Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant la sous-représentation des femmes dans la cybersécurité.

de
Margaux De Ré
à
Bernard Clerfayt, ministre du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale chargé de l'emploi et de la formation professionnelle, de la transition numérique, des pouvoirs locaux et du bien-être animal (question n°562)

 
Date de réception: 10/12/2020 Date de publication: 16/02/2021
Législature: 19/24 Session: 20/21 Date de réponse: 28/01/2021
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
05/01/2021 Recevable p.m.
 
Question    Vous n’êtes pas sans savoir que la question du numérique et du genre me tient à cœur. Je vous interrogeais il y a plus d’un an sur la place des femmes dans les métiers du numérique, ensuite sur la fracture numérique, ou encore plus récemment sur le cyberharcèlement.

Aujourd’hui, j’aimerais vous interroger sur la sous-représentation des femmes dans les métiers de la cybersécurité.

Mes questions sont donc les suivantes :

- Disposez-vous de chiffres concernant la proportion hommes-femmes dans le secteur de la cybersécurité de notre Région ? Et dans la formation ?

- Par ailleurs, vous aviez parlé l’année dernière du lancement d’un nouveau projet bénéficiant du mécanisme financier du "social impact bond" pour la période 2020 à 2025. Le projet, avait été approuvé par Actiris, et conclu avec BeCode qui a pour but d'enrichir le modèle d'action actuel de BeCode au travers de deux objectifs. Où en est ce projet ?
 
 
Réponse    En ce qui concerne l’offre de formation professionnelle régie par Bruxelles Formation, on retrouve quatre produits de formation ayant trait à la sécurité informatique :
- Approche sécurité firewall
- Développement de base cyber-sécurité
- Administration de la sécurité de systèmes
- Cyber sécurité : Microsoft Office 365

Pour 2019, seules les formations issues du produit « Administration de la sécurité de systèmes » ont été prestées. 

C’est l’occasion de rappeler la formation en cyber-sécurité issue du partenariat public-privé entre Fujitsu, Evoliris, Actiris et Bruxelles Formation qui a pris forme via ce produit de formation en 2019. A l’issue de cette formation, 12 stagiaires dont 2 femmes ont reçu une certification internationale en cyber-sécurité. 11 d’entre eux ont pu directement décrocher un contrat chez Fujitsu.

Pour les 11 premiers mois de 2020, seule la formation « Développement de base cyber-sécurité » a été prestée. Pour cette formation on constate une proportion de 22,2% de femmes pour 77,8% d’hommes.

Rappelons ici que le contexte de fermeture - durant une partie de l’année 2020 - des Pôles de Bruxelles Formation et des centres de formation des partenaires dû au contexte sanitaire a eu un impact sur l’offre de formation.

Les données de l’emploi dans le secteur de la cybersécurité, dont la Région dispose, sont celles de l’ONSS (2018). Malheureusement, dans la classification NACE 5, ne figure pas directement l’intitulé « Cybersécurité ».

En 2018, view.brussels a réalisé un focus sur l’Industrie numérique
1, dans lequel le secteur avait été délimité. Les métiers d’expert en cybersécurité, de gestionnaire de la donnée/big data dont les data scientist et data analyst, avaient été épinglés comme faisant partie des métiers traditionnels du secteur informatique, dont les activités se caractérisent par l’analyse de données, le développement et l’administration de solution logicielle.

C’est sur base de la définition du secteur faite dans ce rapport que les données ci-dessous ont été mises à jour pour répondre à la question du genre dans le secteur de la Cybersécurité.

Nombre de postes salariés dans l’industrie numérique par sexe en RBC (2018/4)

Femmes

Hommes

Total

% de femmes

62.010

Programmation informatique

1.018

2.940

3.958

25,7

62.020

Conseil informatique

1.744

4.547

6.291

27,7

62.030

Gestion d'installations informatiques

101

432

533

18,9

62.090

Autres activités informatiques

75

178

253

29,6

63.110

Traitement de données, hébergement

et activités connexes

802

2.045

2.847

28,2

63.120

Portails Internet

44

55

99

44,4

Total

3.784

10.197

13.981

27,1

Source: ONSS, calculs view.brussels



Le projet « Insertion professionnelle par la Formation au numérique des chercheurs d’emploi bruxellois", a été conclu le 17 décembre 2019 avec l’école de coding BeCode et des investisseurs privés, dans le cadre d’un Social Impact Bond.

Les Actions devaient démarrer le 17 mars 2020 mais en raison de la crise Covid et de la fermeture des centres de Formation au printemps 2020, le projet a réellement démarré le 8 juin 2020, avec la rentrée de deux premières classes financées.
Dans le cadre de ce projet, les objectifs de BeCode sont d’accompagner en 5 ans :
­ Au minimum 450 chercheurs d’emploi bruxellois, dont minimum :
o 30% de femmes;
o 25% de personnes de nationalité hors U.E.
­ et de viser un taux de mise à l’emploi de minimum 63% pour l’ensemble des bénéficiaires qui auront terminé leur Formation.


Depuis le lancement officiel, ce sont 4 classes qui ont démarré, ce qui représente 77 élèves stagiaires.

Etant donné que le projet a débuté récemment et vu le faible nombre de classes, il n’est pas encore possible de tirer de statistiques exploitables. Mais Actiris peut donner les grandes tendances quant au profil de ces stagiaires.

Sur ces 77 stagiaires formés ou en cours de formation :
­ 35% sont des femmes
­ 19,5% sont des personnes de nationalité hors U.E.

La durée de la formation étant de 7 mois (suivis de 3 mois de stage), les premiers stagiaires ont terminé leur formation fin décembre 2020. Ces 33 premiers formés sont actuellement en stage ou encore en recherche de stage (pour 6 d’entre eux).


1 https://www.actiris.brussels/media/e13fequ3/view_focus-industrie-num%C3%A9rique_2018_vf_fr-h-3FC827FA.pdf