Logo Parlement Buxellois

Question écrite concernant la consommation d'énergie des organismes régionaux et des administrations publiques relevant de vos compétences ou de votre tutelle ministérielle.

de
Emin Özkara
à
Elke Van den Brandt, ministre du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargée de la mobilité, des travaux publics et de la sécurité routière (question n°847)

Matière(s):
 
Date de réception: 11/02/2021 Date de publication: 06/05/2021
Législature: 19/24 Session: 20/21 Date de réponse: 05/05/2021
 
Date Intitulé de l'acte de Référence page
01/04/2021 Recevable p.m.
 
Question    Pour CHACUN/E des organismes régionaux/administrations publiques qui relèvent de vos compétences ou de votre tutelle ministérielle, je souhaiterais donc vous poser les questions suivantes :

Pour l’année 2020,

1. Quelles mesures ont été prises afin de réduire la consommation :
a) d’électricité ?
b) de gaz ?
c) de mazout de chauffage ?
d) d’eau ?

2. Quelle était la consommation en :
a) électricité ? 
b) gaz ?
c) mazout de chauffage ?
d) eau ?

3. Quel est le coût en :
a) électricité ?
b) gaz ? 
c) mazout de chauffage ? 
d) eau ? 

4. L’organisme/administration a-t-il/elle développé des solutions pour une énergie plus propre (solaire, éolienne, biomasse…) ?
a) si oui, quel est le budget alloué à leur développement et leur entretien ?
b) si non, pourquoi ?

5. L’organisme/administration a-t-il/elle développé des programmes d’isolation des lieux et bâtiments ?
a) si oui, lesquels ? Quel en est le coût ?
b) si non, pourquoi ?
 
 
Réponse    1. En ce qui concerne l’électricité, la STIB poursuit son plan pluriannuel de relighting LED des ateliers et dépôts. La STIB équipe également ses bâtiments avec des protections solaires extérieures afin d’optimiser les apports solaires et réduire l’énergie consommée pour la climatisation. En 2020, des stores solaires ont été installées sur les façades exposées du dépôt de Jacques Brel.
En ce qui concerne le mazout, seul l’atelier de Cureghem utilise encore du mazout de chauffage. En aout 2020, l’ensemble des équipes de l’atelier ont déménagées à Haren et le bâtiment n’est donc plus occupé.
Il faut rappeler que la majorité de la consommation de diesel de la STIB est liée à l’exploitation de sa flotte de bus. En 2020, la STIB poursuit la transition énergétique de sa flotte de bus avec l’arrivée sur le réseau de 22 bus hybrides électriques articulés.
En ce qui concerne le gaz, de nombreux projets sont réalisés pour réduire la consommation de gaz de la STIB, en particulier la rénovation des installations de chauffage et l’amélioration de la régulation via la mise en place d’une gestion technique centralisée.
En ce qui concerne l’eau, les nouveaux bâtiments en cours de conception intègrent les techniques ambitieuses visant à économiser l’eau de distribution via notamment des équipements performants, une récupération d’eau de pluie et un recyclage de l’eau pour le lavage des véhicules.
Finalement, la STIB cherche continuellement à améliorer son suivi des consommations en eau et énergie. En partenariat avec Sibelga, dans le cadre du programme NRJ Click, le télécomptage est en cours de déploiement sur les différents sites de la STIB.


2. En 2020, la consommation d’énergie pour la STIB était de :
a. 236.826.470 kWh pour la consommation électrique haute tension totale (énergie de traction comprise) dont 74.876.492 kWh pour les infrastructures (bâtiments)
b. 40.837.451 kWh pour la consommation de gaz
c. 89.659 litres pour le mazout de chauffage
d. 112.107 m³ d’eau

3. Pour la STIB en 2020 :
a. Coût de l’électricité : 20.591.510 euros
b. Coût du gaz : 1.117.160 euros
c. Coût du mazout de chauffage : 38.740 euros
Coût de l’eau : 533.995 euros

4. La STIB a décidé d’équiper les toits de certains dépôts en panneaux photovoltaïques via le programme SolarClick. En 2020, 1.079 panneaux ont été installés sur les sites des dépôts Jacques Brel et Schaerbeek. Couvrant une superficie de 3.559 m², ils assurent une production estimée entre 559 et 612 MWh par an.

5.La STIB poursuit l’isolation de ses bâtiment lors des grosses rénovations et des nouvelles construction, en respectant notamment les niveau d’isolation imposés par la législation PEB.

