Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant la journée de la monoparentalité et le projet MIRIAM

de
Nicole Nketo Bomele
à
Nawal Ben Hamou, secrétaire d'État à la Région de Bruxelles-Capitale en charge du logement et de l'égalité des Chances (question n°778)

 
Date de réception: 13/12/2021 Date de publication: 03/02/2022
Législature: 19/24 Session: 21/22 Date de réponse: 31/01/2022
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
21/12/2021 Recevable Bureau élargi du Parlement
 
Question    Cette intervention sera brève. En juillet dernier, le plan bruxellois sur la monoparentalité a vu le jour, après une longue collaboration entre les différents cabinets ministériels et le terrain. Pour mon groupe, c’est une bonne chose quand on sait qu’à Bruxelles il y a quelque 65 000 me?nages monoparentaux avec, à leur tête, 86% de femmes.

 C’est la première fois que pareil plan voit le jour en Belgique et c’est un signal fort. Toutefois, nous devons faire attention à ce qu’il ne reste pas une simple déclaration d’intention.

 Aussi, des moyens supplémentaires au fédéral viennent d’être avalisés pour soutenir les familles monoparentales. Le gouvernement fédéral a prévu, dans le cadre de son budget, 4 millions et demi d'euros pour déployer le projet MIRIAM des CPAS dès 2022, soit 10 fois plus que les 435.000 euros alloués actuellement. Pour rappel, le projet MIRIAM a été initié en 2015 par le SPF intégration sociale. Il permet de soutenir et d'accompagner pendant un an, individuellement et collectivement, des parents en situation de monoparentalité d'enfants de moins de 6 ans et bénéficiaires d'un revenu d'intégration sociale.

 Voici donc mes questions :

  1.  Est-ce que des dates butoirs sont imposées aux Ministres qui voient leurs compétences engagées par les actions dudit plan ? Si oui, de quels délais disposent-ils pour mettre en œuvre les actions qui relèvent de leur responsabilité ? Si non, pourquoi un tel encadrement n’a pas été prévu ? Quel est l’organe indépendant qui procédera à l’audit du plan ? Quand aura lieu ladite évaluation ?

  2.  En France, la journée du 6 juin est, depuis quelques années, consacrée à visibiliser la réalité des familles monoparentales. Je n’ai pas vu de telle mesure dans le plan. Seriez-vous favorable à organiser une journée bruxelloise de la monoparentalité ?

  3.  Dans quelle mesure la Ministre Lalieux vous a-t-elle consultée dans le cadre de cette mesure de soutien aux familles monoparentales ? Est-ce que ces moyens supplémentaires trouveront écho au niveau régional ?

 
 
Réponse    J’ai l’honneur de vous adresser les éléments de réponse suivants :

Le plan bruxellois de soutien aux familles monoparentales comprend des actions auxquelles sont systématiquement associés des délais de réalisation que vous pouvez donc consulter dans le plan tel que diffusé, à savoir, action par action.

equal.brussels a procédé à l’engagement d’une personne qui rejoindra très prochainement l’équipe et qui aura pour charge, notamment, le suivi de ce plan. Elle devra assurer un suivi des actions avec les pilotes concernés et procéder à l’évaluation du plan, dont la forme n’a pas encore été arrêtée à ce stade, mais qui sera très probablement confiée à un organisme externe afin d’en assurer l’objectivité.

Si le plan ne comporte pas spécifiquement d’action relative à une journée de la monoparentalité, j’accorde beaucoup d’importance aux actions d’information et de sensibilisation en la matière. Ainsi, vous constaterez que le plan comprend plusieurs actions allant dans ce sens, dont une campagne de sensibilisation et un soutien aux associations, dans le but d’encourager les initiatives en soutien aux familles monoparentales et de sensibiliser à la question de la monoparentalité.
En ce qui concerne votre dernière question, le cabinet de la Ministre Lalieux s’est en effet mis en contact avec le mien afin de bénéficier des résultats des différents groupes de travail menés avec le secteur associatif pour aboutir au plan bruxellois de soutien aux familles monoparentales. Dans le cadre de ces groupes de travail, les avantages du projet Miriam ont largement été soulignés, ce qui a sans doute mené à la décision d’étendre ce projet.