Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant le projet de Beliris de mise en lumière de l’église Notre-Dame de Laeken.

de
Soetkin Hoessen
à
Rudi Vervoort, ministre-président du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargé du développement territorial et de la rénovation urbaine, du tourisme, de la promotion de l'image de Bruxelles et du biculturel d'intérêt régional (question n°375)

 
Date de réception: 05/10/2020 Date de publication: 27/11/2020
Législature: 19/24 Session: 20/21 Date de réponse: 26/11/2020
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
19/10/2020 Recevable p.m.
 
Question    Le 28 septembre, on a pu lire sur Bruzz un article concernant un nouveau projet de Beliris. Cet automne, Beliris installera un éclairage sur l’église Notre-Dame de Laeken afin de valoriser la qualité architecturale de l’édifice et de la mettre littéralement en lumière. Le massif avant, les façades latérales et la chapelle seront mis en lumière. Il serait question de 370 spots, qui seront fixés sur le bâtiment lui-même. Les fenêtres à rosace et les vitraux seront éclairés de l’intérieur.

Le soir, l’ensemble des façades sera entièrement éclairé ; la nuit, on utilisera une lumière plus subtile. Le projet devrait être achevé d’ici à l’été 2021. Le coût total du projet est d’un peu plus d’un million d’euros.

Depuis quelques années, un couple de faucons pèlerins niche dans le clocher de l’église Notre-Dame de Laeken.

Je voudrais dès lors vous poser les questions suivantes :

- Avec qui s’est-on concerté pour la mise sur pied de ce projet ?

- Y a-t-il eu des contacts avec Bruxelles Environnement et/ou des organisations de protection des oiseaux au sujet du nid de faucons pèlerins ? Comment s’assurera-t-on que l’éclairage ne les dérange pas ?

- Les riverains ont-ils également été consultés ?

- Comment estime-t-on les nuisances liées aux travaux d’installation des spots ?
 
 
Réponse    Le comité d’accompagnement qui a suivi le projet à partir du début de l’étude était constitué de représentants de la Ville de Bruxelles, de Bruxelles-Mobilité, de Bruxelles-Environnement, de la Direction des Monuments et Sites, de la Commission royale des Monuments et des Sites, de la Direction de l’Urbanisme, de la Régie des Bâtiments fédérale, de la Fabrique d’Eglise et de SIBELGA.

Afin de déterminer au mieux le rendu voulant être obtenu par le comité d’accompagnement, plusieurs séances d’essais in situ ont été réalisées en mars et avril 2015, en présence de l’ensemble des parties et ce entre la constitution de l’avant-projet provisoire et définitif.

De nombreux contacts ont été réalisés avec le département Biodiversité de Bruxelles-Environnement à ce sujet afin d’inclure tant dans le projet futur que dans la phase travaux des mécanismes permettant d’éviter toute perturbation lors de la nidification des faucons.

Plusieurs éléments ont été mis en place sur les conseils de Bruxelles-Environnement afin d’éviter toute perturbation tant lors de la phase travaux que de la phase de « vie » du projet d’éclairage.

Durant les travaux, toute intervention au-dessus de 40 mètres de haut - zone à laquelle les faucons évoluent et installent leur nid - est interdite entre les 15 février et 15 août (période de nidification élargie). Ceci permet donc qu’ils puissent faire leur nid n’importe où sur l’église à partir de cette hauteur mais aussi que les faucons ne soient pas dérangés ou apeurés par des ouvriers circulant à ces hauteurs, évitant ainsi qu’ils abandonnent leur nid.

Durant la phase de « vie » du projet, il est utile de mentionner que le projet prévoit que chaque appareil d’éclairage puisse être éteint ou allumé sur commande, via un système de gestion actionné par le futur gestionnaire de cet éclairage, Bruxelles-Mobilité. Il est dès lors évidemment envisagé que les appareils d’éclairage aux endroits des futurs nids soient éteints durant les périodes de nidification sur instructions de Bruxelles-Environnement. Afin de rendre la mise en lumière symétrique et cohérente, certains appareils supplémentaires seront alors éteints.

Les riverains ont été consultés via deux canaux : l’enquête publique organisée par la Ville de Bruxelles dans le cadre de la demande de permis d’urbanisme et qui a abouti le 2018.01.16 à une commission de concertation / des courriers envoyés par BELIRIS, en amont de cette phase d’enquête publique, aux propriétaires des maisons sur les mitoyens desquelles certains projecteurs seraient installés. Suite à ces consultations, un seul riverain a émis son refus de voir installer un projecteur sur sa façade – ce dernier a alors été déplacé sur un mât d’éclairage public.

Les nuisances liées aux travaux d’installation des projecteurs pour les faucons ont été explicités ci-dessus. Concernant les nuisances pour les riverains, celles-ci sont d’ordre minime étant donné le peu de projecteurs installés à distance de l’église (quelques déviations pour les piétons sont à prévoir pour des durées limitées). Concernant les nuisances pour l’exploitation de l’église, tout a été prévu en concertation avec la Fabrique d’Eglise afin d’éviter les travaux bruyants pendant les différentes cérémonies (messes, mariages, enterrement, …) et l’entrepreneur se montera flexible par rapport à ces contraintes afin de faire néanmoins avancer les travaux dans les délais convenus.