Pour ce qui concerne parking.brussels

1. Depuis 2020, parking.brussels adhère à la centrale d’achat de Sibelga qui lui procure 100% d’énergie verte. Une régulation des chaudières est définie en fonction des nuits et week-ends. Dans les locaux de son siège central au 11ème étage du 31 rue de l’Hôpital, des vannes thermostatiques sont installées sur les radiateurs. Les lumières sont équipées de capteurs de mouvements afin qu’elles s’éteignent lorsqu’il n’y a pas d’activités sur le site. Les lampes halogènes ont été remplacées par des LED. Les fontaines à eau sont reliées à l’eau de ville. A noter qu’en ce qui concerne la consommation en électricité du P+R Ceria (et notamment les bornes de recharge pour véhicules électriques), parking.brussels a fait installer fin 2020 des panneaux photovoltaïques sur le toit du bâtiment. Il est toutefois trop tôt pour en analyser les résultats.
2. L’Agence du stationnement ne peut pas l’estimer correctement étant donné qu’elle est locataire d’un étage dans le bâtiment. Le relevé se fait par une société externe pour tout le bâtiment et le coût des postes de consommation est ensuite partagé dans les frais communs du bâtiment en fonction de la surface occupée par les différents locataires. Il n'y a donc pas de suivi précis (le coût ne pourra jamais représenter la consommation réelle puisque parking.brussels dépend également de la consommation des autres étages).
3. Cf. réponse 2.
4. Non, parce que l’Agence n’est pas propriétaire des locaux qu’elle occupe.
5. Non. En tant que locataire, il est difficile d’entreprendre des démarches afin d’améliorer l’isolation d’un bâtiment. Le certificat PEB de l’immeuble, qui date de 2018, indiquait une performance énergétique de B-. La gérance du bâtiment a informé parking.brussels que de futurs travaux prévoient une meilleure isolation de la toiture et des murs extérieurs par l’extérieur.
Pour ce qui concerne Bruxelles Mobilité


Remarque préalable : Les bâtiments utilisés par le personnel du SPRB (et donc Bruxelles Mobilité) sont gérés par BSyn Facilities et sont de la compétence du Ministre Président. Vous pouvez lui adresser la question.

1.
Electricité
En éclairage public, le remplacement des anciens systèmes d’éclairage public par de plus économiques a continué, notamment sur la petite ceinture où  plus d’une centaine de luminaires ont été remplacés.

Les mesures structurelles prises pour les feux tricolores en 2020 ont été la continuation de la transformation des carrefours en LED avec des lanternes nouvelle génération de moindre consommation. Les premiers LED ont été placé en 2003 (on a déjà dépassé le double de leur durée de vie fabricant).
75 % (463 / 617) des carrefours sont actuellement en LED, 10 % en basse tension (halogène), 15 % en 230 V.


Gaz
sans objet à Bruxelles Mobilité
Pour ce qui concerne les bâtiments, Bruxelles Mobilité
ne possède pas ces éléments d’information. Il faudrait s’adresser au ministre tutelle.


Mazout de chauffage 
Même si Bruxelles Mobilité n’utilise pas de mazout pour se chauffer, elle achète néanmoins du carburant destiné à alimenter les moteurs des No-breaks (groupes de secours) en cas d’interruption de l’alimentation électrique dans les tunnels afin de garantir le maintien de la sécurité. Les remplacements des no-breaks plus moderne sont prévu dans le PPI tunnels.

Eau
Pour ce qui concerne la consommation d’eau des fontaines, Brussel Mobilité continue d’affiner la sensibilité de l’anémomètre qui diminue la puissance des pompes (et donc des jets) des fontaines ce qui permet d’éviter une perte d’eau en dehors du bassin lorsqu’il y a du vent.
Bruxelles Mobilité procéde au nettoyage des réservoirs d’eau qui permet d’enlever les dépôts de boues et autres déchets en fin de saison de fonctionnement, à savoir vers les mois de novembre et décembre. Cela permet à l’eau de pluie de remplir partiellement (ou totalement) le réservoir durant tout l’hiver et de remettre les fontaines en fonctionnement sans grand apport d’eau de ville.
Bruxelles Mobilité continue à intervenir rapidement lorsqu’une fuite dans l’installation est détectée.

Hormis les fontaines, il y a également le fait que Bruxelles Mobilité a pris des initiatives pour économiser l’eau d’arrosage des plantations.

