Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant votre participation au Brussels Meet Brussels et au City Climate Challenge 303030.

de
Emin Özkara
à
Barbara Trachte, secrétaire d'État à la Région de Bruxelles-Capitale, en charge de la transition économique et de la recherche scientifique (question n°24)

Matière(s):
 
Date de réception: 18/11/2019 Date de publication: 06/01/2020
Législature: 19/24 Session: 19/20 Date de réponse: 02/01/2020
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
20/11/2019 Recevable p.m.
 
Question    Fin juin 2019, à l’initiative de Beci, une douzaine d’entreprises et de hauts managers se sont réunis pour lancer les bases de l’initiative « City Climate Challenge 303030 » (CCC303030). L’objectif de cette initiative est d’impliquer les entreprises dans les efforts fournis par la Région de Bruxelles-Capitale afin d’atteindre les objectifs des Accords de Paris et diminuer les émissions de CO2 pour arriver à la neutralité carbone d’ici 2050. Pour ce faire, 3 défis ont été lancés aux entreprises bruxelloises et autres partenaires bruxellois, les voici : réduire de 30 % les émissions de CO2 d’ici 2030 grâce à 30 projets inédits, innovants et collaboratifs ( voir aussi https://www.303030.eu/ ). Quelques mois plus tard, le 16 octobre 2019, les entrepreneurs et décideurs économiques bruxellois, des partenaires bruxellois du CCC303030 et des décideurs politiques (dont vous faites partie) de la Région de Bruxelles-Capitale étaient conviés à participer au « Brussels Meet Brussels » pour échanger et débattre au sujet des initiatives et préoccupations des entreprises concernant les défis climatiques et participer au lancement officiel de l’initiative CCC303030. En fin de soirée, plusieurs centaines d’entrepreneurs et une vingtaine de partenaires (dont la Confédération Construction Bruxelles-Capitale, Engie, Europcar Mobility Group, G.M. Electronics, ING, Sibelga, SNCB/NMBS, Solvay, Tractebel, VINCI Energies Belgium,…) ont remis la Charte 2030 aux ministres et secrétaires d’État du gouvernement régional bruxellois. Cette Charte engage les partenaires de l’initiative CCC303030 à mettre en place ensemble 30 projets collaboratifs qui entraîneront une réduction des émissions de CO2 de 30% en 10 ans dans la capitale.
D’après les informations que nous avons pu réunir, la première phase de l’initiative CCC303030 pilotée par Beci, permettra de dégager une liste de 30 idées portées par les différentes entreprises bruxelloises impliquées. Cette première phase devrait s’achever en décembre 2019. Ensuite, une seconde phase débutera
durant l’année 2020 afin de permettre de concrétiser les idées retenues en partenariat avec les entreprises et les politiques. A signaler, d’autres acteurs de la Région seront invités à rejoindre l’initiative CCC303030 et à travailler au côté des autorités régionales. A la date du 11 octobre 2019, deux réunions de travail collectif pour identifier les projets de réduction d’émission de CO2 ont déjà eu lieu. Huit réunions au total devraient se tenir d’ici mars 2020.
Comme vous le savez,
le défi climatique est inscrit dans la politique du gouvernement régional bruxellois. Que ce soit en matière d’Environnement, de Mobilité, de Finances, d’Emploi, de Logement, d’Economie, de Formation, d’Urbanisme, de Développement territorial,… chaque ministre et secrétaire d’État bruxellois est, dans le champ de certaines de ses compétences et pour certaines de ses politiques, impliqué dans ce défi qui exige des réponses concrètes et collective. C’est pourquoi, et suite à l’annonce de votre PARTICIPATION à la soirée « Brussels Meet Brussels » pour le lancement officiel de l’initiative CCC303030 (), je souhaiterais vous poser les questions suivantes :
1. Avez-vous participé à cette soirée ? Dans la négative, qui y a participé à votre place ?
2. Quelles ont été les idées en rapport avec les défis climatiques mises en avant par votre cabinet ou par vous-même lors de cette soirée ? Avez-vous reçu une copie de la Charte 2030 ?
3. Des autorités régionales relevant de vos compétences ou de votre tutelle sont-elles impliquées dans l’initiative CCC303030 ? Si oui, lesquelles et de quelle(s) manière(s) ?
4. Depuis fin juin 2019, votre cabinet ou votre administration ont-ils participé à certaines des réunions de travail collectif programmées ? Si oui, quand, avec qui et quelles ont été les grandes premières idées et/ou priorités dégagées ?

