Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant les avancées réalisées en rapport ave le Label « Good Food Resto ».

de
Emin Özkara
à
Alain Maron, ministre du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale chargé de la transition climatique, de l'environnement, de l'énergie et de la démocratie participative (question n°564)

Matière(s):
 
Date de réception: 09/11/2020 Date de publication: 19/01/2021
Législature: 19/24 Session: 20/21 Date de réponse: 15/12/2020
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
24/11/2020 Recevable p.m.
 
Question    Le label 'Good Food Resto' a été développé dans le cadre de la stratégie Good Food.
En février 2019, 44 restaurants étaient labellisés « Good Food Resto »
1.

En consultant « le bottin des producteurs, commerces et restaurants Good Food » en ligne ici : https://goodfood.brussels/fr/bottin on observe à la date du 9 novembre 2020 que 64 restaurants sont labellisés Good Food.

Afin de compléter mon information, je souhaiterais vous poser les questions suivantes :

Depuis février 2019,

1. combien de restaurants ont-ils posé leur candidature au Label Good Food ?

2. quels sont les restaurants qui ont obtenu le Label 'Good Food Resto' depuis lors ?

3. quels sont les principaux obstacles rencontrés par les restaurants et qui empêchent ces derniers de soumettre leur candidature au Label Good Food et/ou d'obtenir ledit label ?

4. quels sont les budgets dédiés au programme de labellisation Good Food Resto ? Ces budgets sont-ils suffisants ? Quels sont les chiffres en possession de Monsieur le Ministre ?


1 http://www.parlement.brussels/weblex-quest-det/?moncode=142175&base=1&taal=fr , consulté le 9 novembre 2020.
 
 
Réponse    1/

Depuis février 2019, 33 restaurants ont posé leur candidatures à l’obtention du label « Good Food ».


2/

Depuis février 2019, 31 restaurants ont été labellisés.

La liste des restaurants est disponibles sur le portail « Good Food ».


3/

Le secteur a fait remonté plusieurs obstacles à la labellisation.

Premièrement les restaurateurs ont très peu de temps à consacrer au dossier de candidature (rassembler les preuves, suivre la procédure, etc.).

Quoi que l’administration s’efforce de leur simplifier la tâche, (un accompagnateur est disponible pour les aider) cet élément reste bloquant pour certains.

Deuxièment, certains restaurateurs estiment que le label « Good Food Resto » est encore trop peu connu des consommateurs pour que l’intérêt d’être labellisé compense suffisament la charge de travail que cela représente.

Troisièmement, beaucoup de restaurateurs ignorent qu’il est interdit de communiquer sur des menus ou ingrédients bio sans certification.

Étant donné que le respect de la règlementation est un prérequis pour obetnir le label « Good Food », certains restaurateurs préfèrent renoncer au label « Good Food » plutôt que de retirer leur communication sur le bio.


4/

Bruxelles Environnement dispose d’une envelope annuelle de 123.500€ dédiée au programme de labellisation des restaurants.

En détail, cette enveloppe comprend :
­ 85.000€ pour la mission d’accompagnement des restaurants incluant un service de helpdesk, des coaching individuels, des formations techniques, la mise en réseau, …),
­ 28.500€ pour la mission de contrôle
­ 10.000€ pour les outils de communication annuel (publication d’un guide papier, autocollant, …).

En 2020, un budget supplémentaire de 38.000€ a été dégagé pour une campagne de communication sur les réseaux sociaux et la création d’une capsule vidéo.