Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant la consommation d'énergie des organismes régionaux et des administrations publiques relevant de vos compétences ou de votre tutelle ministérielle.

de
Emin Özkara
à
Pascal Smet, secrétaire d'État à la Région de Bruxelles-Capitale, chargé de l'urbanisme et du patrimoine, des relations européennes et internationales, du commerce extérieur et de la lutte contre l'incendie et l'aide médicale urgente (question n°396)

Matière(s):
 
Date de réception: 11/02/2021 Date de publication: 12/05/2021
Législature: 19/24 Session: 20/21 Date de réponse: 10/05/2021
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
01/04/2021 Recevable p.m.
 
Question    Pour CHACUN/E des organismes régionaux/administrations publiques qui relèvent de vos compétences ou de votre tutelle ministérielle, je souhaiterais donc vous poser les questions suivantes :

Pour l’année 2020,

1. Quelles mesures ont été prises afin de réduire la consommation :
a) d’électricité ?
b) de gaz ?
c) de mazout de chauffage ?
d) d’eau ?

2. Quelle était la consommation en :
a) électricité ? 
b) gaz ?
c) mazout de chauffage ?
d) eau ?

3. Quel est le coût en :
a) électricité ?
b) gaz ? 
c) mazout de chauffage ? 
d) eau ? 

4. L’organisme/administration a-t-il/elle développé des solutions pour une énergie plus propre (solaire, éolienne, biomasse…) ?
a) si oui, quel est le budget alloué à leur développement et leur entretien ?
b) si non, pourquoi ?

5. L’organisme/administration a-t-il/elle développé des programmes d’isolation des lieux et bâtiments ?
a) si oui, lesquels ? Quel en est le coût ?
b) si non, pourquoi ?
 
 
Réponse    Pour le SIAMU, l’année 2020 a été fortement marquée par la crise du COVID, qui a eu des conséquences directes sur les projets prévus : organisation compliquée pour les entrepreneurs et pour la fourniture de matériaux, mobilisation des effectifs pour développer d’urgence des zones de désinfection.
En dépit de ces circonstances, des projets ont été menés à bien et les bases ont été jetées pour le lancement de nouveaux projets.

En 2020, diverses installations ont été remises à neuf ou remplacées. À l’Héliport, l’installation de chauffage, qui avait déjà 40 ans, a été remplacée par une neuve. Elle permet de réaliser de sérieuses économies en termes de consommation énergétique.
Budget : 890 000 € TVAC.
À l’Héliport, la climatisation, le chauffage (partiel) du labo masques et la climatisation de la cuisine ont également été remis à neuf.
L’incinérateur à bois de la tour feu a été démantelé conformément aux directives environnementales.
Les travaux précités ont une influence sur la consommation d’énergie globale : une répartition entre économies sur la consommation d’électricité et de gaz est impossible.
Consommation
a) Électricité : 2.299,48 MWh
b) Gaz : 3.824,28 MWh
c) Mazout de chauffage : /
d) Eau : 12.716 m³
Coût
a) Électricité : 287.790,65 € TVAC
b) Gaz : 146.727,64 € TVAC 
c) Mazout de chauffage : /
d) Eau :  51.402 €
Des panneaux solaires ont été posés sur la toiture d’Héliport I via le programme régional SOLARClick.
Le SIAMU peut ainsi utiliser gratuitement l’électricité pour ses propres besoins.
Les travaux n’ont rien coûté au SIAMU, vu que la Région prend en charge les frais d’installation et d’entretien.

À l’UCL, après le remplacement de l'installation de chauffage, des travaux de rénovation ont été effectués sur les toitures plates, où une isolation thermique performante a été installée.
Budget 145.000 € TVAC.
Des châssis et vitrages à haute isolation thermique ont aussi été partiellement installés à l’UCL.
Budget : 47.000 € TVAC
À la VUB, des travaux de rénovation ont été effectués sur les toitures plates, où une isolation thermique performante a été installée.
Budget 135.000 € TVAC


Pour
hub.brussels :
Durant le confinement et les mois qui suivent, plusieurs machines (café, imprimantes, boilers…) ont été débranchées, le système de temporisation automatique des éclairages a permis de réduire ou d’éviter complétement d’activer l’éclairage.
De bonnes pratiques par rapport à la sobriété numériques et la consommation énergétique du matériel sont également disponibles notre site intranet pour aider les équipes à contribuer aux économies d’énergie.
Le confinement a permis de vérifier l’ensemble des problèmes techniques en attente et de faire réparer plusieurs fuites détectées. Suite à l’emménagement complet au 1
er et 2e étage du bâtiment 110, plusieurs fontaines d’eau en bouteille ont été remplacées par des fontaines sur eau de ville.

L’ensemble des consommations est récolté par le gestionnaire désigné par citydev.brussels, à savoir, BNP Paribas Real Estate jusqu’en septembre 2020 et BDW Invest à partir de cette date. Nous avons eu accès à une partie de ces données brutes pour les deux bâtiments contigus qui regroupent l’ensemble des lieux en ce y compris, les espaces communs, innoviris.brussels et une dizaine d’autre locataires dans les bâtiments.

