Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant les marquages zone 30 en voirie.

de
Els Rochette
à
Elke Van den Brandt, ministre du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargée de la mobilité, des travaux publics et de la sécurité routière (question n°546)

 
Date de réception: 14/09/2020 Date de publication: 11/11/2020
Législature: 19/24 Session: 19/20 Date de réponse: 22/10/2020
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
16/09/2020 Recevable p.m.
 
Question    La Ville de Bruxelles a effectué de nouveaux marquages en voirie afin d’indiquer la zone 30 sur les grands axes à l’intérieur du Pentagone. Il s’agit d’un marquage jaune apposé sur la chaussée. À Ixelles aussi, une zone 30 est indiquée en voirie à différents endroits, mais en blanc. Chaussée de Boondael, on trouve encore un autre marquage multicolore. On ne sait pas au juste qui a réalisé ce marquage créatif.

À partir de 2021, une zone 30 généralisée doit entrer en vigueur dans toute la Région. Les 19 communes peuvent demander des dérogations auprès de la Région, mais il est évident que la zone 30 sera bientôt une réalité.

La façon de signaler à un conducteur qu’il entre ou se trouve dans une zone 30 n’est pas un détail. One.brussels estime qu’il est préférable de le faire de manière uniforme dans toute la Région. Les règles doivent être claires d’emblée grâce à une voirie soignée, claire et lisible.

Il ne s’agit pas seulement de sensibiliser. Bien entendu, certaines rues devront également être adaptées / réaménagées et le contrôle est nécessaire.

Mes questions :

- Diverses mesures seront prises en vue d’instaurer la zone 30 en 2021. Les marquages en voirie en font-ils partie ? Dans l’affirmative, travaillez-vous à un marquage uniforme sur le territoire de la Région ? Par exemple, la Région dispose d’un vade-mecum PMR (personnes à mobilité réduite) avec, entre autres, des directives pour l’aménagement des passages pour piétons. Il y a aussi un vade-mecum vélo. Y aura-t-il également des directives pour les marquages zone 30 en voirie ? Vous concertez-vous avec les communes bruxelloises à ce sujet ?

- Comment contrôlez-vous les différents marquages zone 30 en voirie mis en place par les communes bruxelloises ? Comment ajustez-vous ?
 
 
Réponse    La reconnaissance de la signalisation et autres mesures dans l'ensemble de la Région est bien entendu importante. C’est avec une volonté d’uniformisation des aménagements que mon Administration a mandaté le Centre de Recherches Routières (CRR) afin de produire un catalogue de recommandations pour des aménagements de support de la vitesse à 30km/h dans le cadre de la Ville 30.

Par le passé, les dispositions prises par les différents gestionnaires lors de l’installation de zones 30 pouvaient varier considérablement (de la simple signalisation au réaménagement de toute une zone), avec pour conséquence de les rendre peu lisibles et donc avec un impact faible. La région va mettre à disposition des gestionnaires, sous la forme de fiches techniques, un ensemble de recommandations de « bon aménagement des lieux ».

Ces recommandations, allant du marquage au dispositif type chicane, en passant par les ralentisseurs, etc. devront pouvoir être mises en œuvre rapidement, sans investissements majeurs et sans avoir à passer par un permis d’urbanisme.

Des communes comme Ixelles, Schaerbeek et Jette, qui ont une certaine expérience dans la mise en œuvre de zones 30, font partie du comité d’accompagnement du catalogue, ce qui permettra également d’illustrer les fiches d’exemples concrets.

Des communes comme la Ville de Bruxelles ont effectivement mis en place des marquages spécifiques permettant de mettre en évidence l’entrée dans une zone spécifique (exemple : le Pentagone). Ces marquages font l’objet de tests et seront évalués par la commune.

L’utilité de marquages à des fins de rappel aux conducteurs distraits peut s’avérer nécessaire, voire, indispensable dans certains cas, à titre indicatif.

De ce point de vue, il est clair que l’uniformisation de marquages, qui soient compréhensibles et porteurs de messages clairs, est préférable, si l’on veut atteindre le résultat escompté.

A contrario, il faut éviter à tout prix de compliquer la lecture des aménagements et marquages règlementaires, et avoir une attention particulière pour les piétons à déficiences visuelles ou cognitives, pour lesquelles la lecture de certains marquages pourrait être complexifiée.