Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant l'annonce de la fermeture de la Sister's House.

de
Véronique Jamoulle
à
Elke Van den Brandt et Alain Maron, membres du Collège réuni en charge de l'action sociale et de la santé (question n°129)

Matière(s):
Police et sécurité
 
Date de réception: 25/05/2020 Date de publication: 16/06/2020
Législature: 19/24 Session: 19/20 Date de réponse: 11/06/2020
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
26/05/2020 Recevable p.m.
 
Question    Dans un contexte déjà difficile et préoccupant en matière d’hébergement des migrants, la plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés a publié le 11 février 2020 un communiqué de presse dans lequel elle adresse un appel aux citoyens et au secteur privé pour trouver en urgence un bâtiment afin d'accueillir les femmes migrantes sans-abri de la Sister's House1.

En effet, ce dispositif d'accueil pour femmes migrantes en transit fermera ses portes le 29 février prochain en raison d'une convention d'occupation précaire avec la commune d’Ixelles. De 70 à 100 femmes se trouveront alors sans solution d'hébergement et sans possibilité de bénéficier d’une prise en charge adaptée à leurs besoins.

- D’après vos informations, la plateforme citoyenne a-t-elle trouvé une solution à cette situation inquiétante ?

- Dans l’accord de gouvernement, il est dit que : « Pour répondre concrètement à la situation spécifique des femmes migrantes isolées ou accompagnées de mineurs, le gouvernement mettra rapidement un espace d’accueil à disposition afin de leur permettre, avec leurs enfants, d’échapper aux difficultés particulières qu’elles rencontrent ».

- Êtes-vous à la recherche, en collaboration avec les différentes communes bruxelloises, d’un nouveau lieu d’accueil, de bâtiments vides à occuper pour héberger et soutenir ces femmes extrêmement vulnérables, isolées et méfiantes ? Nombre d’entre elles sont mineures et/ou enceintes, ce qui demande des soins.

- Un espace pour ce public spécifique est-il imaginé quand il s’agira de mettre à disposition des transmigrants, comme mentionné dans l’accord de majorité, un centre d'accueil et d'orientation définitif, installé de manière pérenne et géré par le même opérateur ?

- Avez-vous eu des contacts avec la commune d’Ixelles concernant la convention d’occupation précaire avec l’asbl Sister’s House ?

- En commission du 13 février 2020, vous nous avez indiqué que la priorité en matière de sans-abrisme était donnée au public le plus vulnérable, à savoir les femmes seules ou les familles, qui ne se voient, avez-vous affirmé, opposer aucun refus d’hébergement. Avec la fermeture de la Sister’s House, est-ce que ce sera toujours le cas ?


1 Depuis novembre 2018, la prise en charge des femmes migrantes en transit est organisée autour d'un dispositif d'accueil – la Sister's House – géré par la plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés, en collaboration avec les organisations partenaires regroupées au sein du hub humanitaire (Médecins du monde, Médecins sans frontières, SOS jeunes, Croix- Rouge), avenue du Port à 1000 Bruxelles. 
 
 
Réponse    Concernant la priorité donnée à l’accueil des femmes et familles sans abri étant donné leur vulnérabilité, je confirme que ceci est bien le cas.

Je vous confirme également que, dans le cadre de la crise covid-19, un dispositif spécifique de 100 places a été mis en place pour des femmes.

Par ailleurs, outre la capacité d’accueil existante (maisons d’accueil notamment), les femmes et familles font partie du public accueilli dans les capacités hôtelières mobilisées ces dernières semaines. Ce public est également admissible dans les lieux réservés aux personnes sans abri diagnostiquées covid.

Pour le restant de vos questions, je vous renvoie vers la réponse 169 fournie par Monsieur le Ministre-Président, Rudi Vervoort.