Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant l'affaissement du sol avenue du Diamant à Schaerbeek.

de
Emin Özkara
à
Alain Maron, ministre du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale chargé de la transition climatique, de l'environnement, de l'énergie et de la démocratie participative (question n°629)

Matière(s):
 
Date de réception: 16/12/2020 Date de publication: 10/03/2021
Législature: 19/24 Session: 20/21 Date de réponse: 04/02/2021
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
12/01/2021 Recevable p.m.
 
Question    En date du 16 octobre 2020, un affaissement du sol s'est produit avenue du Diamant à Schaerbeek, à côté de l'intersection avec l'avenue de la Topaze et la chaussée de Louvain. D'après le porte-parole des pompiers, "À la suite de cet affaissement, la stabilité des fondations de plusieurs maisons voisines est menacée. Les habitants de celles-ci ont été évacués, et la circulation avenue du Diamant à été interdite par la police". () D'après d'autres informations dont nous disposons, une fuite d'eau sur une canalisation située sous une maison serait à l'origine de cet affaissement.

Ce nouvel et énième affaissement du sol repose la question de la vétusté du sous-sol bruxellois.

Je souhaiterais vous poser la question suivante :

- Actuellement et avec les progrès technologiques que nous connaissons, Vivaqua dispose-t-elle d'un équipement capable de détecter les éventuelles fuites d'eau avant l'aggravation de celles-ci et/ou l'affaissement du sol et/ou la détérioration des canalisations et câblages enfouis dans le sol ?
 
 
Réponse    La détection de fuites sur le réseau public constitue une priorité pour VIVAQUA.

Tout d’abord car, comme vous le soulignez dans votre question, ces fuites peuvent causer des dégâts lourds au niveau des infrastructures, de la voirie, d’immeubles, et des personnes. Par ailleurs, le simple fait que de l’eau de distribution se « perde » dans le sous-sol constitue en soi une aberration. Il s’agit d’un produit rare dont tout gaspillage doit être évité.

Afin de réduire les fuites sur son réseau, VIVAQUA travaille à plusieurs niveaux : VIVAQUA dispose d’une équipe « détection fuite » dont la mission consiste à détecter et localiser des fuites et d’en accélerer la réparation. En 2020, cette équipe a procédé à 1500 recherches (de fuites) ponctuelles urgentes. Par ailleurs, VIVAQUA a inspecté préventivement 779 km de conduites ce qui a permis de détecter préventivement 238 fuites, c’est à dire avant qu’elles ne soient remarquées parce qu’elles ont fait des dégâts.

Afin de mieux gérer les fuites, VIVAQUA a également lancé un projet dans le cadre de VIVAnext - plan stratégique 2019-2024 - qui vise à affiner le maillage du réseau de distribution en plusieurs plus petits secteurs par la pose de vannes supplémentaires. Ceci permettra de détecter plus rapidement des fuites grâce à un monitoring des débits de nuits, lesquels sont révélateurs des taux de fuites d’un réseau. Fin 2019, la Région de Bruxelles-Capitale était divisée en 47 zones de distribution indépendantes ; l’objectif est d’obtenir au moins 65 zones indépendantes pour la fin de l’année 2024.

En cette année 2021, VIVAQUA va poursuivre les efforts en matière de détection de fuites et compte, à ce sujet, également tester de nouvelles technologies.