Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant les avancées réalisées concernant le chantier Smart City dans l'une de vos compétences.

de
Emin Özkara
à
Barbara Trachte, secrétaire d'État à la Région de Bruxelles-Capitale, en charge de la transition économique et de la recherche scientifique (question n°167)

Matière(s):
 
Date de réception: 03/07/2020 Date de publication: 21/09/2020
Législature: 19/24 Session: 19/20 Date de réponse: 17/09/2020
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
15/07/2020 Recevable p.m.
 
Question    En date du 8 juin 2018, je questionnais l'entièreté du gouvernement régional bruxellois (à l'exception du Ministre en charge des Finances qui d'après les services du Parlement bruxellois n'était pas questionnable) au sujet des avancées réalisées concernant la procédure d’accompagnement du CIRB pour aider chacun des cabinets ministériels à réfléchir à un chantier Smart City dans l’une de ses compétences.1 Plus simplement dit, chacun des Ministres et Secrétaires d'État du gouvernement régional bruxellois de l'époque devait réfléchir à un chantier Smart City dans l’une de ses compétences.

Comme vous savez, l’approche adoptée pour une politique en matière de Smart City doit être transversale, au-delà de tous les domaines politiques et en concertation avec les divers acteurs.

Ce vendredi 3 juillet 2020, deux ans plus tard, je souhaiterais revenir sur ce chantier Smart City et faire le point avec vous :

1. Où en est le chantier qui a débuté sous la précédente législature ? La continuité du chantier a-t-elle été assurée suite aux élections régionales du 26 mai 2020 et à l'installation de votre cabinet ?

2. Suite à ce chantier, des systèmes, des services, des applications ont-ils été déployés et sont-ils fonctionnels à ce jour ? Si oui, lesquels, où, pour quoi, par qui et pour qui ? Quelles sont les collaborations engagées et avec qui précisément ?

3. Suite à ce chantier, une version Open Data des données manipulées par ces systèmes, ces services ou ces applications a-t-elle été implémentée et mise à disposition d'un large public ? Si oui, pour qui et quand ?

4. Enfin, est-ce que ce chantier (et les applications et données qui en découlent) répond-il aux exigences de conformité du RGPD européen ?


1 http://www.parlement.brussels/weblex-quest-det/?moncode=141285&base=1&taal=fr ,
http://www.parlement.brussels/weblex-quest-det/?moncode=141281&base=1&taal=fr ,
http://www.parlement.brussels/weblex-quest-det/?moncode=141277&base=1&taal=fr ,
http://www.parlement.brussels/weblex-quest-det/?moncode=141273&base=1&taal=fr ,
http://www.parlement.brussels/weblex-quest-det/?moncode=141269&base=1&taal=fr ,
http://www.parlement.brussels/weblex-quest-det/?moncode=141264&base=1&taal=fr ,
http://www.parlement.brussels/weblex-quest-det/?moncode=141260&base=1&taal=fr , consulté le 3 juillet 2020.


 
 
Réponse    La Déclaration de politique régionale 2019-2024 précise que l’ambition « smart city » de la Région signifie que les citoyen.ne.s et pouvoirs publics puissent bénéficier pleinement des possibilités qu’offrent les technologies de l’information et de la communication et y investir au profit d’améliorations sociales, environnementales et économiques.

Dans le cadre de mes compétences, l’objectif est de soutenir la transition numérique des entreprises mais également de soutenir le secteur digital bruxellois afin qu’il développe des projets innovants au service de la transition écologique et solidaire, en veillant à réduire l’empreinte environnementale du numérique et à stimuler l’entrepreneuriat digital auprès des publics éloignés du numérique (femmes, jeunes, publics précarisés).

Pour atteindre cet objectif, les équipes en charge des matières digitales chez hub.brussels et la plateforme Women in Tech sont en charge d’accompagner les entreprises bruxelloises.

L’économie numérique se situe par ailleurs au cœur de la politique régionale d’innovation depuis plus de dix ans. Innoviris a dès lors lancé ou participé à plusieurs appels à projets de soutien de l’innovation digitale, à savoir :

· en 2016, Innoviris a cofinancé des projets européens dans le cadre de l’appel à projets européen ERA-NET « Villes et communautés intelligentes » ;

· en décembre 2017, Innoviris a lancé un appel à projets Smart Mobility Challenge, dont l’objectif était de soutenir des expérimentations de solutions de mobilité intelligente pour répondre aux défis de la mobilité bruxelloise.

Les trois projets suivants, dont les résultats actuels sont très prometteurs, ont émergé de cet appel :

1. Le projet BCklet, porté par la coopérative Urbike, qui propose une solution de logistique urbaine à vélo, mode de transport efficace pour les livraisons en ville.
Depuis mi-2019, BCklet met en pratique son modèle de distribution avec quatre partenaires : bpost (colis), Delhaize (vente au détail), Multipharma (réseau de pharmacies) et CSD (soins à domicile) ;

2. Le projet du Centre de consolidation de la construction à Bruxelles, qui vise à développer une plate-forme logistique pour la consolidation de l'approvisionnement en matériaux, notamment pour les chantiers navals de Bruxelles ;

3. Le projet « Automated Shuttle Service for Universitair Ziekenhuis Brussel », porté par la VUB et l’ULB, qui porte sur le déploiement d’un service de navette pour l’UZ Brussel ;

· en novembre 2019, Innoviris a lancé l’appel à projets Experimental Platforms, ce qui a donné lieu à la sélection des deux plateformes suivantes sur la thématique « smart city » :

o La plate-forme Smart Water, qui vise à expérimenter un système étendu de surveillance de la qualité de l'eau (coordonnée par la BASS - ULB) ;
o La plateforme Smart Charging Point, qui ambitionne d’expérimenter l'infrastructure et l'utilisation de stations de recharge pour les véhicules électriques (coordonnée par MOBI-VUB) ;

· en mars 2020, Innoviris a lancé l’appel à projets Joint R&D Project, destiné à encourager la collaboration entre les mondes académique et industriel bruxellois, pour un budget de 6 millions d’euros. La thématique de cette édition est « L'industrie de demain : verte, humaine et intelligente ». Les projets financés dans ce cadre devront donc contribuer à enrichir l'industrie bruxelloise avec de nouvelles méthodes de production : plus intelligentes et plus efficaces, mais aussi plus respectueuses de l'environnement et des employés.

Innoviris et hub.brussels ont par ailleurs contribué à la plateforme bedigital.brussels, avec le CIRB.

Dans le cadre de tous les appels à projets susvisés, le jury s’assure que les projets soutenus soient conformes au cadre législatif en vigueur, dont le RGPD.

Pour le surplus, je vous prie de vous adresser au Ministre Bernard Clerfayt, dont dépendent le CIRB et la stratégie « Smart city » de la Région.