Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant le projet pilote les ateliers de pédagogie personnalisée - à destination des NEET's - porté par votre cabinet.

de
Emin Özkara
à
Bernard Clerfayt, ministre du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargé de l'emploi et de la formation professionnelle, de la transition numérique et des pouvoirs locaux (question n°16)

Matière(s):
 
Date de réception: 25/09/2019 Date de publication: 28/10/2019
Législature: 19/24 Session: 19/20 Date de réponse: 28/10/2019
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
08/10/2019 Recevable p.m.
 
Question    D’après EUROSTAT, « en 2018 on comptait 13.3 % de NEETs en Région de Bruxelles-Capitale » (contre 19,2 % en 2012). Malheureusement et malgré les efforts fournis par tous, force est de constater que le phénomène des NEETs et de la « Sheerwoodisation » d’une partie de notre jeunesse est toujours d’actualité. De nombreux jeunes bruxellois démoralisés ne s’adressent plus ou ne fréquentent plus les services d’Actiris ou les CPAS, et ainsi disparaissent des radars.

Face à ce constat et pour combattre le mal à la racine, sous la précédente législature, quatre CPAS ont participé à
un projet pilote dénommé : « les Ateliers de pédagogie personnalisée » porté par le cabinet du Ministre-Président Rudi Vervoort (PS) et soutenu par le Programme opérationnel du Fonds social européen (PO FSE) 2014-2020 pour la Région de Bruxelles-Capitale. Comme expliqué par le précédent Ministre en charge de l’Emploi, M. Didier Gosuin (DéFI) lorsqu’il a abordé le susmentionné projet pilote en Commission en date du 7 juin 2018 : « il s’agit d’une expérimentation d’approche très personnalisée, pour proposer à des jeunes NEET bénéficiaires des CPAS de participer à des apprentissages alternatifs qui les mèneront à terme à reprendre des formations qualifiantes et à renouer avec le marché de l’emploi » .

Afin de compléter mon information, je souhaiterais vous poser les questions suivantes :

1. Qu’en est-il de l’évaluation du projet pilote : « les Ateliers de pédagogie personnalisée » ?
2. Quand a précisément débuté ce projet pilote et est-il toujours en cours ?
3. Quels sont les CPAS impliqués dans ce projet pilote ? CPAS par CPAS, quels sont les taux de participation à ce projet pilote (genre par genre) ? Quels sont les résultats concrets obtenus et les soutiens financiers accordés ?
4. Est-il prévu d’étendre ce projet-pilote aux autres CPAS bruxellois ? Si oui, lesquels précisément et quand ?

EUROSTAT, « Jeunes sans emploi et ne participant ni à l’éducation ni à la formation par sexe et région NUTS 2 (taux NEET) - classe des 15 à 24 ans », Dernière mise à jour : 13 aout 2019,
http://appsso.eurostat.ec.europa.eu/nui/show.do?dataset=edat_lfse_22&lang=fr, consulté le 21 septembre 2019.
http://weblex.brussels/data/crb/biq/2017-18/00123/images.pdf#page=34 , page 39, consulté le 21 septembre 2019.

 
 
Réponse    L’évaluation du projet pilote est programmée tout au long de sa mise en œuvre, notamment à travers les réunions régulières du comité d’accompagnement réunissant l’administration de l’enseignement de promotion sociale, l’Agence FSE, les 5 partenaires CPAS , les 9 enseignants affectés au projet, Bruxelles Pouvoirs locaux, Actiris et les représentants des Ministres en charge des Pouvoirs locaux et de la Garantie pour la jeunesse.


En outre, le programme FSE Wallonie-Bruxelles 2014-2020 a prévu une évaluation des actions menées pour les jeunes dans le cadre de l’Initiative Emploi Jeunes (IEJ).

L’élaboration du projet avec les CPAS et l’enseignement de Promotion sociale a duré un an. Les ateliers de pédagogie personnalisée sont ouverts et accessibles aux jeunes adressés par les CPAS depuis septembre 2016.

A ce jour, 5 CPAS sont partenaires du projet. Il s’agit du CPAS d’Anderlecht, de Bruxelles-Ville, de Molenbeek, de Saint-Gilles et de Schaerbeek.

En 2018, deuxième année de fonctionnement complète, 9 enseignants se partagent 6,75 ETP et 233 jeunes ont été accompagnés (92 hommes et 141 femmes), soit le double par rapport à 2017. Le budget mobilisé pour 2018/2020 s’élève à 1.237.000€ dont les deux tiers proviennent du FSE.

La répartition des jeunes par CPAS est la suivante :
-CPAS d’Anderlecht : 44 jeunes contre 41 en 2017 et 12 en 2018
-CPAS de Bruxelles-Ville : 40 jeunes contre 23 en 2017 et 10 en 2016
-CPAS de Molenbeek : 92 jeunes contre 27 en 2017 et 0 en 2016
-CPAS de Saint-Gilles : 14 jeunes contre 12 en 2017 et 5 en 2016
-CPAS de Schaerbeek : 43 jeunes contre 20 en 2017 et 0 en 2018.

Théoriquement, le projet est extensible à l’ensemble des CPAS. Il a d’ailleurs été présenté aux 19 CPAS afin d’encourager leur participation.
Il est à noter que ce projet a été repris par certains CPAS wallons depuis fin 2018