Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant la sensibilisation des acheteurs aux achats impulsifs d'animaux.

de
Dominique Dufourny
à
Bernard Clerfayt, ministre du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale chargé de l'emploi et de la formation professionnelle, de la transition numérique, des pouvoirs locaux et du bien-être animal (question n°645)

 
Date de réception: 10/03/2021 Date de publication: 06/05/2021
Législature: 19/24 Session: 20/21 Date de réponse: 28/04/2021
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
01/04/2021 Recevable p.m.
 
Question    Nous l’avons souvent mentionné : un animal n’est pas un jouet, mais un être vivant qui entraine des responsabilités et des devoirs. Ce sont de nombreuses années que propriétaires et animaux vont vivre côte à côte.

Pourtant, les achats impulsifs restent encore aujourd’hui une triste réalité. D’ailleurs, nous avons pu constater une forte augmentation d’achat d’animaux pendant le confinement.

Dès lors, je souhaiterais aborder avec vous les éléments suivants :

1/ De quelle manière ce problème est-il étudié et évalué par le département du bien-être animal, Bruxelles Environnement ? Quels en sont les résultats ?

2/ Est-ce-que dans un futur à court et moyen terme une campagne de sensibilisation pour décourager les gens à prendre un animal de manière trop impulsive est à l’ordre du jour ? Dans l’affirmative, pouvez-vous nous communiquer le calendrier ?

3/ Disposez-vous de chiffres quant aux abandons d’animaux au sein des refuges animaliers qui sont relatifs aux achats impulsifs d’animaux ? Si oui, quels sont-ils ?
 
 
Réponse    Question 1
Le Département Bien-être animal de Bruxelles Environnement n’a pas enquêté sur ce phénomène et ne dispose donc pas de données à ce sujet.

Question 2
Pour l’instant, aucune campagne de sensibilisation n’est à l’ordre du jour.
Une précédente campagne de sensibilisation dédiée à la lutte contre les achats impulsifs a été organisée en 2017. Celle-ci s’intitule « Un animal de compagnie c’est la famille qui s’agrandit. Pensez-y avant de dire oui ! ». Les dépliants de cette campagne sont toujours proposés par Bruxelles Environnement lors d’évènements publics.
La rubrique "L’acquisition d’un animal" du site web de Bruxelles Environnement (
https://environnement.brussels/thematiques/bien-etre-animal/lacquisition-dun-animal) énumère également un certain nombre de questions à prendre en considération avant et lors de l'acquisition d'un animal de compagnie.
Ces questions avertissent le citoyen sur les engagements que représentent l’adoption d’un animal afin d’éviter les achats impulsifs.

Question 3
Chaque année, les refuges communiquent les données relatives aux adoptions et abandons au sein de leur établissement. Les chiffres pour l’année 2020 ne sont pas encore disponible.

Le nombre d'animaux abandonnés par leur propriétaire au cours des années précédentes peut être consulté dans les rapports annuels concernant les refuges pour animaux les animaux :

https://environnement.brussels/thematiques/bien-etre-animal/le-commerce-des-animaux-de-compagnie

Différents motifs (tels que des problèmes de comportement, un changement de situation familiale, ...) peuvent cependant être à la base de la décision de confier un animal à un refuge. Il n'existe donc pas de données spécifiques sur la proportion d'animaux se retrouvant au refuge suite à un achat impulsif.