Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant l’intoxication au CO en 2020

de
Mathias Vanden Borre
à
Pascal Smet, secrétaire d'État à la Région de Bruxelles-Capitale, chargé de l'urbanisme et du patrimoine, des relations européennes et internationales, du commerce extérieur et de la lutte contre l'incendie et l'aide médicale urgente (question n°405)

 
Date de réception: 17/03/2021 Date de publication: 12/05/2021
Législature: 19/24 Session: 20/21 Date de réponse: 10/05/2021
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
26/04/2021 Recevable p.m.
 
Question    Comme vous le savez certainement, le CO ou monoxyde de carbone est un gaz toxique, extrêmement dangereux et invisible qui est produit par une mauvaise combustion, s’il y a trop peu d’oxygène dans la pièce ou si l’appareil n’est pas correctement entretenu. Le CO ne peut être produit que par des appareils qui fonctionnent avec une flamme, comme un chauffage au gaz, au bois, au charbon, au mazout ou au pétrole. Des problèmes de santé tels que maux de tête, vertiges et nausées apparaissent souvent trop tard et on ne fait pas immédiatement le lien avec une intoxication au CO.
En Flandre, le monoxyde de carbone tue plus de 500 personnes chaque année. L’agence Wonen Vlaanderen constate un risque sérieux d’intoxication au CO dans plus de 10 % de ses inspections, ce qui en fait le manquement le plus fréquemment constaté dans les habitations. Le problème est également suffisamment grave pour qu’un logement soit déclaré impropre à l’habitation.
La Flandre mise en tout cas fortement sur la sensibilisation des citoyens aux mesures qui peuvent contribuer à prévenir l’exposition au CO, comme le contrôle et l’entretien en temps utile des appareils de chauffage, des chauffe-eau et des cheminées. Une check-list et une brochure d’information, publiées sur le site web de l’autorité flamande, permettent également aux Flamands de savoir très facilement s’ils sont exposés à un risque d’intoxication au CO.
Je voudrais dès lors vous poser les questions suivantes :
1. Combien d’interventions des pompiers ont-elles été effectuées en 2020 suite à ce problème ?
2. Combien de victimes d’une intoxication au CO notre Région a-t-elle comptées en 2020 ? Comment a évolué le nombre de décès dus à une intoxication au CO au cours des 10 dernières années (2010-2020) ?
3. Combien de logements visités en 2020 par l’inspection régionale (DIRL) présentent-ils des manquements en ce qui concerne la sécurité des installations au gaz, entraînant à la fois un risque de fuite de gaz et d’intoxication ?
4. En 2020, combien de fois a-t-on demandé à Sibelga de mettre les scellés sur un appareil ou une vanne d’alimentation du compteur ?
5. Allez-vous, à l’instar de la Flandre, lancer des campagnes de sensibilisation sur l’intoxication au CO et mettre des check-lists à disposition ?
 
 
Réponse    Concernant les interventions :
En 2020, il y a eu 163 interventions pour intoxication ou présence de CO.

Concernant les victimes :
- Personnes traitées sur place : 44
- Personnes emmenées à l’hôpital : 119
- Personnes décédées (sur place) : 0
Total : 163 victimes

Concernant les personnes décédées sur place :
- 2018 : 0
- 2019 : 2
- 2020 : 0

Le nombre de personnes décédées (sur place) est stable, mais il est à noter que pour les personnes qui sont transportées à l’hôpital, le SIAMU ne connaît pas l’évolution de la santé des patients. Le SIAMU ne sait donc pas si les patients décèdent ou pas après le transport en ambulance.

Hormis une communication régulière à ce propos – et encore plus à l’approche de l’hiver – au travers de ses communiqués de presse ou sur les réseaux sociaux, le SIAMU n’a pas mené de campagne spécifique à grande échelle sur ce sujet.
Le service Prévention des Pompiers de Bruxelles se concentre actuellement sur le développement de la sensibilisation à la prévention incendie, un projet qui passe notamment par le lancement d’une collaboration avec des conseillers en prévention incendie. Ces conseillers en prévention incendie expliquent aux citoyens comment éviter les incendies et comment se mettre en sécurité avec leurs proches. Ils fournissent également des informations sur l’importance de prévenir une intoxication au CO et la manière d’y parvenir concrètement.


Sur son site web, Sibelga mentionne que la grande majorité des cas d’intoxications au CO peut être imputée aux installations intérieures qui n’ont pas été installées dans les règles de l’art. Les Pompiers de Bruxelles vont adresser un courrier à Sibelga pour demander à l’intercommunale à lancer une étude scientifique sur ce sujet.
Les résultats de cette étude aideront nos conseillers en prévention à personnaliser davantage les conseils dispensés et à adapter les campagnes aux groupes cibles prioritaires.

Sibelga a suffisamment de connaissances et d'informations sur les accidents et les intoxications au CO. Le contenu de son site web est également bien étoffé à cet égard.

Dans le cadre du passage du gaz pauvre au gaz riche, Sibelga mène une vaste campagne demandant à tous les ménages bruxellois de faire contrôler leurs appareils par un technicien agréé. La campagne (legazchange.brussels) se déroule via plusieurs plateformes médiatiques et tous les ménages reçoivent également plusieurs rappels par courrier.