Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant le processus participatif pour l'élaboration du plan GoodMove.

de
Leila Lahssaini
à
Elke Van den Brandt, ministre du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargée de la mobilité, des travaux publics et de la sécurité routière (question n°559)

 
Date de réception: 01/09/2020 Date de publication: 09/12/2020
Législature: 19/24 Session: 19/20 Date de réponse: 12/10/2020
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
25/09/2020 Recevable p.m.
 
Question    La période de l’enquête publique sur le plan Good Move s’est clôturée fin octobre 2019. La Région de Bruxelles-Capitale a souhaité “mobiliser largement tous les usagers de Bruxelles”.

Cet approche participative doit impliquer toutes les couches de la société. Vous nous avez répondu lors d’une précédente question ne pas avoir distingué les participants suivant leur statut socio-professionnel, ceci n’étant pas une obligation légale, et dès lors ne pas être en mesure d’analyser les résultats sur base de ce critère. On constate par ailleurs que lors du forum d’avril 2017, les syndicats des travailleurs ne représentent qu’1% des personnes consultées, alors que les fédérations d’entreprises représentent 8 % des personnes consultées.

Notre question porte sur la répartition des résultats : Avez-vous scindé les résultats suivant le domicile des répondants, afin d’avoir une vue des besoins concrets des usagers suivant leur quartier en vue d’élaborer le plan Good Move que vous avez approuvé le 05/03/20 ?
 
 
Réponse    Tout au long du processus d’élaboration, tous les usagers ont en effet été largement impliqués et mobilisés. Qu’il s’agisse d’acteurs de la mobilité, de parties prenantes du secteur public ou privé, de fédérations, de syndicats, d’associations, de citoyens ou encore de politiques (issus de la majorité comme de l’opposition).

En ce qui concerne le forum d’avril 2017, les chiffres que vous soulignez représentent des taux de participation à l’événement, ce qui ne reflète pas la consultation globale des acteurs sur l’ensemble du processus. Par ailleurs, il s’agissait du tout premier forum et les participants se sont étoffés au fur et à mesure du processus. Les syndicats étaient logiquement moins représentés, car il n'y a qu'un nombre limité de syndicats par rapport aux fédérations et entreprises qui sont par essence plus nombreuses et dont la catégorie regroupait des entités diverses telles que BECI, UCM, UNIZO, la fédération belge des autobus et des autocars (FBAA), FEBETRA, Agoria, etc. Les syndicats ont par ailleurs été consultés à plusieurs reprises : via le Conseil Economique et Social (en plénier et via une réunion spécifique de son conseil d’administration, dont les syndicats font partie), via la Stratégie 2025 (Go4Brussels 2025), via les différents forums, via la Commission régionale de la Mobilité, etc. Ils n’ont d’ailleurs pas manqué de participer également à titre individuel en remettant des avis tant sur l’avant-projet de plan en septembre 2018 que sur le projet de plan dans le cadre de l’enquête publique en 2019.


Concernant les résultats de l’enquête publique, une analyse a bien été menée selon la répartition géographique des répondants au questionnaire en ligne (RBC/hors RBC et selon la commune). Les analyses détaillées sont disponibles dans le rapport détaillé d’enquête publique :
https://goodmove.brussels/fr/resultats-enquete-publique/ ainsi que dans l’article rédigé dans le Moniteur de la Mobilité n°56 pp.12-15 : https://www.brulocalis.be/documents/publications/2019/mob/momo-56-fr.pdf


Sans reprendre toute l’analyse réalisée, voici les conclusions posées dans ces documents :

« Pour chacune des douze questions posées, une analyse approfondie met en évidence les communes dont les citoyens sont soit davantage favorables à la proposition formulée, soit y sont favorables mais y adhèrent nettement moins que la moyenne régionale. Ne sont repris dans cette analyse que les écarts les plus significatifs par rapport à la valeur moyenne régionale.
A noter que pour chaque question posée, la moyenne régionale varie entre 73% et 90% d’avis favorables (soit tout à fait, soit plutôt favorable), indiquant que les visions et mesures proposées dans le projet de Plan sont très bien acceptées par l’ensemble des citoyens. Dès lors, même si les citoyens de certaines communes sont réticents à certaines mesures, elles sont toujours caractérisées par des votes, en moyenne, favorables (plus de 50%).
Il ressort de l’analyse que certaines communes apparaissent clairement davantage favorables aux différentes questions posées que la moyenne. Il s’agit de résidents des communes suivantes : Saint-Gilles, Saint-Josse-ten-Noode, Koekelberg, Etterbeek, Ixelles et, dans une moindre mesure, Schaerbeek et Auderghem. A contrario, certaines communes sont marquées par de nombreux votes d’opposition aux différentes mesures proposées, faisant baisser la part communale des résidents favorables aux différentes actions, même si, dans l’ensemble, l’opinion pour la commune reste positive. Il s’agit de résidents des communes suivantes : Ganshoren, Evere, Berchem-Sainte-Agathe, Anderlecht, Forest et, dans une moindre mesure, Uccle et Woluwe-Saint-Pierre.
Par rapport aux mesures territoriales, il apparait que ce sont des communes assez centrales et denses telles que Saint-Gilles, Ixelles, Saint-Josse-ten-Noode et Etterbeek qui plébiscitent particulièrement les mesures visant à apaiser les quartiers (30km/h, quartiers arborés, calmes, sécurisés, avec moins de trafic de transit) et à mieux répartir l’espace public entre les modes de déplacement (optimiser l’espace disponible sur les grands axes et/ou prévoir de larges trottoirs libres de tout obstacle, quitte à revoir l’espace dévolu à la voiture), tandis que ce sont des résidents des communes plus périphériques (Ganshoren, Evere, Anderlecht, Forest, Woluwé-Saint-Pierre et Uccle) qui les soutiennent de manière moins importante.
Concernant les mesures liées aux services, telles que le développement d’une carte mobilité, la réduction du nombre de poids lourds et de camionnettes en ville en limitant les livraisons de colis à domicile, la multimodalité… elles sont à nouveau davantage sollicitées par les habitants de Saint-Josse-ten-Noode, Saint-Gilles, Koekelberg et Schaerbeek, tandis que les habitants de Ganshoren, Berchem-Sainte-Agathe et Woluwe-Saint-Pierre y semblent moins réceptifs que la moyenne. »