Pour le bâtiment UNO, citydev intègre annuellement les frais dans le prix de location tandis que pour le bâtiment DUO, nous recevons un relevé trimestriel reprenant via une clef de répartition (quotités) les frais qui nous sont imputés. N’ayant pas encore reçu l’ensemble des consommations pour 2020, les données présentes dans ce document sont en partie extrapolées.

Consommation
Eau : 1575 m³
Gaz : 1436 Mwh
Électricité : 686.7 KWh
Coût
Eau : 5015 € HTVA
Gaz : 45 554, 51 € HTVA
Électricité : 42 737,5 € HTVA

Hub.brussels dispose de 270 panneaux photovoltaïques sur le toit de bâtiment 110. Ceux-ci sont en fonction depuis janvier 2019.

Le bâtiment ayant été rénové en 2014, aucun nouveau programme d’isolation n’a été réalisé en 2020.

Urban.brussels est installé depuis maintenant novembre 2018 dans l’immeuble ARCADIA situé Mont des Arts, 10 -13 à 1000 Bruxelles. Cet immeuble pris en location a été rénové préalablement à l’installation de mes services. À ce titre, une attention particulière a été accordée aux aspects environnementaux ; ce qui a permis de limiter la consommation d’énergie à 137 kWh/m²/an, ce qui correspond à une cotation B- en termes de certificat PEB (pour mémoire, la performance énergétique moyenne régionale est D).
Au cours de la rénovation récente (2018), des mesures très concrètes ont été mises en œuvre :
Placement de détecteur de présence dans les bureaux (l’éclairage s’éteint après une certaine temporisation dès que le local est inoccupé) ;
Placement d’horloges sur l’éclairage général permettant d’éteindre toutes les lumières le soir et le W-E.

Outre les récents travaux de rénovation en 2018, rappelons que des mesures importantes ont été prises en 2019 afin de réduire la consommation liée au chauffage (notamment placement de capteurs sur les fenêtres du bâtiment qui permettent en cas d’ouverture de celles-ci de couper le thermostat empêchant ainsi que la pièce soit chauffée pour rien).
a) d’électricité : relamping de l’éclairage général (recours à des tubes fournissant plus de lumens par watt et un meilleur rendu de couleurs). Le passage aux LED sera progressif au fur et à mesure du remplacement des équipements existants et dans la limite des crédits disponibles.
b) de gaz : néant
c) de mazout de chauffage : sans objet
d) d’eau : afin d’éviter des fuites d’eau importantes au niveau des chasses et des robinets, un technicien passe régulièrement dans les installations afin de vérifier le fonctionnement des chasses et des robinets ; par ailleurs, un système de reporting des incidents a été mis en place, permettant à tout agent constatant un problème de le signaler directement au département Facilities. Enfin, un poste important dans la consommation d’eau est le lavage des vestiges archéologiques (objets trouvés dans le sol au cours des campagnes de fouilles). Une étude était programmée en 2020 pour concevoir un système de recirculation des eaux de lavage afin de limiter la consommation. Au vu du contexte sanitaire, le lancement de cette étude a dû être reporté à 2021.



Consommation
Électricité : 332,940 MWh (heures pleines) et 220,655 Mwh (heures creuses) soit un total de 553,595 Mwh Gaz : 585,336 Mwh
Mazout de chauffage : sans objet
Eau : 3.697 m³
Coût
Électricité : 82.352,41 €
Gaz : 24.960,39 €
Mazout de chauffage : sans objet
Eau : 14.667,07 €

Urban s’inscrit dans le cadre du programme PLAGE (Plan Local d’Actions pour la Gestion Énergétique) piloté par Bruxelles Environnement et qui a pour but de réduire la consommation énergétique des bâtiments. Après la phase d’identification réalisée en 2020, nous sommes rentrés dans la phase de programmation (délai de 18 mois après la phase d’identification). Cette dernière phase comprend la réalisation du cadastre énergétique des bâtiments et la rédaction d’un programme d’actions.
C’est donc au cours de ladite phase que seront examinés la faisabilité et la mise en œuvre de programmes de production d’énergies propres (panneaux solaires / photovoltaïques/…) ou d’autres actions visant à réduire la consommation énergétique des bâtiments occupés par Urban.

Vu la rénovation récente du bâtiment, les travaux d’isolation ont d’ores et déjà été effectués.
Toutefois, comme mentionné au point 4 ci-dessus, Urban s’inscrit dans le cadre du programme PLAGE (Plan Local d’Actions pour la Gestion Énergétique). Au cours de phase de programmation du projet, seront examinées la faisabilité et la mise en œuvre d’éventuels programmes d’isolation du bâtiment et qui permettraient de réduire la consommation énergétique du bâtiment occupé par Urban.