruxelles-Capitale

de
Dominiek Lootens-Stael
à
Elke Van den Brandt, ministre du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargée de la mobilité, des travaux publics et de la sécurité routière (question n°1137)

 
Date de réception: 18/01/2022 Date de publication: 18/03/2022
Législature: 19/24 Session: 21/22 Date de réponse: 14/03/2022
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
20/01/2022 Recevable Bureau élargi du Parlement
 
Question   

En janvier 2020, les compteurs de vélos de la Région de Bruxelles-Capitale ont enregistré 53% de cyclistes en plus par rapport à 2019. En mai 2020, au plus fort des mesures de restriction consécutives à la crise de du coronavirus, une baisse de 47% a été enregistrée. Malgré cette baisse, vous avez pris de nombreuses mesures afin de promouvoir le vélo dans la capitale au moyen de travaux d'infrastructure temporaires.

Tant pendant la période caractérisée par les mesures de restriction liées au coronavirus que maintenant, en période de reprise relative, ces compteurs de vélos et leurs mesures sont utilisés pour justifier la politique. Une politique qui, par rapport aux autres modes de transport, et certainement les véhicules privés motorisés, favorise incontestablement le vélo dans le réaménagement des axes structurants de la Région.

La méthodologie et la précision de ces mesures sont mises en doute aujourd'hui, tout comme vos propos en faveur de l’avantage accordé au vélo dans la Région par rapport aux autres modes de transport.

  • Comment pouvez-vous affirmer que chaque cycliste compté par les compteurs de vélos n'a pas déjà été compté par d'autres compteurs dans la Région ? Cela peut fausser l’idée qu’on se fait du nombre total de cyclistes dans la Région.

  • Les bornes de comptage enregistrent-elles un nombre de cyclistes largement différent les jours de pluie et les jours sans pluie ? Quelle différence mensuelle note-t-on pour l'année 2021 ? Et pour 2020 et 2019 ?

  • Les chiffres enregistrés par les compteurs de vélos sont-ils contrôlés et approuvés par un organisme de contrôle agréé ? Dans l’affirmative, quel est cet organisme ?

 

 

 
 
Réponse    Les comptages permettent de voir l’évolution de la fréquentation d’une piste cyclable à un endroit précis.


Pour mesurer l’évolution du trafic cycliste, le nombre de passages est dès lors d’abord comparé point par point. Le pourcentage d’évolution global entre deux périodes est ensuite estimé à partir du nombre de passages pour les postes en état de fonctionnement lors des deux périodes.

L’évolution du trafic cycliste sur l’ensemble des points de comptage est un bon indicateur de l’évolution du nombre de cyclistes dans la Région. Plus les compteurs seront nombreux et bien répartis sur le territoire, plus fiable sera l’indicateur.
S'il fait trop froid ou trop chaud pour faire du vélo, il fait généralement trop froid ou trop chaud pour sortir tout court. Lorsque les rues sont bien conçues, vous n'êtes pas plus à la merci de la météo lorsque vous faites du vélo que lorsque vous marchez.

Les Pays-Bas et le Danemark connaissent régulièrement des hivers plus froids que la Belgique, mais une bonne gestion des conditions, par exemple le déneigement des principales pistes cyclables, permet à la plupart des gens de continuer à utiliser le vélo comme mode de transport. Les gens continuent de marcher lorsqu'il pleut, qu'il fait froid ou qu'il fait chaud - et ils continuent aussi de faire du vélo. Des études montrent que dans les villes dotées d'une infrastructure cycliste de qualité, les gens continuent à faire du vélo régulièrement même si le temps est mauvais.

L’usage des pistes cyclables peut donc être influencé par les conditions météorologiques pour une partie des cyclistes, mais la météo ne justifie en aucun cas le fait de ne pas fournir un environnement sûr et attrayant pour les cyclistes.

Les points de comptage automatique n’étant pas munis de pluviomètres et la fréquentation des pistes variant tout au long de la journée et des saisons, il n’est pas fait de corrélation entre précipitations et comptages.


Des comptages ponctuels et des contrôles réguliers permettent de contrôler la qualité des comptages.