En effet, les nouvelles plantations d’arbres doivent être arrosées les premières années suivant la plantation. Cela fait maintenant trois ans que des sondes tensiométriques sont placées dans le sol lors de la plantations de certains jeunes arbres pour optimiser les apports d’eau. Le résultat de ces sondes fait que Bruxelles Mobilité donne la bonne quantité d’eau au bon moment aux arbres. Cela fait économiser non seulement de l’eau mais également des kilomètres parcourus par notre prestataire de services. Cela représente donc un gain à différents niveaux. Bruxelles Mobilité ne dispose pas de chiffre précis de quantité d’eau économisée, mais cela se chiffre en centaines de mètres cube.





2.
Electricité
L’électricité consommée par Bruxelles Mobilité se subdivise en 3 lots : Basse Tension, Haute Tension et Consommations forfaitaires. Les consommations forfaitaires correspondent aux consommations qui ne sont pas comptabilisées à partir d’un compteur mais dont le calcul se base sur la puissance des équipements alimentés ; il s’agit donc d’un calcul théorique qui peut, selon les circonstances, s’écarter plus ou moins de la consommation réelle.
Pour ce qui est de la consommation en Haute Tension et des consommations forfaitaires, un relevé (télérelevé ou estimation théorique) se fait mensuellement. Il est donc possible de déterminer la consommation totale pour l’année 2019.
Pour la consommation en Basse Tension, cela n’est pas possible. En effet, le calcul se fait par différence d’index entre deux relevés de ceux-ci mais la période entre deux relevés peut s’avérer très variable (cela peut aller de 3-4 mois jusqu’à 2 ans dans les cas extrêmes) et les relevés se font tout au long de l’année (Bruxelles Mobilité dispose de plus de 750 compteurs). Dès lors, comme tout citoyen, Bruxelles Mobilité paie des acomptes et ensuite une facture de régularisation dans le mois qui suit le relevé d’index. Mais comme la période de régularisation s’étend sur deux années (parfois trois dans les cas extrêmes), il est impossible d’extrapoler la consommation de manière annuelle, d’autant que certains équipements consomment plus certaines saisons (un mois hivernal correspond à environ 2 à 2,5 fois un mois estival pour l’éclairage public).
Ce qui donne :
Haute tension : 21,78 GW en 2020

Consommations forfaitaires : 4,8 GW en 2020

Basse tension : 13,83 GW en 2020. Il s’agit d’une estimation étant donné que suite à la pandémie, une partie des relevés des compteurs a été postposée ou étalée dans le temps. Dès lors, tous les points de fourniture n’ont pas été relevés en 2020, certains n’ayant été relevés que début 2021.

Gaz
Pas d’application

Mazout de chauffage
Tunnels : environ 8.000L par an pour les groupes de secours des tunnels Jambline et Renaissance.
Eau
Comme pour l’électricité Basse Tension, les relevés d’index se font tout au long de l’année et une facture de régularisation est délivrée dans le mois qui suit le relevé. Dès lors, les consommations sont toujours des consommations à cheval sur deux années, mais avec des périodes de couverture différentes (pour certains, cela va de février de l’année N à février de l’année N+1, alors que pour d’autres, cela concerne la période de juillet de l’année N à juillet de l’année N+1. Il est donc difficile de déterminer une consommation précise exclusivement pour 2020 mais l’ordre de grandeur 36.000m³.
3. Electricité
Suite à un problème informatique sur la plateforme du fournisseur, Bruxelles Mobilité ne dispose pas des chiffres exactes de coût de nos consommations 2020. Selon des estimations, les coûts liés à la consommation d’électricité en 2020 s’élèvent à 4.500.000€.
Gaz
Pas d’application
Mazout de chauffage
Le coût s’élève à environ 3.500€
Eau
Un budget avoisinant les 150.000 € a été consommé en 2020.

4. Etant donné que Bruxelles Mobilité ne gère que les équipements de voiries (éclairage public, fontaines, feux tricolores, radars, panneaux lumineux,…) et non les bâtiments (qui dépendent d’une autre administration régionale), aucun système de production d’électricité n’a été mis en place par Bruxelles Mobilité.
Bruxelles Mobilité a également décidé d’optimiser les coûts de consommations d’électricité en adhérant à la centrale d’achat de fourniture d’électricité lancée par Sibelga début 2020. L’objectif de cette adhésion est de profiter de prix plus attractifs via un achat groupé.
L’électricité fournie par cette centrale d’achat est certifiée 100% verte par le fournisseur et la garantie d’origine a été validée par Brugel (la garantie d’origine est un outil de traçabilité mis en place au niveau européen, défini par la Directive 2009/28/EC, visant à fournir au consommateur final des informations utiles sur l’origine de l’électricité consommée et par ce biais, à promouvoir la consommation d’électricité verte)

5.Non, car Bruxelles Mobilité ne gère pas de bâtiment