Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant les conclusions du Conseil régional de Sécurité de la Région bruxelloise du 6 août 2020.

de
Pierre Kompany
à
Rudi Vervoort, ministre-président du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargé du développement territorial et de la rénovation urbaine, du tourisme, de la promotion de l'image de Bruxelles et du biculturel d'intérêt régional (question n°307)

 
Date de réception: 07/08/2020 Date de publication: 19/10/2020
Législature: 19/24 Session: 19/20 Date de réponse: 17/09/2020
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
13/08/2020 Recevable p.m.
 
Question    Le Conseil régional de Sécurité de la Région bruxelloise, rassemblant les autorités régionales et les bourgmestres des 19 communes, s’était réuni le jeudi 6 août au vu de l’augmentation des cas de coronavirus à Bruxelles. Vos conclusions lors de la conférence de presse d’après-Conseil se voulaient vigilantes sans être alarmistes, pouvant s’apparenter à une recherche de statu quo.

C’est dans cette optique que je souhaite vous poser les questions suivantes :

- Tout d’abord, la mesure qui avait retenu le plus d’attention lors de votre conférence de presse était que la Région bruxelloise imposerait le port du masque sur tout son territoire uniquement si la Région dépassait une moyenne sur 7 jours de 50 contaminations par 100.000 habitants. Au moment de cette décision, cette moyenne était de 38 cas par 100.000 habitants. Pouvez-vous nous transmettre les derniers chiffres actualisés de cette moyenne de contaminations ? Pouvez-vous les présenter de manière chronologique et évolutive par rapport et depuis la mi-mars 2020 ? De plus, pouvez-vous expliquer la raison de cette décision de limite de 50 contaminations par 100.000 habitants, en sachant qu’au moment du Conseil régional de Sécurité de la Région bruxelloise du 6 août, ce nombre était déjà franchi dans certaines entités, comme Saint-Gilles (68) et Saint-Josse (55) ?

- Par après, vous aviez exclu la mesure d’un éventuel couvre-feu, à l’image de la ville d’Anvers, pour lutter contre la propagation de la pandémie en Région bruxelloise. Vous mettiez en exergue le fait que cette mesure relevait d’une certaine illégalité en précisant également être sceptique au niveau de son efficacité. Pouvez-vous nous éclairer sur l’inefficacité de ce type de mesure ?
 
 
Réponse    La cellule de crise provinciale élargie aux membres du CoReS s’est réunie le 6 août (réunion à laquelle vous avez été invité au titre de Bourgmestre) et a abordé la question du port généralisé du masque en se basant sur différentes consultations menées notamment auprès des experts scientifiques. Il s’agit d’une mesure additionnelle équilibrée et proportionnée qui s’est avérée être intéressante pour son rapport «coût / bénéfice» par rapport à d’autres mesures plus attentatoires à nos libertés fondamentales et qui porteraient préjudice à l’économie de la Région.

Le nombre de contaminations s’est stabilisé depuis, avant de repartir à la hausse probablement suite au retour de vacances et à la rentrée des classes.


Pour de plus amples informations quant à l’évolution des chiffres épidémiologiques depuis la mi-mars, je vous renvoie vers le site de Sciensano.