https://agenda.beci.be/brussels-meets-brussels
 
 
Réponse    La Déclaration de politique régionale soutient des ambitions fortes de diminution de 40% des émissions de GES à l’horizon 2030 et de neutralité carbone à l’horizon 2050. Cette ambition se développera par une approche systémique, structurelle et structurante. L’ensemble des leviers régionaux seront mobilisés pour établir une nouvelle gouvernance climatique et faire de ces enjeux un traceur des décisions régionales. A cet égard, la DPR précise que la Région mettra, à l’horizon 2030, la transition au centre de sa stratégie économique et orientera progressivement tous les outils de soutien économique vers des modèles de production décarbonés, vers l’économie circulaire et régénérative et vers l’entrepreunerait social et démocratique.


1. Avez-vous participé à cette soirée ? Dans la négative, qui y a participé à votre place ?

J’ai participé à la soirée «Brussels Meet Brussels» du 16 octobre dernier.

2. Quelles ont été les idées en rapport avec les défis climatiques mises en avant par votre cabinet ou par vous-même lors de cette soirée ? Avez-vous reçu une copie de la charte 2030 ?

Cette visite a été l’occasion de construire des ponts avec celles et ceux qui contribuent à l’horizon politique dessiné aux horizons 2030 et 2050. J’y ai par ailleurs, dans le cadre de mes compétences, explicité les grandes lignes de force de la DPR. La Région dispose déjà de plusieurs initiatives telles que la contribution bruxelloise au Plan National Energie – Climat (qui vient d’être adopté et qui acte un rehaussement des objectifs à 40% des émissions d’ici 2030), le Plan de Rénovation du bâti, le programme régional en économie circulaire (PREC), le plan régional d’Innovation (PRI), etc. Comme je vous l’indiquais en introduction, cette ambition est au cœur de la DPR et, partant, de toutes les notes d’orientation politique, dont celles relevant de mes compétences : « économie » et « recherche scientifique ». Elles comportent donc toutes deux, comme premier objectif stratégique, la contribution aux engagements de la Région en matière climatique.


3. Des autorités régionales relevant de vos compétences ou de votre tutelle sont-elles impliquées dans l’initiative CCC303030 ? Si oui, lesquelles et de quelle(s) manière(s) ?

S’agissant de réunions de brainstorming organisés par BECI, je n’ai pas pour vocation de « contrôler » ni la participation, ni le discours porté par les représentants des organismes sur lesquelles j’ai la tutelle car dans un esprit de confiance que j’ai à leur égard et de loyauté qu’ils portent à l’égard des politiques du Gouvernement, je suis certaine qu’ils y ont, le cas échéant, porté la vision de la DPR.

4. Depuis fin juin 2019, votre cabinet ou votre administration ont-ils participé à certaines des réunions de travail collectif programmés ? Si oui, quand, avec qui et quelles ont été les grandes premières idées et/ou priorités dégagées ?

Un membre de mon cabinet a participé à une des séances de brainstorming organisée par BECI.
La dynamique issue de ces rencontres est constructive et je serai ravie d’échanger avec les représentants de Beci sur les orientations émanant de la réflexion collective menée. En effet, la Région encadre les objectifs de neutralité carbone à travers son action, en partenariat avec les acteurs socio-économiques. Dans ce cadre, toute initiative pertinente qui contribue à cet objectif est bonne à soutenir. Tel est ainsi le cas pour l’initiative de BECI.


Par ailleurs, dans le cadre de la préparation du Sommet Social qui se déroulera en janvier 2020, le Gouvernement a déjà eu l’occasion, à plusieurs reprises, de présenter ses ambitions aux partenaires syndicaux et patronaux dans le cadre du CESRBC. Le débat de la transition économique décarbonée et circulaire est à l’ordre du jour et sera bien à l’agenda des discussions.